Aviron

Aviron

L’aviron est un sport nautique et olympique depuis la création des Jeux modernes en 1896 sous l’impulsion du Baron Pierre de Coubertin. Il consiste à propulser un bateau à l’aide de rames, appelées aviron ou « pelles », dans le jargon des initiés francophones. On distingue deux catégories : l’aviron de rivière et l’aviron de mer.

L’aviron est un sport de vitesse et de glisse dans de longs bateaux effilés en fibre de carbone, en bois ou en matériaux composites. La particularité de cette discipline réside dans le positionnement du rameur qui tourne le dos au sens d’avancement du bateau, assis au-dessus du niveau de l’eau sur un siège roulant, appelé « coulisse » et propulse l’embarcation à l’aide des avirons. Selon les types d’embarcation, le rameur utilise :

  • un aviron unique dit de pointe (longueur totale de 3,5 m à 4 m) qu’il manipule à deux mains
  • ou deux avirons dits de couple (environ 3 m de long chacun), un dans chaque main.

Les bateaux de compétition portent le nom d’outrigger, car les avirons sont fixés à des portants, à l’extérieur de la coque, par opposition aux yoles où l’aviron est fixé directement sur la coque. Les bateaux de course sont longs et étroits pour réduire la résistance de l’eau. Par exemple, la coque d’un « huit » mesure 18 mètres de long pour seulement 55 cm de largeur maximum. La forme de ces bateaux les rend donc instables et susceptibles de se retourner. Le rameur doit être capable d’équilibrer le bateau tout en trouvant un appui dans l’eau le plus puissant possible.

Ce sport peut être pratiqué sur une rivière ou un lac. Les vagues ne permettant normalement pas de ramer selon les normes olympiques. Selon le type de bateau et de compétition, les équipages comportent un barreur ou une barreuse, placé face à l’équipage et qui donne le tempo. Il existe 8 types d’embarcations : 

  • le skiff, seul avec un aviron de couple
  • le deux de pointe ou deux sans barreurs, à deux avec un aviron chacun
  • le deux de couple, à deux avec deux avirons
  • le quatre de pointe sans barreur, à quatre avec un aviron
  • le quatre barré, à quatre avec deux avirons et un barreur
  • le quatre de couple, à quatre avec deux avirons et sans barreur
  • le huit barré, à huit avec un aviron et un barreur
  • la yolette, à quatre avec un ou deux avirons et un barreur, stable et idéal pour la randonnée.

Seul le quatre barré et la yolette ne sont pas olympiques.

L’aviron est un sport très exigeant qui manque d’une couverture médiatique essentielle. Cela lui vaut de conserver une atmosphère rigoureuse. La distance de course standard de 2 000 m est suffisamment longue pour comporter une phase importante d’endurance, mais suffisamment courte (les temps de parcours varient entre 5 min 20 s et 8 min 00 s) pour ressembler à une épreuve de demi fond en athlétisme. Les athlètes doivent donc avoir d’importantes capacités aérobiques pour être performant. La plupart des muscles du corps sont sollicités que ce soit au niveau des bras, des jambes mais aussi du dos. De longues heures d’entraînement quotidiennes, souvent malgré les conditions climatiques, ainsi qu’une forte discipline individuelle et au sein de l’équipe sont indispensables. L’implication intense et désintéressée des rameurs de haut niveau dans leur sport est souvent considérée comme exemplaire.

 

Fédération / Institution
Matériel / Equipement
Equipes / Clubs


Étiquette , , , , , , , , , , , ,