Géraldine Mahieu, conserver le titre malgré l’adversité


On a rencontré Géraldine Mahieu, internationale française de water polo, qui veut conserver son titre en club et réaliser des bons championnats du monde avec la sélection.

Géraldine, peux-tu te présenter en quelques mots ?

J’ai 23 ans je suis originaire du Nord. J’ai deux frères et une sœur qui côtoient le milieu aquatique. En parallèle de jouer au LUC water-polo je termine mes études d’ergothérapie.

Quel est ton poste dans le bassin ? En quoi ça consiste ?

Je joue au poste de pointe ce qui équivaut au pivot au handball. C’est le seul joueur dos au but en attaque, qui se batte pour garder cette position afin d’obtenir des exclusions ou de marquer des buts.

Triple championne de France en titre avec Lille, une fierté pour toi ?

Le titre est une fierté pour moi, même si des victoires européennes me feraient plus plaisir. Chaque titre est différent et m’a apporté des souvenirs et émotions inoubliables.

Vous êtes en tête de la pro A, l’objectif c’est de conserver ce titre ?

L’objectif est de conserver le titre comme nous avons conservé la coupe de ligue. Même si cette année la concurrence est plus rude, comme le prouve les matchs de championnat.

Tu es en équipe de France depuis plusieurs années, quels sont les objectifs de la sélection ?

La sélection aspire à participer aux Jeux olympique de Tokyo en 2020 mais avant tout faire un meilleur résultat qu’ultérieurement au mondiaux de cet été.

Le water polo masculin français a eu un coup de projecteur grâce aux JO cet été, pour les féminines c’est plus difficile. Comment expliques tu cela ?

La première raison réside dans le faite que seulement 8 équipes féminines peuvent se qualifier pour les jeux alors que pour les hommes c’est 12 équipes. Comme dans la plupart des sport et surtout collectifs les femmes sont moins valorisées alors quand l’on pratique un sport méconnu c’est encore plus compliqué d’avoir des retombés médiatiques.

Quelles sont les qualités nécessaires pour être une bonne joueuse de water polo ?

Il n’y a pas de profil type physiquement car selon les philosophies de jeu les joueuses sont différentes (russe/ grecque). La base est d’être une bonne nageuse, de ne pas avoir peur du contact, savoir être agressive.

Est-ce que tu aimes pratiquer d’autres sports ?

J’aime courir et pratiquer des activités sportives en famille. Je n’ai pas le temps de faire d’autres activités physique mais j’aimerai essayer la boxe ou un art martial.

Laisser un commentaire