Nous suivre

Boxe

21 août 1996 : Laurent Boudouani, champion WBA des super-welters

Publié

le

21 août 1996 Laurent Boudouani, champion WBA des super-welters
Photo DR

BOXE – Il voulait être champion d’Europe, Laurent Boudouani l’a été. Il rêvait ensuite d’une ceinture mondiale, celle-ci est finalement arrivée. Retour sur son combat pour le titre de champion du monde WBA des super-welters.

Ça s’est passé le 21 août 1996

Entre hauts et bas, la carrière de Laurent Boudouani n’a pas été des plus simples. Malgré des débuts prometteurs, le boxeur français peine à rejoindre les sommets, jusqu’à son titre de champion d’Europe en 1992. Défendu l’année suivante, ce sacre continental est finalement cédé en 1994 puis récupéré un an plus tard. Mais en ce 21 août 1996, c’est une ceinture mondiale qui se joue. Contre Julio César Vásquez, champion du monde en titre, Laurent Boudouani esquive parfaitement, trouve les ouvertures et lance le poing. Le vice-champion olympique de Séoul encaisse mais continue ses enchaînements sur l’Argentin, toujours debout aussi. Mais à la cinquième reprise, un violent uppercut du Français trouve le menton de Vásquez qui tombe au sol. Il tente de se relever, Boudouani en remet une couche, l’arbitre annonce le K.O. En 59 combats pour l’Argentin, c’est seulement sa troisième défaite, la première avant la limite.

Info : C’est Julio César Vásquez lui-même qui a passé la ceinture mondiale autour du ventre de Laurent Boudouani.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une