Hugo Boucheron, les championnats du monde en point de mire


Rencontre avec Hugo Boucheron, rameur français de 24 ans, qui vise les championnats du monde en fin d’année en Floride avec Tokyo déjà dans un coin de sa tête.

Hugo, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je viens d’avoir 24 ans ! J’ai commencé l’aviron au cercle de l’Aviron de Lyon, à l’âge de 9 ans. A 17 ans, j’ai quitté le lycée pour me lancer dans une formation d’entraîneur. Depuis les Jeux olympiques, je suis à la recherche de partenaire pour les 8 prochaines années. Je me consacre uniquement à l’entraînement et à la performance, j’aimerais aller jusqu’à Paris 2024.

Pour la première fois tu es champion de France en skiff cette année, une course marquée par l’abandon de Matthieu tenant du titre. Quel est ton sentiment à l’arrivée ?

En passant la ligne d’arrivée mes sentiments étaient partagés entre soulagement et satisfaction parceque, techniquement, j’ai senti que j’étais monté d’un cran. Le travail a porté ses fruits. J’ai ressenti de la tristesse également, pour moi cette course était une revanche des Jeux Olympiques et je voulais montrer à tous les progrès qu’on avait pu faire avec Matthieu, en offrant une superbe course. Je me suis dit qu’il méritait autant que moi de gagner et je ne vais pas le lâcher.

Quatrième aux Europe, quel bilan fais-tu de cette compétition ?

La préparation était bizarre, j’avais du mal à dormir et à récupérer, mais, malgré la fatigue, les entraînements étaient corrects, sans plus. Thibaud et Alexis étaient au top, ils ont tout fait pour que j’arrive en pleine forme haha. J’avais l’impression d’être le chouchou !! Techniquement, mentalement et dans ma gestion de la course, je pense que j’ai progressé. Depuis les JO, ces trois paramètres ne font que s’améliorer. Malgré la fatigue, j’arrive à avoir un super niveau, j’ai hâte de voir ce que ça va donner dans les prochaines années. Il ne me reste plus qu’à m’entraîner encore plus et je vais y arriver.

Tu as donné rendez-vous à tes adversaires sur bateaux longs. Ils ont ta préférence ?

Ma préférence c’est le double évidemment. Ce double avec Matt, c’est une embarcation qui peut tout gagner, j’en suis sûr ! Après j’ai bien envie d’essayer le 4 de couples. Tu peux prendre ton pied quand le niveau est là. Ce qui est sûr, c’est que la fédération choisira la meilleure embarcation pour les championnats du Monde.

Quels sont tes prochains objectifs pour cette saison ?

Les prochains objectifs seront les championnats de France avec mon club. J’ai hâte de ramer avec mes potes ! Il reste deux ‘Coupes du Monde’ à Poznan et Lucerne et les régates royales d’Henley. Tout ça en juin et juillet. Et enfin les championnats du Monde à Sarasota, en Floride, fin septembre.

Finaliste à Rio en août dernier, qu’est ce que tu gardes de tes premiers Jeux Olympiques ?

De la frustration et de l’ambition, c’est pour cela que je continue l’aviron ahahah. Parce que ce jour-là, on avait le niveau pour réaliser notre rêve…

Tokyo 2020 c’est déjà dans un coin de ta tête ?

Je n’y vais pas plus vite qu’à fond !!

Quelle place ont les réseaux sociaux dans ta vie de rameur ?

J’aimerais bien avoir 100 millions de followers comme Cristiano Ronaldo !! 🙂

Est ce qu’il y a un rameur que tu aimes prendre en exemple ?

J’essaie de m’inspirer des qualités de chaque personne qui m’entoure, amis ou coéquipiers.

Si tu n’avais pas été rameur, dans quel autre sport aurais-tu aimé briller ?

J’aime bien jouer, j’aime bien la course donc le foot ou l’athlétisme !

 

Laisser un commentaire