Kenza Cortès Ouchène, l’avenir monégasque


Rencontre avec Kenza Cortès Ouchène, jeune joueuse de l’AS Monaco Football Féminin, qui revient sur le match de ce week-end contre Toulon. 

Kenza, tu es une des plus jeunes de l’équipe. Qu’est-ce que tu dois apprendre des aînées de ton équipe ?

Effectivement, et c’est loin d’être un avantage car justement nous avons les aînées, qui sont constamment sur notre dos avec le plaisir de nous apprendre bien sûr. Cela fait maintenant trois ans que je suis au club et sincèrement elles ont toujours été là pour donner ce petit conseil, ces petits détails qui font la différence. Je ne les remercierai jamais assez pour ce magnifique partage.

Tu as boudé l’équipe pendant plus d’un mois et tu es revenue en tant que remplaçante. Explique-nous la décision de Stéphane le coach de te faire jouer titulaire.

Je ne pense pas avoir boudé mon équipe, en tout cas je ne me le permettrais pas par respect pour le staff, mais aussi et surtout pour mes coéquipières. Vous savez, jouer en 3ème division demande de faire des sacrifices et parfois même des choix, c’est soit le football soit les devoirs. Il faut associer envie et détermination pour que le coach puisse vous faire confiance à nouveau et être titulaire aujourd’hui.

Est-ce une prise de risque pour lui de te faire jouer latérale droit alors que tu jouais milieu ? Comment te sens-tu sur ce nouveau poste ?

Une prise de risque oui et non. Jouer latérale demande une grande responsabilité car nous sommes « les derniers défenseurs ». En ayant peu d’expérience à ce poste, nous pouvons considérer cela comme un risque. Mais je pense que Stéphane sait ce qu’il fait et je lui fais totalement confiance. Il doit sûrement savoir que je me nourris de défis. Concernant le poste de latérale, je commence à prendre plaisir, car contrairement au poste de milieu, je suis maintenant face au jeu.

Match plutôt compliqué contre le SC Toulon, où vous vous inclinez 0-2. Quelle conclusion d’un point de vue collectif ?

J’en conclus que je fais partie de ce collectif et que je suis d’autant plus responsable que les autres joueuses. Stéphane nous dit souvent « j’ai besoin des 14 joueuses pas seulement des 11, vous fonctionnez comme une chaîne, si l’une des joueuses décroche c’est tout le monde qui tombe aussi »… Et je pense que notre match ce dimanche face au SC Toulon se résume à ces deux phrases.

As-tu des regrets individuels sur ce match ?

Complètement, je regrette de ne pas avoir été dedans, je me porte même responsable de cette défaite. Une simple passe, je n’ai pas su faire, je m’excuse auprès du coach et de mon équipe. Il y a des matchs avec et des matchs sans mais au niveau auquel nous jouons, nous ne pouvons plus nous permettre de telles choses. C’est pourquoi nous allons continuer de travailler aux entrainements et apprendre de nos erreurs pour être meilleures.

Une victoire aurait été favorable pour accrocher l’OGC Nice ce week-end en Coupe de la Ligue. Est-ce que tu penses que vous pouvez créer l’exploit ?

Totalement, l’OGC Nice est une équipe comme une autre composée de quatorze joueuses avec deux bras et deux jambes comme nous. Je suis peut-être l’une des plus jeunes mais je me refuse d’avoir peur de qui que ce soit. D’ailleurs, il faut y croire et dès maintenant, je n’utiliserai pas la formule « c’est possible » mais on va le faire ! Les matchs comme celui-ci se jouent au mental et c’est celle qui aura le plus confiance en son équipe qui gagnera.
Pour ma part, il n’y a pas de place pour le doute, je ne laisserai aucune de mes joueuses se faire humilier, de l’attaquante à notre gardienne.

AS Monaco Football Féminin

logo ASM FF

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  S'abonner  
Me notifier des