Nicolas Edet, le terrible ascenseur émotionnel


Quel terrible dénouement pour Nicolas Edet sur le Tour de l’Ain. Le coureur français qui a passé la ligne en vainqueur a été déclassé pour avoir pris un rond point du mauvais côté…

A deux kilomètres de l’arrivée, Nicolas Edet, présent dans une échappée, attaque en prenant un rond-point par la gauche quand ses compagnons le prennent par la droite. Quelques instants plus tard, il lève les bras au ciel, pensant tenir la première victoire de sa carrière après huit années chez les professionnels.

Le jury des commissaires va le faire rapidement déchanter en le déclassant pour avoir pris le rond point du mauvais coté alors qu’une moto barrait la route. Nicolas Edet se défend chez nos confrères de DirectVelo : « Bien sûr ça a fait un écart, mais j’ai suivi le roadbook. Il est écrit qu’on peut passer des deux côtés. Je suis rentré dans le rond-point, j’ai vu une moto pour barrer le passage… mais je n’allais pas freiner et faire demi-tour. »

Même son de cloche pour son directeur sportif, Jean-Luc Jonrond : « Nicolas avait fait une course parfaite. La décision est relativement injuste ». Arthur Vichot, présent dans l’échappée et finalement deuxième après le déclassement d’Edet, ne l’entend pas de la même oreille : « Il nous a mis 100 mètres dans la vue. Après, comme c’était un final stratégique, on s’est regardé et c’était fini. Sur le papier, j’étais le plus rapide. J’ai lancé mon sprint à un kilomètre et je les ai tous fait péter de ma roue. Finalement, on ne saura jamais si j’aurais pu gagner…»

A vous de juger !

Jugez-vous logique la décision des commissaires de course de déclasser Nicolas Edet ?

Nicolas Jacquemard

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des