Nous suivre

Basket-ball

22 février 2015 : la SIG remporte la Leaders Cup

Sophie Clapier

Publié

le

22 février 2015 - La SIG remporte la Leaders Cup
Photo SIG

BASKET-BALL – En 2005, la SIG décroche son premier titre de champion de France. Depuis cette année-là, aucun trophée ne tombait dans l’escarcelle du club. Pourtant, sur 2013 et 2014, les Strasbourgeois connaissent trois finales (deux en pro A, une en Leaders Cup). Trois finales perdues, puis est arrivée cette Leaders Cup 2015.

Ça s’est passé le 22 février 2015

Après avoir éliminé sèchement Le Havre lors des quarts, la SIG a eu fort à faire contre Dijon en demi-finale. Poussés en prolongations, les joueurs de Vincent Collet sont finalement parvenus à s’imposer 79-72. Etape suivante, la dernière : un rendez-vous avec Le Mans, équipe tenante du titre. La tâche s’annonce donc compliquée, mais les coéquipiers d’Antoine Diot prennent un départ parfait. Au début du dernier quart-temps, les Strasbourgeois prennent même une avance de 18 points (52-34). Une avance qui fond comme neige au soleil pour revenir à un petit point d’écart et redonner espoir au Mans. Mais cette finale-ci est pour la SIG qui s’en sort tant bien que mal 60-58. Dix ans d’attente après le titre de champion de France. Il était temps ! On se refait le match ?

Info : le contre de Jérémy Leloup sur Antoine Eito à trois points en fin de rencontre est discutable, mais les arbitres n’ont pas sifflé. Faute ou non ? Jugez avec la vidéo. A titre personnel, Antoine Diot est élu MVP de cette Leaders Cup 2015.

Sophie Clapier


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une