Bleu, Blanc, Rouge #9 : Laure Manaudou, la petite sirène sur le toit de l’Olympe


Votre blog dicodusport.fr revient pour vous sur un moment de légende réalisé par un sportif français. Episode 9, cette semaine, la jeune nageuse Laure Manaudou décroche l’or olympique à Athènes à l’âge de 17 ans.

Laure Manaudou est née le 9 octobre 1986, à Villeurbanne. Nageuse depuis sa plus jeune enfance, dans l’Ain, elle évolue très rapidement et part vivre chez Philippe Lucas, son mentor, à Melun, en région parisienne, l’âge de 14 ans. Conscient de son potentiel, l’entraîneur se fixe un objectif, faire de Laure une championne. Le duo ne compte pas les heures d’exercices, les longueurs dans la piscine, les sacrifices fait pour atteindre leurs ambitions. Après quelques titres nationaux et des médailles internationales obtenues dans la catégorie junior entre 2000 et 2004 , la nageuse fait, en parallèle, le grand saut vers l’élite de la natation. En 2002, elle décroche son premier grand titre national sur le 50 mètres dos et en 2003, elle en obtient 5, ainsi que sa première médaille internationale, le bronze européen sur l’épreuve du 100 mètres dos en petit bassin. Mais c’est l’année suivante que sa carrière va littéralement basculer. Spécialisée dans les épreuves de dos et de nage libre, elle possède plusieurs cordes à ses palmes. Qualifiée pour les championnats du monde, grâce à ses performances, Laure devient triple championne du monde sur le 400 mètres nage libre, le 100 mètres dos et le 4×100 mètres 4 nage. Direction Athènes et les Jeux Olympiques, pour celle qui n’a encore que 17 ans ! Médaillé de bronze sur le 100 mètres, elle est vice-championne sur le 800 mètres, mais surtout elle survole son épreuve phare, le 400 mètres nage libre ce dimanche 15 août 2004 et offre à la France le premier titre olympique de la natation française depuis 1952 et Jean Boiteux à Helsinki.


La suite est un enchaînement de médaillés et de titres. Laure Manaudou affole les compteurs. De 2005 à 2007, elle décroche 3 nouveaux titres de championne du monde grand bassin dont 2 sur le 400 mètres nage libre. Elle y ajoute 3 médailles mondiales, 7 médailles sur le même championnat d’Europe en 2006 dont 4 titres. Ce n’est pas tout, en petit bassin, elle remporte 8 titres de championne d’Europe sur 3 compétitions, une médaille d’argent et une de bronze. Mais sa motivation s’essouffle. L’année 2007 marque un tournant chez la française, elle décide de changer d’air, quitte Philippe Lucas pour rejoindre l’Italie et son compagnon Luca Marin, un autre nageur. Dès lors, Manaudou enchaîne les désillusions et les déceptions. Elle remporte 3 médailles aux championnats d’Europe en 2008, dont 2 titres sur le 4×200 mètres nage libre et le 200 mètres dos, ce sont ses dernières en grand bassin. Elle ne décroche qu’une seule médaille de bronze aux championnats d’Europe petit bassin, cette même année, mais surtout ne ramène aucune breloque de son séjour olympique chinois, à Pékin. La chute est dure à encaisser, et Laure décide de se retirer une première fois des piscines en 2009, elle qui n’a que 22 ans. Deux ans plus tard et alors qu’elle est devenue maman, elle tente un retour à la compétition. Elle accroche 6 nouveaux titres de championne de France, ce qui porte son total à 58 ! Tous bassins confondus, elle remporte 3 médailles aux championnats d’Europe en petit bassin disputés en France. Ce neuvième titre de championne d’Europe en petit bassin sonne comme une happy-end d’une carrière qui n’aura finalement pas atteint les sommets que son talent précoce semblait lui proposer. Quelques mois auparavant, ses performances lors de sa troisième participation aux Jeux Olympiques, à Londres, annonçait que la nageuse n’allait pas réussir le come-back que toute la France espérait.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *