Mohamed Ali « The Greatest »

Mohamed Ali est un boxeur américain qui a évolué en catégorie poids lourds de la boxe anglaise. Il est né le 17 janvier 1942 dans le Kentucky, plus précisément à Louisville. Il est décédé le 3 juin 2016 en Arizona à Scottsdale après de longues années de combats contre la maladie de Parkinson.
Né sous le nom de Cassius Marcellus Clay Jr, il opta pour le nom de Mohamed Ali à l’âge de 22 ans après avoir rejoint la Nation de l’Islam en 1965. Il se convertit par la suite à l’Islam Sunnite en 1975.

Issu d’une famille modeste, il grandit dans les quartiers noirs de Louisville. La légende a rencontre la boxe en 1954 alors qu’il était âgé de 12 ans lorsqu’il est victime d’un vol de vélo. Énervé de s’être fait voler son vélo, il rencontre à l’époque un policier du nom de Joe Elsby Martin Sr à qui il ne cache pas son intention d’infliger une correction au voleur, ce dernier lui rétorquât que dans ce cas-là, il ferait mieux d’apprendre à boxer.
Le jour suivant, « Cassius » suit son conseil et commence à prendre des cours de boxe sous la tutelle de Martin. Quelques semaines plus tard il remportera son premier combat.
D’après Ali, ce serait Martin qui lui aurait appris à « Voler comme un papillon et piquer comme une abeille »

Au cours de sa carrière amateur il aura disputé au total 120 combats. Il sera notamment le vainqueur des National Golden Gloves dans la catégorie mi-lourds en 1959, puis en poids lourds en 1960. Il remportera également l’année de ses 18 ans la médaille d’or des poids mi-lourds aux Jeux Olympiques d’été 1960 à Rome.
Il devient alors professionnel sous la tutelle d’Angelo Dundee et se fait rapidement connaître par son style de boxe unique et peu orthodoxe pour un poids-lourd mais également par ses résultats spectaculaires ainsi que par son « auto-promotion » incessante. Ce sera en effet le premier sportif à jouer avec « le buzz » et à produire de véritable show lors des conférences de presse.

Bien avant de se faire surnommer « The Greatest » ou encore « The Champ », il se fait connaître du grand public sous le surnom de « Louisville Lip », traduit littérairement par la lèvre de Louisville.
Pourquoi ce surnom ? C’est simple, le jeune boxeur n’hésitait pas à composer des poèmes prédisent à quelle reprise il mettrait son adversaire KO ainsi qu’à chanter ses propres louanges avec des phrases tel que « Je suis si grand … je suis si grand. » ou encore « Je suis si beau » pour ne citer que ces dernières.
Il conservera pendant toute sa carrière cette aisance et ce goût pour ses envolées lyriques, c’est l’une de ses plus grandes caractéristiques.

Il a remporté son premier combat professionnel le 29 octobre 1960 aux points face à Tunney Hunsaker.
C’est en 1962 que sa notoriété prend de l’ampleur et commence à se répondre à travers l’Amérique. Il fera notamment parler de lui le 15 novembre lorsqu’il prédit qu’il enverra Archie Moore en quatre rounds et que sa prédiction se réalise.
Il disputera son premier grand combat le 25 février 1964 à Miami face à Sonny Liston. A la grande surprise générale il a remporté ce combat face au tenant du titre en se servant de sa rapidité ainsi que de son caractéristique et inégalé jeu de jambes. En effet Liston, le plus puissant puncheur de l’époque jeta l’éponge au 6e round complètement épuiser.

Avant le match retour, Cassius Clay laissa sa place à Mohamed Ali. Il rejoint en effet l’organisation « Nation of Islam » et change son nom en Cassius X, la lettre X qui ici fait référence au rejet de son nom d’esclave. Malcolm X fût par ailleurs le seul musulman à soutenir le boxeur avant son premier combat contre Liston.
Cassius X recevra par la suite le nom de Mohamed Ali de la part d’Elijah Muhammad, le chef du mouvement.
Une lutte de pouvoir s’est alors engagé autour du boxeur entre Elijah et Malcolm X. Ali à l’époque a choisi de tourner le dos publiquement à Malcolm X, geste qu’il regrettera en 1965 lors de l’assassinat de ce dernier. Il quittera par la suite le mouvement pour se convertir à l’Islam Sunnite en 1975.

