Marjorie Mayans, le rugby pour la vie


Nous avons rencontré Marjorie Mayans, 3ème ligne du XV de France, qui va entamer une nouvelle saison avec Blagnac après avoir terminé 3ème de la Coupe du Monde avec les bleues.

Marjorie, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Marjorie Mayans, je suis joueuse de rugby à XV et à 7. Je joue au club de Blagnac depuis mes débuts et ma première sélection avec le XV de France remonte à 2011.

Comment as-tu commencé le rugby ? As-tu pratiqué d’autres sports ?

J’ai commencé le rugby très jeune, à 9 ans. Je suis allé voir mon petit frère qui faisait un entraînement de rugby et j’ai voulu essayer pour ne plus jamais décrocher ! J’avais fait un peu de tennis avant cela et un peu de boxe aussi pendant ma carrière dans le rugby.

Tu peux jouer aussi bien en 3ème ligne que trois-quarts centre, quelle est ta préférence ?

Je n’ai pas vraiment de préférence ! Cette année je me suis régalée comme 3ème ligne mais j’ai aussi eu de superbes années au « centre ». Tant que je peux jouer au rugby et que je peux m’exprimer sur le terrain, le poste m’importe peu. Défensivement ce sont des postes très similaires en plus. Après il est vrai qu’offensivement ce n’est pas vraiment la même chose mais cela ne me dérange pas. Les deux postes me plaisent vraiment !

Quel bilan fais-tu de cette coupe du monde de rugby ?

C’est un bilan mitigé car nous voulions un autre résultat, être championne du monde ! Mais il est vrai que nous avons réalisé des matchs très aboutis collectivement en poule. Ensuite nous passons complètement à côté de la demi-finale contre les anglaises. Et puis cela a été une aventure exceptionnelle avec tout le groupe France avec une très belle ambiance du début à la fin !

Il y a eu un vrai engouement autour de l’équipe de France, quel impact cela a eu sur vous pendant la compétition ?

C’est vraiment très plaisant ! Il y avait déjà eu un bon pic de popularité pour la Coupe du Monde en France en 2014 et nous avons pu voir que le public continue de nous suivre et apprécie notre jeu. Nous remarquons aussi que le nombre de personnes qui s’intéresse au rugby féminin augmente et c’est vraiment top.
Pendant la compétition nous avons essayé de ne pas trop nous disperser et de rester concentrées sur notre objectif mais c’est vrai que c’est agréable de voir après les matchs tous les gens qui nous soutiennent.

Quelques jours après la compétition, est-ce que vous avez des regrets ?

Oui et nous avons toutes le même ! C’est ce match contre les anglaises où nous passons complètement à côté. Nous avons été très mauvaises sur des secteurs de jeu et cela nous coûte le match. C’est une accumulation d’erreurs qui nous fait perdre ce match. Les anglaises ont bien réussi à nous contrer, bravo à elles !

Tu avais participé au JO il y a un an, qu’as-tu retenu de cette expérience ?

J’ai la chance depuis quelques années de pouvoir participer à des grands événements comme ça et j’essaye à chaque fois d’en tirer des leçons. Les JO, au niveau du résultat nous avions échoué dès les quarts. C’est de très belles expériences et je pense qu’il faut encore travailler plus dur pour pouvoir accéder au sommet !

Retour en club avec Blagnac, quels seront les objectifs pour cette saison ?

Cela fait plusieurs saisons que nous nous arrêtons en demi-finale donc l’objectif serait de faire une finale. Après nous allons attendre de voir comment se passe le début de saison, certains clubs ont fait de beaux recrutements et ont de vraies ambitions. Nous voulons mettre toutes les chances de notre côté pour être le plus performant possible, commençons par prendre les matchs les uns après les autres et nous verrons bien !

L’actionnaire principal du club est bien connu, Frédéric Michalak, un mot sur sa volonté et son apport pour le rugby féminin ?

Je crois que depuis le début du regroupement avec Blagnac, la volonté est de nous intégrer le mieux possible et l’arrivée de Fred est dans cette lignée. Tous les efforts vont être faits pour que toutes les équipes du club soient traitées de la même manière. C’est vraiment un beau projet qui se met en place ! C’est vraiment une chance d’avoir Fred comme figure emblématique du club c’est vraiment top, cela va nous permettre d’avoir plus d’impact en terme de communication.

Si tu n’avais pas joué au rugby, qu’est-ce que tu aurais aimé faire dans la vie ?

C’est dur à dire car pour moi le rugby, que ce soit le sport ou les valeurs qu’il véhicule, c’est le meilleur sport qui puisse exister. J’aime bien le tennis aussi donc pourquoi pas !

Nicolas Jacquemard

Laisser un commentaire