A cheval sur l’actu de la FFE #8 : début de la finale de la Coupe du monde


Chaque mois, retrouvez « A cheval sur l’actu de la FFE », la chronique 100% équitation pour tout savoir sur votre sport préféré. Dans ce huitième épisode, présentation de la finale de la Coupe du monde et zoom sur le poney-club éphémère. 

Finale de la Coupe du monde à Paris

Pour clôturer la saison de compétition indoor, les meilleurs cavaliers mondiaux de dressage et saut d’obstacles ont rendez-vous du 11 au 15 avril à l’AccorHotels Arena de Paris pour les finales de Coupe du monde.

Le circuit Coupe du monde se déroule sur la saison de la manière suivante : les couples cavaliers/chevaux gagnent des points sur les étapes de Coupe du monde des différentes ligues (nord-américaine, Europe centrale, Europe de l’ouest, arabe…). A la fin de la saison, seuls les meilleurs cavaliers de chaque ligue décrochent leur place en finale (au total 42 qualifiés en saut d’obstacles, 18 en dressage). Les cavaliers Européens courent principalement sur la ligue d’Europe de l’Ouest, soit 13 étapes en saut d’obstacles (dont 2 en France) et 9 en dressage (dont 1 en France), qui ont eu lieu entre octobre 2017 et mars 2018.

A l’issue de cette saison, 5 cavaliers français sont qualifiés pour la finale de la Coupe du Monde. En saut d’obstacles, ce sont Roger-Yves Bost, Simon Delestre, Julien Epaillard et Kevin Staut qui représenteront la France, tandis que Ludovic Henry portera les couleurs de la France en dressage. Quelle belle opportunité pour ces cavaliers de participer à une telle échéance en France et d’être soutenus par leur public ! La France avait accueilli les finales de laCoupe du monde à Lyon en 2014, mais l’AccorHotels Arena n’avait pas été l’hôte d’un tel événement depuis 30 ans !

Rendez-vous à Paris pour vibrer au rythme des sabots et savoir qui succèdera à l’Américain McLain Ward, vainqueur à domicile l’an passé. Suivez la Coupe du monde sur www.ffe.com et sur www.feiworldcupfinals- paris.com/fr

Zoom sur le poney-club éphémère

Les clubs de la Fédération Française d’Equitation (FFE), proposent un modèle du cheval et poney mutualisé unique au monde, qui contribue depuis plusieurs années à la démocratisation de la pratique de l’équitation. Afin de les accompagner dans cet effort, la FFE met en place régulièrement, lors de grands rendez-vous populaires, des poneys-clubs éphémères. L’occasion pour les enfants d’avoir une première approche avec l’animal et pourquoi pas de susciter de nouvelles vocations.

Le principe est de créer dans un espace restreint les indispensables du poney-club à savoir : une stabulation, une petite carrière et bien sûr les poneys. Des animations sont proposées comme un parcours pédagogique d’initiation basé sur le jeu ou encore atelier pansage. Le public a ainsi l’occasion d’approcher l’animal, le toucher, s’en occuper et le monter.

L’objectif : faire découvrir au plus grand nombre l’équitation. Les populations sont de plus en plus urbaines et les enfants ont de moins en moins de contacts avec les animaux et la nature. Les poney-clubs et centres équestres sont aujourd’hui les dernières fermes des villes. Doté d’une pédagogie ludo-éducative, le poney est un excellent vecteur de socialisation. L’enfant, en s’occupant de l’animal, apprend à se responsabiliser et développe son autonomie. Le poney-club éphémère est un moyen de montrer aux novices l’incroyable lien qui peut se tisser entre l’homme et l’animal.

Du 11 au 15 avril, la FFE profitera des finales Coupe du monde de dressage et de saut d’obstacles pour proposer un poney-club éphémère. Les poneys shetland feront le bonheur des jeunes visiteurs de l’AccorHotels Arena.

L’œil de Marie, notre cavalière : retour sur la compétition internationale d’endurance à Fontainebleau

Le week-end du 30 et 31 mars se déroulait la compétition internationale d’endurance à Fontainebleau, avec pas moins de 380 cavaliers engagés pour 26 nations représentées sur les différentes épreuves.  L’épreuve phare est la 160km et 19 Francais ont pris le départ de cette épreuve aussi longue que difficile. Pour preuve, seulement 12 des 43 engagés passeront la ligne d’arrivée et c’est le cavalier du Bahrein, Ali Abdulla Mohamed Al Subaie, 29 ans, qui l’emporte avec son cheval, Henham Romeo. Cette épreuve n’aura pas vraiment sourit aux Français même si 3 d’entre-eux, Marine Lamoureux/Teotihuacan du Ronc et Klervi Lefevre Bocher/Baltic Rhapsody et Maeva Bernez Vignolle/Ulan de Flauzins, ont réussi à franchir la ligne d’arrivée en se classant respectivement 7ème, 8ème et 9ème. 

Fédération Française d’Équitation

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des