La revanche entre Liston et Ali a eu lui le 15 mai 1965 à Lewiston dans le Maine, ce combat sera particulièrement controversé.
Lors de ce combat, Ali contre un jab manqué par Liston grâce à un direct du droit, son fameux « Anchor Punch » comme il aimait l’appeler. Ce contre a envoyé Liston au tapis, cependant l’arbitre étant occupé à ramener Ali dans son coin n’a pas vu que Sonny Liston était resté plus de 10 secondes au sol, ce qui aurait eu pour effet de déclarer Liston perdant. L’arbitre autorisera donc le combat à reprendre, cependant Il l’annulera quelques instants après, informé de son erreur par le chronométreur. Le combat sera considéré comme un combat truqué par les journalistes qui accuseront Liston de s’être volontairement couché.

« The Champ » dominera la scène poids-lourds jusqu’au 20 juin 1967.
Ayant refusé de servir l’armée américaine lors de la Guerre du Viêt Nam, proclamant haut et fort au président Lindon Johnson « Vous me brimez quand j’aspire à la liberté, quand j’aspire à la justice, quand je demande l’égalité, vous ne me soutenez pas dans ma conviction religieuse ici en Amérique, et vous voulez que je me batte ? alors que vous ne me soutenez pas ? » Ce refus lui coûtera son titre.

Il retrouvera par la suite ses droits en remportant son procès devant la cour suprême des Etats-Unis.
Ali souhaite récupérer son titre et défie Joe Frazier. Le 8 mars 1971 au Madison Square Garden de New York que l’affrontement prend place. Muhammad Ali s’inclinera au 15e round, l’intensité du combat fût tel que Joe Frazier qui était pourtant connu pour son menton solide a passé une semaine à récupérer à l’hôpital. Ce combat sera qualifié de « combat du siècle » et aura marqué l’histoire de la boxe car deux champions aux styles totalement opposés et invaincus se sont affrontés dans un combat d’une intensité rare.

Ali poursuit sa course au titre et son prochain objectif est le colosse et nouveau champion des lourds, George Foreman qui a détruit Frazier en l’envoyant 6 fois au tapis en deux rounds.Ce combat surnommé « The Rumble in the Jungle » se déroulera à Kinshasa au Zaïre le 1er Octobre 1974. Foreman tombera K.O lors du 8e rond, usée par les jabs du Greatest.

Ali et Frazier se rencontre lors d’un troisième et dernier combat le 1er octobre 1975 à Manille aux Philippines. Le « Thrilla in Manila » remporter au 14e round par Ali sera leur combat le plus intense, les deux boxeurs frôleront d’ailleurs ce jour-là la mort.
Frazier frappe au corps pour limiter Ali dans ses mouvements et Ali tente de lui fermer l’œil droit, sachant pertinemment que Joe Frazier a perdu l’usage de son œil gauche ce qui a poussé Eddie Futch à stopper le combat.

La carrière professionnelle de Muhammad Ali se termina avec 61 combats, 56 victoires dont 37 par K.O. Il aura été sacré 3 fois champions du monde poids lourd au cours de sa carrière.
Muhammad Ali est donc un boxeur ayant eu une très grande notoriété tout au long de sa carrière et même bien après celle-ci. A la fois adulé et controversé il aura marqué le monde de la boxe sur le ring de par ses provocations et son style unique, combattant avec les mains le long du corps sans aucune garde que lui permettait son impressionnante allonge. Il bénéficiait aussi pour un poids lourd de déplacement rapide, précis et efficace qu’il résumait par la formule « vole comme un papillon, pique comme l’abeille » mais aussi par son attitude et ses choix hors du ring.

Anecdote marquant, son étoile sur Hollywood Boulevard est la seule qui est située au mur car il a initialement refusé cet honneur : « Je ne veux pas que les gens marchent sur le nom du prophète ».
Malgré les périodes controversés de sa vie il n’en reste pas moins un grand homme comme l’atteste la médaille présidentielle de la liberté qu’il a reçu en 2005.

logo

Un commentaire sur “Mohamed Ali « The Greatest »

Laisser un commentaire