Alexandre Camarasa, de retour parmi les siens


On a rencontré Alexandre Camarasa, capitaine de l’équipe de France de water-polo, qui faisait son retour dans les bassins après plusieurs mois d’arrêts.

Alexandre, de retour dans les bassins après plusieurs mois d’arrêt, heureux ?

Je pensais pas revenir si tôt mais je suis vraiment content de retrouver le groupe et de rejouer devant ma famille et le public marseillais. C’était important de porter à nouveau ce bonnet de Marseille qui compte tant pour moi.

Alors ce premier match, comment tu t’es senti dans le bassin ?

Je me suis senti vraiment moyen. Le water polo est un sport vraiment exigeant physiquement et si tu n’es pas au top tu le ressens immédiatement dans les bassins. C’était un retour en demi teinte, j’ai loupé quelques actions et je manque encore d’explosivité.

Comment tu te sens physiquement ?

Les hanches ont tenu donc je suis très content. Maintenant il faut que je fasse attention à mon dos qui me gêne depuis que je me suis fait opérer mais normalement cela devrait aller.

Raconte nous un peu ta rééducation, le centre de Capbreton a joué un rôle important dans tout ça ?

Oui cela a été un moment très important, j’étais dans un espace médical clos où j’ai pu me concentrer sur ma blessure. J’étais entouré de personnes très compétentes que je remercie car ils m’ont permis de me dépasser pour revenir plus tôt que prévu. J’ai vraiment bien travaillé là-bas et je conseille à tous les sportifs de s’y rendre si besoin.

Qu’est-ce qui est le plus dur quand on est éloigné des bassins pendant tant de temps ?

C’était de voir le classement du Cercle des nageurs de Marseille et de ne pas pouvoir aider l’équipe à remonter. C’est une faute professionnelle pour le cercle d’être si mal classé mais on va tout faire pour remonter. C’était pas simple aussi de voir l’équipe de France jouer et de ne pas pouvoir être parmi eux. C’est toujours un honneur de porter le bonnet de l’équipe de France et de les voir jouer sans pouvoir participer, c’était compliqué.

Le cercle est en passe de se qualifier pour les playoffs mais la saison est plus difficile que l’année dernière, comment tu l’expliques ?

Il reste beaucoup de matchs encore donc on est pas encore qualifié. Cette saison est plus difficile car on a un effectif moins étoffé que l’année dernière avec notamment moins d’internationaux. Ca n’explique pas tout non plus car on a des jeunes vraiment très forts et il faut profiter de cette nouvelle génération pour remonter au classement. À nous de montrer qu’on est un vrai groupe pour réussir à gagner le titre comme l’année dernière.

L’équipe de France a été rajeuni et a enchainé quelques défaites, que peut-on espérer aux mondiaux ?

Le sélectionneur a fait le choix de faire appel aux jeunes pour cette World League, c’est une très bonne chose car cela leur permet de découvrir le niveau international contre des grosses équipes nationales. Quelques défaites c’est vrai mais j’espère qu’on fera de très bons mondiaux. On a un groupe compliqué mais on a rien à perdre et on va essayer d’aller embêter les plus gros.

Tu as envie de faire partie de cette aventure ?

Bien sûr que j’ai envie de faire partie de cette aventure, c’est toujours un honneur de représenter la France. J’ai encore jamais participé à des championnats du monde donc j’ai envie de découvrir cette compétition. Ca serait incroyable après ce qui m’est arrivé de pouvoir faire partie de cette aventure. C’est un objectif pour moi mais je sais d’où je viens donc je prendrai les choses comme elles viennent.

On peut te souhaiter quoi pour 2017 ?

Un beau mariage, une victoire en playoffs, une victoire en Coupe de la Ligue et un très beau championnat du monde ! Et la santé surtout 🙂

 

Laisser un commentaire