Nous suivre

Football

26 mai 1993 : Marseille remporte la Ligue des Champions

Sophie Clapier

Publié

le

26 mai 1993 - Marseille remporte la Ligue des Champions

FOOTBALL – Parfaitement lancés en championnat de France, les coéquipiers de Dider Deschamps arrivent plutôt confiants dans cette Ligue des Champions. Certains adversaires restent largement prenables mais méfiance tout de même. Après avoir déroulé en début de compétition, retour sur la finale Milan AC – Marseille.

Ça s’est passé le 26 mai 1993

Avec 24 buts inscrits pour seulement quatre encaissés depuis les huitièmes de finale de l’événement, Marseille, c’est droit au but. La finale perdue en 1991 est dans toutes les mémoires. Et des deux côtés du terrain car chez les Milanais, un certain Jean-Pierre Papin évolue. Alors que la mi-temps approche, l’OM obtient un corner. Tiré par Pelé, repris de la tête par Basile Boli, ce sera l’unique but de la rencontre. Mais un, c’est suffisant, c’est tout ce qu’il faut pour permettre aux Phocéens d’aller chercher, à Munich, le premier -et encore le seul- titre français en Ligue des Champions.

Info : Auparavant appelée Coupe des clubs champions européens, la C1 est nommée Ligue des Champions depuis cette édition 1993.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une