Au coeur de la Team Dardillat #2 : un début de mois de juillet pour briller


Chaque mois, retrouvez « Au coeur de la Team Dardillat » sur votre blog dicodusport.fr : actualité, résultats, déclarations et événements à venir seront au rendez-vous. Pour le deuxième épisode, Valentin revient sur sa préparation et son approche en marge de la 2ème manche du P1 Jetcross Pro Tour en Suisse et du championnat d’Europe en Autriche.


Ma préparation

La saison commence bien, je suis assez content car ça n’a pas toujours été le cas et c’est très motivant pour la suite. Niveau préparation, c’est plus agréable quand les courses se suivent car il faut juste maintenir la forme et la technique et cela s’enchaîne assez bien mais quand il y a de trop grosses périodes entre 2 courses comme c’est le cas en ce moment c’est là où c’est le plus dur. Il faut rester dans le coup donc nous recommençons un peu un entraînement de fond que nous faisons plutôt en saison hivernale. Le 1er mois, nous retravaillons avec des poussées de force qui me permettent d’accumuler un peu plus de fatigue afin de progresser. Ensuite, sur le dernier mois nous maintenons ce que j’ai gagné en performance physique et nous travaillons plus légèrement en accentuant sur la technique. Plus nous nous approchons de la course et plus nous travaillons sur la mise au point des machines et sur l’étude de la compétition.
Durant ces dernières semaines nous avons également pu tester le nouveau Jet qui est totalement différent de celui que j’ai actuellement, tout est donc à faire en terme de préparation. Pour l’instant, je ne cours pas sur cette machine 100% du temps car elle n’est pas autorisée sur tous les championnats. J’ai donc fait le choix de finir la saison principalement sur ma machine et d’intégrer la nouvelle que sur quelques courses pour anticiper l’année prochaine. Je pense l’utiliser pleinement la saison prochaine car celle que j’ai actuellement ne sera plus assez performante.

Mes courses à venir

✓  2ème étape du P1 Jetcross Pro tour à Estavayer-le-Lac en Suisse (01 et 02 juillet)

J’arrive assez confiant grâce à la première manche qui s’est très bien passée mais il va falloir modifier pas mal de choses car techniquement, l’étape à Daytona s’est déroulée dans des conditions où je me sens à l’aise, j’avais un avantage sur les autres. Sur cette épreuve la différence devrait être moins importante car nous serons sur des plans d’eaux plus standards où je pourrais moins faire la différence. En plus, comme cela se déroulera au centre de l’Europe il y aura peut-être quelques pointures Européennes supplémentaires. Logiquement cela sera une épreuve un peu plus difficile mais l’objectif reste d’être aux avants postes. Après je ne joue pas spécialement cette course, je vise plutôt le classement final. Je vois vraiment sur la globalité de la saison donc le but c’est de rester placer et de marquer le maximum de points. Le championnat se déroule sur 4 étapes de 3 courses chacune où chaque course rapporte 60 points au vainqueur. Avec la première épreuve où j’ai récolté 180 points j’ai pris un avantage non négligeable car dans le même temps mes principaux concurrents n’ont pas été aussi réguliers. Il y a déjà un écart de fait avec le 2ème et généralement les points marqués sur la première manche sont assez précieux et peuvent faire la différence en fin de championnat. Comme nous jouons sur un championnat il n’est parfois pas nécessaire de prendre de gros risques pour remporter une manche bien qu’il faut perdre le moins de points possible. Cet excellent départ fait du bien à tout le Team, cela nous permet d’être un peu plus serein.

Classement de la 1ère étape à Daytona – 3 courses 3 victoires

✓  Championnat d’Europe en Autriche (05 au 09 juillet)

Le championnat se joue sur une seule épreuve de 3 courses, cela s’apparente plutôt à une finale européenne. Il n’y a pas de championnat et ça se déroule de la même manière que le Pro tour mais avec une différence. Comme nous ne pouvons pas courir à plus de 20 pilotes sur la même grille, il y aura des qualifications à passer. Par exemple, s’il y a 50 pilotes d’inscrits, il y aura forcément des qualifications pour tombés à 20 pilotes. Le cumul des 3 manches définira le résultat final. En cas d’égalité c’est la dernière manche qui compte double. Elle peut donc s’avérer doublement décisive.

Le monde du sport

Actuellement je m’intéresse pas mal au tennis car je suis suivi par un psychologue du sport, un coach mental, qui aide beaucoup les tennismans sur Bordeaux. Du coup, comment ne pas revenir sur Monsieur Nadal encore une fois. Le fait d’avoir une carrière comme la sienne c’est le rêve de tout sportif. Quand on l’écoute parler on voit que c’est aussi incroyable pour lui d’avoir accompli tout ça. Sur ce Roland Garros, il n’a laissé aucune chance à ses adversaires. Mentalement, physiquement, il était prêt pour remporter le tournoi. En témoigne la finale où l’on a bien vu que Wawrinka a vite été dépassé par le jeu de l’espagnol. Grand bravo à lui.

Remerciements

Je tenais à remercier dicodusport qui me permet d’avoir une bonne visibilité et de toucher un autre public. C’est très important pour moi parce que même s’il y a pas mal de monde qui me suit, le Jet-Ski reste malgré tout un sport de niche. Le fait d’avoir des personnes comme eux qui me permettent de m’exprimer, cela peut que m’aider dans la suite de ma carrière.

Laisser un commentaire