Tony Marsh, le plus bleu des néo-zélandais


Né le 12 août 1972 en Nouvelle-Zélande, Tony Marsh est un rugbyman devenu international français en 2001. Formé sur son île du Pacifique, il évolue au poste de 3/4 centre pour les Blues d’Auckland, puis les Canterbury Crusaders dans le Super 12. Vainqueur de la compétition avec les premiers en 1997, il fait le doublé l’année suivant avec les seconds. Puissant physiquement et habille techniquement, il tape dans l’œil des « Jaunards » de l’ASM Clermont et rejoint la France en suivant. Il ne tarde pas à impressionner par son calme et sa redoutable efficacité. En 1999, lors de sa première saison, il remporte le Challenge européen, mais s’incline en finale du championnat de France, face au Stade Toulousain. Rebelote en 2001, le Bouclier de Brennus lui échappe encore. Cependant, la saison 2001-2002 prend une tournure exceptionnelle. Tout d’abord, il accepte l’appel du pied de la fédération française qui décide de le sélectionner malgré son statut d’étranger qui créé la controverse. Qu’importe, il est tombé amoureux de la « langue de Molière » et du « french flair ». Le 10 novembre 2001, il découvre le XV de France face à l’Afrique du Sud, lors de la tournée automnale se déroulant dans l’Hexagone. Les sceptiques sont rapidement convaincus. Un essai et une victoire contre l’Australie, un Grand Chelem au printemps suivant, pour le seul Tournoi des VI Nations qu’il disputera, Tony Marsh entre dans le cœur de la France de l’Ovalie. Malheureusement, la suite est plus compliquée pour lui. Opéré d’une double pubalgie, il lutte ensuite contre un cancer des testicules qui l’éloigne des terrains durant plusieurs mois. Courageux, il réintègre à temps l’équipe de France pour la Coupe du monde 2003 qui se déroule en Australie. Le beau parcours des bleus est stoppé le 16 novembre par l’Angleterre, d’un Johnny Wilkinson phénoménal. Le score de 24 à 7  n’entache pas les performances du néo-français, remarquable durant toute la compétition. En 2004, il dispute sa vingt-et-unième et dernière rencontre internationale face à son pays d’enfance. Auteur de sept essais durant sa carrière internationale bleue, il raccroche les crampons en 2007 après un second titre en Challenge européen, mais surtout une troisième défaite en finale du Top 14 face au Stade Français. En neuf saisons sur le « sol du coq », Tony Marsh aura marqué les esprits, de manière indélébile.

Alexandre Toussaint

Laisser un commentaire