Bleu, Blanc, Rouge #11 : Les Bleus, une génération renversante !


Votre blog dicodusport.fr revient pour vous sur un moment de légende réalisé par des sportifs français. Episode 11, cette semaine, l’équipe de France de football championne du monde à domicile en 1998, devient également championne d’Europe le 2 juillet 2000, au terme d’une finale et d’un Euro renversants.

L’histoire du football français est marquée de hauts et de bas. La France se cherche depuis toujours une équipe qui saura répondre aux attentes les plus ambitieuses du peuple tricolore. Troisième du mondial suédois de 1958, emmenés par Just Fontaine et Raymond Kopa, les Bleus ne font pas mieux en 1982, en Espagne 1986, éliminés en demi-finale après une rencontre très amère face à l’Allemagne, où ils pensaient avoir fait le plus dur en menant 3 buts à 1 durant les prolongations. Ils s’inclinent aux tirs aux buts et ne parviennent pas à la finale pour la première fois. Même résultat quatre ans plus tard, au Mexique, alors que l’équipe conduite par Michel Platini sort vainqueur de son quart de finale face aux brésiliens. Ils buttent une fois de plus sur les allemands sur le score de 2 à 0. Soixante ans après avoir organisé la Coupe du monde de 1938, la France espère bénéficier du soutien de son public et d’un stade de 80.000 personnes, flambant neuf. Un parcours chaotique marquée par une qualification en huitième de finale grâce au premier but en or de l’Histoire et une victoire 1 à 0 face au Paraguay, les tirs aux buts contre l’Italie en quart, un Lilian Thuram en état de grâce réalisant un doublé en demi-finale pour retourner une situation bien mal engagée contre la Croatie. Les Bleus atteignent enfin la finale de cette compétition. L’opposition face au Brésil, tenant du titre, n’a, sur le papier, rien d’une partie de plaisir. Et pourtant, nos footballeurs balaient la « Seleçao » par deux buts de la tête de Zinedine Zidane et un en contre-attaque par Emmanuel Petit. Et 1, et 2, et 3-0 !!

En 2000, la France se présente au championnat d’Europe comme favori, en tant que champion du monde. Elle veut prouver au monde entier que sa victoire deux ans plus tôt n’était pas usurpée. Jusqu’à présent, elle a la réputation de gagner des championnats, seulement à domicile. Le succès en 1998 faisant suite à l’Euro de 1984, remporté sur les terrains de l’Hexagone. L’équipe n’est plus emmenée par Aimé Jacquet, c’est désormais Roger Lemerre qui a pour mission de mener les Bleus à un doublé Coupe du monde/Euro qu’aucune nation n’a été capable de réaliser dans ce sens. Le premier tour évacué, la France affronte une équipe d’Espagne, en mal de titres à cette époque. Elle mène 2-1, lorsque les ibériques obtiennent un pénalty dans les dernières minutes. Raul s’élance et rate face à Fabien Barthez, la chance semble être resté du bon côté. C’est confirmé en demi-finale, les portugais s’accrochent jusqu’au bout des prolongations (1-1). La France obtient le pénalty salvateur à la 117è minute, que Zinedine Zidane transforme parfaitement et qui envoie son équipe en finale ou l’Italie l’attend. Encore une fois, ils sont menés, 1 à 0 cette fois. Les italiens chantent, dansent sur le banc de touche, ils se dirigent vers un succès à Rotterdam, aux Pays-Bas, lieu de la finale.


Roger Lemerre tente le tout pour le tout et fait entrer à tour de rôle Silvain Wiltord, David Trezeguet et Robert Pirès. On touche le bout du temps additionnel, débordement sur la gauche de Wiltord qui surprend le gardien italien Francesco Toldo d’une frappe croisée à ras de terre. La France égalise ! L’histoire prend une tournure incroyable, alors que plus personne n’osait y croire. Et le scénario devient ahurissant quand sur un débordement de Pires, Trezeguet reprend dans l’axe du but de demi-volée et catapulte le ballon sous la barre transversale italienne. La France s’impose une nouvelle fois au but en or et remporte son deuxième Euro. Les remplaçants français ont fait penché le sort une nouvelle fois de notre côté. La génération Zidane devient une génération dorée. Là où les Kopa, Fontaine/Piantoni dans un premier temps avaient échoués, ils font mieux que la génération Platini/Fernandez/Giresse championne d’Europe et deux fois demi-finalistes de la Coupe du monde. Les Zidane/Henry/Barthez sont au sommet de la montagne, ce 2 juillet 2000, ils sont champions du monde et d’Europe !

Laisser un commentaire