Bleu, Blanc, Rouge #10 : Les « Costauds » deviennent les « Experts » aux JO 2008 !


Votre blog dicodusport.fr revient pour vous sur un moment de légende réalisé par un sportif français. Episode 10, cette semaine, l’équipe masculine de handball domine son sport comme jamais cela n’avait été réalisé auparavant et entame, dès 2008, une ère de quasi invincibilité, d’une rare perfection.

Après les déceptions du sport collectif français depuis le début des années 2000, le peuple français cherche à s’identifier à des champions. Le soufflé du foot étant retombé, la basket ne parvenant pas à concrétiser les espoirs placés en eux et le rugby passant à côté de ce qui aurait pu être des exploits magistraux, le handball se cherche une place dans cet univers fait pour les gros bras. Les « Bronzés » médaillés aux JO de 1992 à Barcelone, devenus « Barjots » champion du monde 3 ans plus tard et double médaillés aux mondiaux en 1993 et 1997, ont laissé place à une nouvelle génération, les « Costauds » ! Toujours emmenés par Jackson Richardson et coaché maintenant par Daniel Constantini, ils remportent leur Championnat du monde à domicile et, cette équipe, vue dans les années 90 comme une bande de joyeux drilles prêt à tout pour se faire remarquer, impose désormais le respect. Ils ne conservent pas leur titre mais décrochent deux nouvelles médailles mondiales en 2003, puis 2005, ainsi que le Championnat d’Europe en 2006, pour la première fois de leur histoire. A deux ans des Jeux Olympiques de Pékin, les Bleus sont sur la bonne route.

Présents en Chine, grâce à un tournoi de qualifications survolé quelques mois avant les Jeux, ils sont disposés dans le groupe A. Invaincus après la phase de poule, avec quatre victoires pour un match nul dont un succès probant contre les croates, champion olympique en titre. Ils sortent premier de la poule, s’ouvrent le tableau final et deviennent favoris de la compétition. En quart de finale, ils disposent d’une redoutable équipe russe, puis retrouvent les croates en demi-finale. Le choc est titanesque entre Ivano Balic et Nikola Karabatic qui possède des origines croates très fortes de par son père. Les « Costauds » s’invitent en finale et affrontent l’Islande comme en 1995. La domination est totale, le score sans appel, la France s’impose 28 à 23 et devient championne olympique le 24 août 2008 !


Cette victoire marque le début d’une ère formidable. Les « Experts », comme il faut désormais les appeler, sont invincibles ou presque. Champions du monde en 2009, 2011, 2015 et 2017, champions d’Europe en 2010 et 2014 mais surtout ils conservent leur titre de champions olympique à Londres en 2012. Ils échouent seulement aux mondiaux de 2013 et en finale des JO de Rio en 2016, face au Danemark. Les « Bleus » ne seront pas triple champion olympique, un exploit qu’aucune équipe collective n’avait jusqu’à lord pu réaliser. Qu’importe, cette équipe-là se relève toujours, ce sont de véritables phénomènes. Parmi cette génération dorée, on pourra citer Nikola Karabatic la tête d’affiche, un guerrier, Daniel Narcisse, « AirFrance », Jérome Fernandez, Thierry Omeyer le portier au mental d’acier, Mickaël Guigou ou Luc Abalo. On n’oubliera pas de citer Claude Onesta, le capitaine du navire depuis 2001 qui a décidé, après les Jeux de Rio, de transmettre tranquillement le flambeau à un duo d’anciens champions Didier Dinart – Guillaume Gille qui n’a pas tardé à faire ses preuves en 2017, aux mondiaux organisés en France. Cette tribue possède un palmarès incroyable sur le plan international, tous sports collectifs confondus. Peut-être peut-on même déjà parlé de la plus grande équipe de tous les temps, sauf aucun chauvinisme bien évidemment.

Laisser un commentaire