Cyril Dessel, un combattant sur la selle

Cyril Dessel était un cycliste professionnel durant onze saisons, de 2000 à 2011. Né le 29 novembre 1974, il débute sa carrière chez les pros sur le tard dans une jeune équipe française Jean Delatour, après avoir bataillé chez les amateurs pour se faire un nom dans le milieu (il devient champion de France du contre-la-montre en 1996 dans la catégorie espoirs). Très rapidement, il enchaîne les bons résultats et brille par son tempérament offensif. Un top 10 dans le Critérium du Dauphiné libéré en 2003, un podium aux Championnats de France élites en 2004, battu par Thomas Voeckler, il rejoint l’équipe AG2R Prévoyance en 2005 (qui deviendra AG2R La Mondiale en 2008) avec laquelle il obtiendra ses plus grands succès. L’année 2006 marque un tournant dans sa carrière. Il remporte une étape du Tour méditerranéen ainsi que le classement général, idem sur le Tour de l’Ain et se présente pour son deuxième Tour de France. Il termine à la deuxième place sur la dixième étape et s’empare le temps d’une journée du mythique maillot jaune ! Au prix d’un combat acharné, il parvient finalement à se classer à la sixième position du classement général final, soit le meilleur français, juste devant Christophe Moreau, son leader. L’exploit est magnifique, à une époque où toutes les performances sont douteuses et remises en question. Après une année 2007 blanche, du fait d’une toxoplasmose, il revient en 2008 et marque encore les esprits. Il enchaîne les succès, une étape sur les Quatre jours de Dunkerque, sur le Tour de Catalogne, sur le Critérium du Dauphiné libéré (il termine sixième du général), mais surtout il s’impose sur la seizième étape du Tour de France entre Cuneo et Jausiers. Les trois dernières saisons de sa carrière ne seront qu’anecdotique et il se retirera des pelotons après la Vuelta en 2011.

Alexandre Toussaint

       

Laisser un commentaire