Ugo Crousillat, une année pleine en Hongrie


On a rencontré Ugo Crousillat, international français de water-polo, qui vit une saison de rêve en Hongrie avec son club de Szolnoki !

Ugo, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Ugo Crousillat, j’ai 26 ans, je mesure 1m90 pour 92kg. J’ai été formé au cercle des nageurs de Marseille. Je joue actuellement pour Szolnoki en Hongrie. Je suis vice-champion du monde avec le Monténegro.

A quel poste préfères-tu évoluer dans le bassin ?

Etant gaucher, je dois jouer sur le côté droit. Je préfère évoluer au milieu, plutôt que sur l’aile mais je m’adapte aux choix du coach.

Malgré les résultats moyens, qu’est que tu retiens des JO de Rio ?

Je ne dirais pas que ces résultats sont moyens, il ne faut pas oublier d’où l’on vient et je trouve que l’on a montré un beau visage là-bas. On a quand même battu la Croatie, bien qu’il est vrai que l’on aurait aimé gagner un match de plus que celui-ci. Mis à part le match contre l’Espagne où l’écart est conséquent, on a perdu les autres matchs que de 2 ou 3 buts maximum contre des grosses nations. Le bilan est clairement positif.
Les Jeux de Rio ont été une expérience incroyable. C’est un événement unique, le sommet quand on est sportif de haut niveau. J’ai fait des rencontres exceptionnelles, l’ambiance était inoubliable, c’était magique et il faut le vivre pour pouvoir le comprendre.

Qu’est ce qu’il manque à l’équipe de France pour battre régulièrement les meilleures nations?

De la patience, on s’en rapproche petit à petit. Cela passera par du travail, de l’abnégation et une progression de chaque joueur en club. Il ne faut pas oublier que les grosses nations comme la Croatie, la Serbie ou le Monténégro sont des pays où le water-polo fait partie de la culture, ce qui n’est pas le cas en France. A nous de travailler pour combler cet écart.

Tu as joué 2 ans avec le Montenegro, pourquoi avoir fait ce choix ?

Je jouais là-bas en club et ça se passait très bien donc ils m’ont proposé de prendre un passeport. Cela ne m’assurait pas une place dans l’équipe car il y avait une sélection l’été avec une forte concurrence. C’était une opportunité difficile à refuser car c’est une proposition pour faire partie d’une des meilleures nations mondiales, qui joue pour gagner des titres. Je ne regrette pas du tout cette période qui m’a permis de vivre des moments exceptionnels comme la finale des championnats du monde, ainsi que des rencontres avec de super joueurs avec qui je suis encore en contact. Je suis vraiment content et fier de cet aventure avec le Monténégro, tout comme je suis heureux de faire à nouveau partie de l’équipe de France.

En club, tu joues en Hongrie avec Szolnoki, tu te plais là-bas ?

Cela se passe très bien au niveau sportif, on a déjà gagné la coupe et la supercoupe de Hongrie. On est en tête du championnat et de notre poule de Ligue des Champions. Sportivement, c’est une super expérience de jouer dans une des meilleures équipes d’Europe avec des joueurs qui ont des palmarès incroyables. C’est vraiment plaisant de jouer dans une équipe qui veut gagner toutes les compétitions dans lesquelles elle est engagée. La vie à Szolnoki c’est un peu plus compliqué car la ville est petite, assez calme et mon amie est restée à Paris. Ce n’est pas facile tous les jours.

Quels sont vos objectifs pour la fin de saison ?

On veut gagner le championnat de Hongrie pour faire le triplé et on aimerait atteindre la finale de la Ligue des Champions pour faire mieux que l’année dernière. Une fois qu’on sera en finale, l’objectif sera de la gagner ! 🙂

Quelle place ont les réseaux sociaux dans ta vie de sportif ?

Ils ont une place assez importante. C’est un outil que j’utilise beaucoup. Je suis actif sur Facebook, Instagram et Twitter. J’essaye de les utiliser pour le sport, mais je fais attention à ce que je publie car on sait que ça peut aller très vite dans un sens comme dans l’autre.

Est ce que tu as le temps de t’intéresser à d’autres sports ?

Je m’intéresse à beaucoup de sport mais je suis un grand fan de foot et de l’OM. Je regarde tous les matchs que je peux. Je suis aussi en admiration devant l’équipe de France de handball qui est un modèle de réussite pour le sport français et mondial. J’aime bien regarder le rugby, le tennis et le basket aussi. En fait, je suis toutes les équipes de France.

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des