Nous suivre

Football

17 avril 2004 : Sochaux remporte la Coupe de la Ligue

Sophie Clapier

Publié

le

17 avril 2004 - Sochaux remporte la Coupe de la ligue
Photo FC Sochaux-Montbéliard

FOOTBALL – Finaliste malheureux de la Coupe de la ligue contre Monaco l’année précédente, Sochaux a une nouvelle fois rendez-vous au Stade de France. Pas question de laisser passer cette seconde chance, surtout que c’est le seul trophée national qui manque aux Sochaliens. La tension est palpable en ce 17 avril pour Nantes et Sochaux, et le jeu s’en ressent.

Ça s’est passé le 17 avril 2004

Ce sont d’abord les Nantais qui impriment le plus leur rythme. L’ouverture du score à la 15ème minute par Grégory Pujol semble alors logique. Mais quelques instants plus tard, Sochaux égalise sur une tête de Sylvain Monsoreau. Un partout, le match est relancé. Relancé, mais fermé, impossible de savoir qui prendra l’avantage. Si les Nantais semblent les plus aptes à se créer des occasions, Teddy Richert protège les cages sochaliennes et multiplie les arrêts. Lors des prolongations il parvient à sauver son équipe à la toute dernière minute après une frappe à bout portant de Da Rocha. Et les exploits, le portier du FCSM les poursuit lors de la séance de tirs au but.

Il bloque d’abord le tir de Pujol avant de repousser celui de Yapi Yapo. De son côté, Mickaël Landreau arrête les frappes d’Isabey et Lonfat. Après quatre tirs inscrits de part et d’autre, le gardien nantais se présente pour prendre sa chance. Gourmand, il tente une panenka qui ne trompe pas Richert, le titre s’envole. Dans la foulée, Pedretti transforme son tir au but pour Sochaux, Richert arrête celui de Delhommeau. Les calculs sont faits, 5-4 dans cet exercice, Sochaux remporte la Coupe de la ligue. Nantes a dominé, mais dominer… n’est pas gagner.

Info : Après avoir multiplié les arrêts pendant la rencontre, Richert a sauvé pas moins de quatre des huit tirs au but de la séance. L’homme du match, c’est lui !

Sophie Clapier


Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?