Champions League : Monaco, l’échec européen


Défait une nouvelle fois hier à Porto (5-2) pour son dernier match européen de la saison, l’AS Monaco aura vécu une campagne de Ligue des Champions cauchemardesque, dans un groupe au départ pourtant accessible.

Sans solution

2 petits points et puis s’en vont. Sans aucune victoire cette saison (2 nuls – 4 défaites), les Monégasques n’ont jamais réussi à se surpasser dans ce groupe G où pourtant figuraient des adversaires à leur portée (Besiktas, Porto et Leipzig). La déception est grande pour le club et ses supporters, habitués à bien mieux lors de ces deux dernières saisons.

Derrière son capitaine Falcao, le bateau monégasque tangue. Déjà en Ligue 1, mais surtout en Coupe d’Europe, nous ne retrouvons plus ce Monaco au supplément d’âme, capable de tenir tête aux cadors et de surpasser aisément les clubs de même niveau ou inférieurs. Au contraire, la faiblesse se fait ressentir sur de nombreux plans et notamment mental, où seul le « tigre » et capitaine Falcao semble encore répondre, comme depuis toujours.

Le second constat est défensif : où est passée cette ossature si imperméable, qui faisait sa renommée la saison passée ? Avec 15 buts encaissés en 6 rencontres (total le plus élevé pour un club français dans l’histoire de la compétition !), Monaco est parmi les plus mauvaise défenses de la phase de poule de la Ligue des Champions. Pourtant, les acteurs défensifs présents ne manquent pas de qualité et n’ont pas beaucoup changé depuis la saison passée. Le coach portugais, Leonardo Jardim est conscient des difficultés actuelles de son équipe « pas au niveau de la Ligue des Champions ». Une réalité qui fait mal, quand on pense qu’il y a 7 mois, son équipe jouait une demi-finale face à la Juventus.

Un record dont aurait préféré se passer les Monégasques – Opta Jean

Un mercato qui remet tout en cause

Il était clair, cet été, que Monaco aurait fort à faire sur le marché des transferts. En fin de cycle, avec des joueurs courtisés à prix d’or dans l’Europe entière, l’AS Monaco ne s’attendait certainement pas à tant de bouleversements. Les départs de Bakayoko, Mendy, Bernado Silva ou encore Germain se ressentent aujourd’hui, encore. Pourtant, les paris tentés (Diakhaby, Jovetic, Ghezzal, Baldé, Méité, Tielemans) comme à son habitude par le club de la Principauté semblaient alléchants, permettant peut-être de faire oublier les départs. Force est de constater que mis à part Baldé et Tielemans par moment, les joueurs cités n’ont pas encore assuré la transition délicate. Tactiquement, techniquement, les recrues ne répondent pas et la différence de niveau se ressent encore plus sur la scène européenne. Le mercato d’hiver qui approche nous donnera peut-être quelques réponses, notamment sur la stratégie que va maintenant utiliser Monaco pour rebondir au plus vite.

Comme d’autres recrues, Jovetic n’a pas encore le rendement attendu à Monaco – Denis Charlet / AFP

Romain Delanis

Laisser un commentaire