Nous suivre

Basket-ball

5 février 1997 : en France, sortie en salles de Space Jam

Sophie Clapier

Publié

le

5 février 1997 - En France, sortie en salles de Space Jam
Photo via Le Mouv

BASKET-BALL – Un film sur le basket, un film avec Michael Jordan, impossible de ne pas vous en parler.

Ça s’est passé le 5 février 1997

En ce 5 février, la France découvre un long métrage mélangeant personnages d’animation et humains. Détenus par le vilain Mr Swackhammer et ses disciples aliens, les Looney Tunes jouent leur liberté dans un match de basket. Petit hic : les Monstars ont volé le talent de vrais joueurs de basket, difficile donc de les battre, surtout quand leur taille et leur force se décuplent. Une seule solution pour Bugs Bunny et Daffy Duck, faire venir Michael Jordan dans leur monde pour les sauver. Mythique ! Alors si vous ne l’avez pas vu, il serait peut-être temps. Vous savez ce qu’on dit : vaut mieux tard que jamais.

Photo via Telerama

Info : le basketteur Charles Barkley apparaît dans le film, comme beaucoup de célébrités, ce qui sera également le cas dans le second. Car oui, un Space Jam 2 a été tourné, avec LeBron James. Date de la sortie en salles ? Juillet 2021, si pas de nouveau report.

Sophie Clapier


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une