Elixane, sans filet #10 : cap vers le sud pour un nouveau départ

Tous les 15 jours, retrouvez la jeune championne française de tennis qui nous fait vivre son parcours sur le circuit féminin dans sa chronique « Elixane, sans filet » sur votre blog dicodusport.fr. Dans cet épisode, Elixane Lechemia revient sur son absence de chroniques depuis début septembre et le virage important qu’elle a pris pour sa carrière. Elle cherche un nouveau souffle et nous en donne les explications. 

Mes résultats

Tout d’abord, bonjour à tous ! J’ai fait une petite trêve de chronique en septembre car le mois a été assez occupé et “mouvementé” ! Je suis désolée pour le petit moment d’absence.Je vous quittais la dernière fois aux abords des tournois de Biarritz et de Saint-Malo qui n’ont pas été très fructueux (défaite au deuxième tour des qualifs à Biarritz puis au premier tour du tableau final à Saint Malo). La semaine d’après, je jouais le 25,000$ de Clermont-Ferrand où j’ai passé mes deux premiers tours, dont un contre la tête de série n°6 du tournoi la Géorgienne Sofia Shapatava (224 WTA). J’ai ensuite perdu en quarts de finale contre Manon Arcangioli (380 WTA) 6/4 6/4.

Mon actualité

La raison pour laquelle je n’ai pas vraiment eu ou pris le temps de me poser pour écrire cette chronique est que je viens tout juste de changer de structure d’entraînement. J’ai décidé de quitter ma structure de Lyon pour aller m’entraîner à la Masia Tennis Academy de Valence, en Espagne.
Après une année assez moyenne en terme de résultats, je me suis dit qu’il était nécessaire de changer ma “façon de faire” et que la structure d’entraînement était la première chose à revoir. Je me suis tournée vers l’Espagne car après y être allée cet été pour m’y entraîner plusieurs jours, j’ai beaucoup aimé l’approche et le discours des entraîneurs de l’académie, ainsi que le cadre et l’environnement. J’ai été attirée par le rythme, les entraînements de l’académie et me voyais vraiment sur le long terme dans un cadre comme celui-là.
Je ressentais aussi le besoin de changer d’environnement, de sortir un peu de ma zone de “confort” de Lyon, malgré le fait que j’adore mes entraîneurs de Lyon et que tout se passait très bien avec eux. Mais lorsque les résultats et les choses n’avancent pas comme on le voudrait, il faut prendre des décisions et provoquer le changement.
Je suis donc partie la semaine dernière (semaine du 2 octobre) à Valence et j’ai commencé à m’entraîner avec mes deux nouveaux coachs Alberto Cornelio et Massimo Stenco, ainsi que mon nouveau préparateur physique Alberto Pardo, également préparateur physique de Daniel Gimeno-Traver (ex 48e mondial). Le tout supervisé par Paul Dorochenko, ancien préparateur physique de Federer, Errani, Pospisil…et expert en bio mécanique du tennis. Une vraie chance de l’avoir dans le team.

Mon programme

J’espère que ce changement va rapidement porter ses fruits. Mon planning, pour les mois qui arrivent, sera composé de tous les tournois 15,000$ et 25,000$ de la région de Valence et Barcelone, sur terre battue extérieure.
Vamos !

Elixane Lechemia

Laisser un commentaire