Adrien Chalmin, par amour pour le Rugby


Adrien Chalmin est un joueur handisport de rugby-fauteuil. Âgé de 31 ans, il est devenu un modèle pour ses jeunes coéquipiers. Comment pourrait-il en être autrement lorsque l’on connaît son histoire, brutale et tragique. Passionné de rugby et hyper talentueux, il rejoint le Centre national de Marcoussis pour apprendre, il fréquente les Louis Picamoles, François Trinh-Duc ou Maxime Mermoz. Il est le deuxième ligne de l’équipe de France espoirs et rejoint l’ASM Clermont, lui, originaire du Puy-de-Dôme. Il intègre tout d’abord le groupe espoir pour parfaire sa formation, mais il est appelé à intégrer le groupe pro. L’avenir s’annonce radieux pour ce grand gaillard.

Cependant, le 3 septembre 2005, alors qu’il n’a que 19 ans, sa vie bascule sur un terrain breton. Ce ne devait être qu’un simple match amical, ce sera finalement ses derniers pas sur une pelouse. Ses derniers pas tout court. Dans un regroupement, il est écrasé par un amas de joueurs, il se tord le cou, ses vertèbres C5 et C6 et sa moelle épinière sont touchées. Il ne se relèvera pas. Il apprend, de la bouche des médecins, qu’il est tétraplégique et qu’il restera paralysé toute sa vie. Oui mais voilà, Adrien n’est pas du genre à s’apitoyer sur son sort. Un mental d’acier, une volonté de dingue, son courage est à la hauteur de son talent de rugbyman et dès la sortie, il accepte le verdict et se remet « debout ». Il découvre le rugby-fauteuil lors de sa rééducation en Bretagne et se découvre une nouvelle passion. Deux ans plus tard, par le biais de l’ASM Omnisports de Clermont, il représente les « jaunards » à sa manière. Il devient le capitaine et le moteur de l’équipe de France, dès 2008. Quatrièmes de l’Euro 2011, les Bleus obtiennent une qualification inespérée pour les Jeux Paralympiques de Londres à la suite de leur victoire lors de la Coupe d’Europe.

Adrien Chalmin transforme la mentalité de tous ceux qui le fréquentent. Il est le rayon de soleil et le symbole de ce rugby pratiqué sur un terrain de basket, à quatre contre quatre, avec un ballon de volley. Drôle de mélange. Les quart-temps durent huit minutes, mais la troisième mi-temps n’a pas de limite. Les chocs peuvent être violents, mais cela ne lui fait pas peur malgré ce qu’il a vécu. Il est élu meilleur joueur européen au poste de défenseur. Les résultats ne seront pas de la partie à Londres, trop spectateurs pour bien figurer et impressionner par la magie de l’événement. Mais ils remettront ça, quatre ans plus tard, à Rio, après avoir éliminé les néo-zélandais en demi-finale du tournoi de qualification. Quelle fierté pour un rugbyman français que de se « taper les blacks » ! Mais la vie ne se cantonne plus qu’au sport. Adrien a une mission, un message à passer auprès des enfants, des personnes dépendantes, des malades, des prisonniers… Il veut apporter de l’espoir à ceux qui en manquent et un sourire à ceux qui l’ont perdu. Car lui, ne le perdra jamais.

Vidéo : Légendes du sport 

Alexandre Toussaint

Laisser un commentaire