Amstel Gold Race : Michael Valgren gagne devant les favoris


Au terme d’une très longue journée où les principaux favoris se sont longtemps marqués, c’est Michael Valgren qui remporte l’Amstel Gold Race.

A 18 kilomètres de l’arrivée, alors que les favoris se neutralisent, les choses sérieuses commencent. Le Français Julian Alaphilippe, bien emmené dans la roue de son équipier Peter Seri, attaque le Cauberg pour la troisième fois de la journée. Après une escarmouche de Michal Kwiatkowski, le Français essaie de réaliser un écrémage. Parmi les échappés du jour, quelques-uns d’entre eux possèdent encore quelques secondes d’avance – Grmay, Bono, Dunbar, Van Hecke, Riesebeek et Craddock – alors que les deux contre-attaquants le Tchèque Roman Kreuziger et l’Italien Gasparotto voient l’avant-garde du peloton fondre sur eux.

Fini pour Bauke Mollema, Rui Costa, Michael Matthews victimes d’une crevaison. Deux hommes sont partis en contre-attaque, le champion olympique Greg Van Avermaet et le Français Rudy Molard. A 13 kilomètres, le quadruple vainqueur Philippe Gilbert saute. Les échappés sont repris et les plus costauds sont là : Alejandro Valverde, Tim Wellens, Julian Alaphilippe, Peter Sagan, Michael Valgren. Aucun ne semble se dégager mais Valverde montre des signes de puissance.

Ils ne sont plus qu’une dizaine à pouvoir prétendre à la victoire. La dernière ascension de la journée pointe à l’horizon. Le Danois Jakob Fuglsang tente de s’échapper, Alejandro Valverde répond tout comme Alaphilippe et Sagan. Derrière ça revient, mais c’est plus difficile. Sagan fait preuve d’un courage immense, il semble émoussé mais il s’accroche. Ils sont désormais huit à 5 kilomètres du but. L’équipe Astana possède deux cartouches avec Valgren et Fuglsang. Alaphilippe et Valverde sont forts mais le final ne les aide pas. Il faut se débarrasser de Sagan et le triple champion du monde en titre est un fin tacticien.

Rien n’est joué à 2 bornes, mais l’attaque de Valgren et Kreuziger fait mal à tout le monde. Sagan enterre ses compagnons et Gasparotto essaie de faire l’effort. Michael Valgren règle Kreuziger au sprint et Gasparotto termine sur le podium. Derrière c’est Sagan qui règle le sprint, alors que Julian Alaphilippe franchit la ligne la tête basse. Il paraissait très fort aujourd’hui mais il a semblé manquer de lucidité au moment où le coup s’est joué.

Alexandre Toussaint

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des