Lionel Faure, la boucle bien bouclée

Né le 26 novembre 1977, Lionel Faure est un joueur de rugby professionnel. Formé à l’ASM Clermont, il évolue au poste de pilier gauche. Après deux saisons et seulement cinq rencontres disputées, il quitte son club formateur pour rejoindre la côte ouest et La Rochelle. Il y poursuit son apprentissage du haut niveau durant deux nouvelles années et fait cap au sud avec la Section Paloise. Il y reste de nouveau deux ans, il a désormais 27 ans et cherche un nouveau défi, un endroit où poser ses valises et faire profiter sa puissance. L’Angleterre lui tend les bras et c’est à Sale qu’il débarque. A cette époque, partir à l’étranger n’a rien d’anodin et s’y imposer relève du très délicat. Dès sa première saison, il remporte le titre de champion d’Angleterre le 27 mai 2006, à Twickenham, devant 58 000 spectateurs. Avec ses compatriotes Valentin Courrent, Sébastien Bruno et un certain Sébastien Chabal, il se forge une solide réputation Outre-Atlantique. Il passe trois saisons supplémentaires dans la Guinness Premiership et découvre en 2008 le maillot bleu du XV de France. Alors que Bernard Laporte s’était passé de ses services, malgré ses performances en 2006, Marc Lièvremont le convoque et il honore sa première sélection internationale le 3 février 2008 contre l’Ecosse pour le compte du Tournoi des VI Nations. Il dispute six rencontres avec l’équipe de France cette année-là, puis deux nouvelles lors du Tournoi l’année suivante. Les deux défaites contre l’Irlande et l’Angleterre lui coûtent sa place et il ne reportera plus jamais le maillot tricolore. De retour dans son club formateur à l’aube de la saison 2009-2010, Lionel Faure réalise la même performance qu’à Sale, à savoir décrocher le titre dès la première année. Il soulève le fameux Bouclier de Brennus, tant convoité, notamment par des clermontois adeptes des finales perdues. Devenu incontournable pour son équipe de cœur, il prolonge pendant deux saisons son aventure et décide de terminer sa carrière à la fin de cette saison 2011-2012. Lionel Faure a alors 34 ans, 13 années de professionnalisme derrière lui et le sentiment du devoir accompli.

Alexandre Toussaint

       

Laisser un commentaire