Michaël Jeremiasz, double jeu


Né le 15 octobre 1981, Michaël Jeremiasz est un joueur français de tennis-fauteuil. Adepte de la petite balle jaune depuis son plus jeune âge, sa vie bascule le 7 février 2000 à la suite d’une mauvaise chute à ski qui le rend paraplégique. Il passe plusieurs mois en rééducation et cherche à donner un sens à cette dramatique épreuve. En 2001, il débute sa carrière à fauteuil et les résultats ne se font pas attendre. Dès son deuxième tournoi officiel, il signe son premier succès. L’année 2003 lui fait franchir un palier, il remporte des tournois de plus grand standing et termine la saison sur une finale aux Masters de double, avec l’Anglais Jayant Mistry.

Il se montre rapidement plus à son aise dans cette catégorie, dans laquelle il signera ses plus grands exploits. Il participe aux Jeux Paralympiques d’Athènes, en 2004, et ramène deux médailles à sa délégation, l’argent en double, avec Lahcen Majdi et le bronze en simple. Il enchaîne les titres, devient numéro un mondial de double et participe encore à la finale des Masters. L’année 2005 est son année la plus aboutie en simple. En effet, il atteint la finale du Masters et devient même numéro un mondial. Cependant, c’est en double qu’il remporte son premier titre du Grand Chelem lors de l’US Open, avec le Néerlandais Robin Ammerlaan. Il confirmera en réalisant, avec lui, le doublé l’année suivante. Ce tournoi américain porte la marque du mimétisme pour Jeremiasz qui se hisse par deux fois consécutivement en finale, dans l’épreuve solo, sans parvenir à s’y imposer. La progression est impressionnante et l’ascension fulgurante.

La saison 2007 est marquée par un changement de partenaire en double. Il est désormais associé au Français Stéphane Houdet et la paire fait des ravages. A une époque où le tennis français attend toujours le successeur de Yannick Noah, les deux compères raflent la fameuse Coupe des Mousquetaires remise aux vainqueurs de Roland-Garros, à deux reprises en 2007, puis 2009. Entre temps, ils deviennent, à Pékin, en 2008, champions paralympiques ! Michaël touche là son Graal. Rien ne résiste à ces deux-là, le Masters en 2007, Wimbledon en 2009. Leur collaboration accouchera d’une dernière breloque paralympique en 2012, à Londres, de bronze cette fois-ci, histoire de clore un magnifique chapitre ensemble.

Jeremiasz ne s’arrête toutefois pas en si bon chemin. Il ajoute quelques lignes à son immense palmarès de joueur de double, avec une nouvelle victoire aux Masters de 2011 et à Wimbledon en 2012 avec le Néerlandais, Tom Egberink, à l’US Open en 2013 avec de nouveau un Néerlandais, Maikel Scheffers et le seul titre du Grand Chelem qui lui manquait, l’Open d’Australie, grâce à Shingo Kunieda, le Japonais, en 2013. Il laisse quelques trophées en cours de route, en perdant quelques finales comme à Wimbledon en 2011 et 2015, Roland-Garros en 2012 et 2016, l’US Open en 2015 et le Masters en 2013 et 2014. Qu’importe, il est un immense champion et son dernier succès aux Masters de double en 2015 avec l’Écossais Gordon Reid, son quatrième, en est une nouvelle fois la preuve. Jeremiasz terminera sa carrière lors des Jeux Paralympiques de Rio, en 2016, sans médaille pour la première fois, mais avec une armoire garnie à la hauteur de son talent.

Vidéo : Légendes du sport

Alexandre Toussaint

Laisser un commentaire