Un beau bouquet final, la Nouvelle-Zélande championne du monde


A la vue de la compétition et des matchs disputés par les deux finalistes, on peut dire que cette finale a opposé les deux meilleurs équipes. D’un côté les anglaises pour représenter l’hémisphère nord et de l’autre les néo-zélandaises pour l’hémisphère sud.

Après le haka, le match commence et le ballon est pour les blacks qui commencent déjà à trouver des trous dans la défense anglaise puis c’est au tour des anglaises de transpercer la ligne noire. Le ton du match est donné ! A la 8ème minute, Wintana marque un essai après une passe au pied, la Nouvelle-Zélande mène 5-0  
La buteuse Cocksedge loupe la transformation. C’est une double peine pour les anglaises car Scarratt la meilleure marqueuse de la dernière Coupe du monde est au sol. Elle sort des limites du terrain pour se faire soigner la cheville gauche. Une fois revenue, elle rassure tout le monde en passant la pénalité concédée par les Black Ferns à la 15ème minute, les anglaises sont menées 5-3. Les Néo-zélandaises commettent beaucoup de fautes et Goss la troisième ligne reçoit un carton jaune pour un plaquage jugé dangereux. Les anglaises sont toujours en possession du ballon et s’approchent de la ligne d’essai. Les blacks continuent les fautes et sont sanctionnées par un essai de pénalité. 10-5 pour l’Angleterre à la 25ème minute de jeu. De retour à 15 sur la pelouse, les Néo-zélandaises encaissent un nouvel essai par Thompson et Scarratt confirme son coup de pied fantastique en transformant l’essai, 17-5 pour les anglaises. Juste avant la mi-temps les blacks réduisent l’écart, Natua aplatit et après validation par la vidéo le score est de 17-10 à la mi-temps.

En deuxième mi-temps la Nouvelle-Zélande ne veut pas se laisser faire et 5 minutes seulement vont suffire pour égaliser. C’est encore Natua qui le permet en marquant un essai et Cocksedge qui transforme, 17-17 égalité parfaite. Les néo-zélandaises manquent de discipline et offrent une pénalité face aux poteaux, Scarratt rajoute 3 points et permet aux anglaises de reprendre le devant mais cela ne dure pas longtemps. 2 minutes plus tard la joueuse de la Nouvelle-Zélande Smith marque un nouvel essai et Cocksedge transforme. Elles permettent aux blacks de mener 24-20. À la 55ème soit 1 minute plus tard, l’Angleterre répond avec Thompson qui s’offre un doublé. Cela permet aux Anglaises de prendre 1 point d’avance (25-24), Scarratt loupe la transformation. Le match est très serré, il va falloir jouer des coudes pour s’offrir la coupe. Natua s’offre un triplé dans cette finale, la pilier des Black Ferns rajoute 5 points et Cocksedge transforme. La demi de mêlée marque également l’essai suivant qu’elle ne transforme pas. Les anglaises sont menées 36-25, mais la Nouvelle-Zélande ne s’arrête pas là. La numéro 15 Winiata marque son deuxième essai, Cocksedge réussit la transformation et permet à son équipe de prendre 16 points d’avance à 10 minutes de la fin. Le titre est de plus en plus proche pour les néo-zélandaises ! Les Black Ferns multiplient les fautes et sont sanctionnées, elles finiront la finale à 14. Les anglaises marquent un essai sur un groupé pénétrant par Noël-Smith et Scarratt transforme mais c’est trop tard. Quelques instants plus tard, l’arbitre donne le coup de sifflet final qui officialise la victoire des Néo-zélandaises 41-32 après un match de très haut niveau. Natua est élue joueuse du match. C’est un score dans la logique de la possession du ballon 60% pour les Black Ferns qui finissent sur la plus haute marche et qui nous offrent un dernier haka pour clôturer cette belle Coupe du monde.

Chloé

Laisser un commentaire