Nous suivre

Athlétisme

Athlétisme – Jeux Olympiques de Tokyo : les favoris des concours de sauts

Alexandre Jeffroy

Publié

le

Athlétisme - Jeux Olympiques de Tokyo : les favoris des concours de sauts
Photo Icon Sport

JO DE TOKYO 2020 – ATHLÉTISME – Les Jeux Olympiques de Tokyo débuteront officiellement le 23 juillet 2021. Cependant, les épreuves d’athlétisme ne commenceront pas avant le 30 du même mois. En attendant, penchons-nous sur les différents candidats au titre et aux médailles dans chaque discipline. Aujourd’hui, petit tour d’horizon sur les favoris des concours de sauts.

Saut en longueur (F)

Championne du monde et d’Europe en titre, l’Allemande Malaika Mihambo peut prétendre, légitimement, à s’emparer du titre olympique. Cette saison, pourtant, son meilleur saut n’est qu’à 6.92 mètres, alors que son record personnel est de 7.30 mètres. Elle est donc la 10ème meilleure performeuse en 2021. La meilleure performeuse de la saison se nomme Ese Brume. La Nigériane a sauté à 7.17 mètres en mai. Cependant, elle n’a sauté qu’une seule fois au-delà des 7 mètres. Ce n’est pas le cas de Chantel Malone, la sauteuse des Iles Vierges Britanniques, qui a réussi trois fois à aller au-delà de la barre des 7 mètres (MP à 7.08).

L’Américaine Tara Davis a aussi montré une belle régularité en 2021 et se situe 2ème du classement des meilleures performeuses (7.14). Pour le reste, deux athlètes très expérimentées auront leur chance. La Serbe Ivana Spanovic, médaillée olympique et mondiale, a réalisé un meilleur saut à 6.88 mètres cette saison. Vice-championne du monde à Doha, en 2019, Maryna Bekh-Romanchuk voudra aussi accrocher un titre olympique à son palmares. Cette saison, son meilleur saut se situe à 6.79 m en plein air, mais elle avait sauté à 6.92 m en salle. Enfin, Yanis Esmeralda David représentera la France. Elle, qui a un record personnel en 6.84 m, n’a pas sauté au-delà de 6.63 mètres cette saison.

Triple saut (F)

Qui pourra faire tomber Yulimar Rojas ? Franchement, comme pour de très rares athlètes comme Johannes Vetter ou Armand Duplantis, on pense que la sauteuse vénézuélienne sera intouchable à Tokyo. Cette saison, la double championne du monde a amélioré son record personnel à 15.43 mètres. Elle n’est qu’à sept petits centimètres du record du monde d’Inessa Kravets, qui tient depuis 1995 (15.50). En 2021, seule Rojas a sauté au delà des 15 mètres, et elle l’a fait à cinq reprises… Pour le reste, la 2ème meilleure performance de la saison est la Jamaïcaine Shanieka Ricketts (14.98). Elle avait remporté la médaille d’argent, derrière Rojas, aux Mondiaux de Doha, il y a deux ans.

Cette année, deux autres athlètes ont sauté à plus de 14.90 mètres. Il s’agit de la Cubaine Liadagmis Povea (14.93) et de l’Américaine Keturah Orji (14.92). La championne olympique en titre Caterine Ibarguen sera aussi au départ du concours à Tokyo. La Colombienne, qui a un record personnel à 15.31 m, n’a sauté qu’à 13.86 m cette saison. Enfin, Rouguy Diallo pourrait avoir, pourquoi pas, des chances de monter sur le podium. En effet, elle est la 12ème meilleure triple sauteuse en 2021, avec un meilleur saut à 14.51 m qui est, par ailleurs, son record personnel.

Saut en hauteur (F)

Attention, ça risque de monter très haut ! Pour cette olympiade, la favorite s’appelle Yaroslava Mahuchick et n’a que 20 ans. La vice-championne du monde détient un record personnel de 2.04 m et a sauté à 2.03 m cette saison. Aucune autre femme n’est allée plus haut en 2021. Mais juste derrière elle, l’Américaine Vashti Cunningham a effacé une barre à 2.02 m cette année. Médaillée de bronze à Doha, en 2019, elle aura une belle carte à jouer.

C’est presque une surprise qu’elle ne soit pas favorite, tant elle domine la discipline depuis plusieurs années. En effet, la triple championne du monde Mariya Lasitskene impressionne un peu moins depuis deux ans. Malgré tout, elle monte en puissance et a effectué son premier saut de l’année à deux mètres, en plein air, mi-juillet (2.00). En 2021, l’Australienne Nicola McDermott (2.01) et la Kazakh Nadezhda Dubovitskaya (2.00) ont franchi la barre des deux mètres. Elles ont battu, par le même coup, leur record personnel.

Saut à la perche (F)

Cet été, le concours de saut à la perche féminine devrait offrir une belle densité au haut niveau. Au vu de ses belles performances cette année, la favorite est l’Américaine Katie Nageotte. Cette saison, elle a franchi une barre à 4.95 mètres, et a ainsi battu son record personnel. Mais en face, deux femmes auront l’expérience des titres avec elles. D’une part, la Russe Anzhelika Sidorova est la championne du monde en titre. De plus, elle est également en forme puisqu’elle a sauté à 4.91 m cette saison, ce qui en fait la 2ème meilleure performeuse.

D’autre part, la Grecque Katerina Stefanidi est certainement la sauteuse la plus régulière depuis plusieurs saisons. C’est aussi elle qui est la championne olympique sortante. De plus, elle a gagné un titre mondial en 2017. Cette saison, elle est la 6ème perchiste en termes de performance, grâce à un meilleur saut à plus de 4.80 m. Ensuite, on en attend également beaucoup de la Britannique Holly Bradshaw. Cette saison, elle a battu son record personnel à l’aide d’un saut à 4.90 m. Enfin, l’Américaine Sandi Morris peut aussi espérer le titre. Elle qui a déjà atteint les 5 mètres, a sauté à 4.84 m cette saison. La vice-championne olympique et double vice-championne du monde est donc la 4ème meilleure performeuse de la saison.


Saut en longueur (H)

Il est très difficile de dégager un favori au sein de cette discipline. Bien sûr, le Jamaïcain Tajay Gayle est le champion du monde en titre. Mais cette année, il n’est que le 9ème meilleur performeur, avec un meilleur saut à 8.29 mètres. Cette saison, celui qui domine le classement des performeurs se nomme Miltiadis Tentoglou. Le Grec, champion d’Europe en titre, a réalisé son record personnel en 2021 (8.60).

Il sera, à coup sûr, l’une des sensations de ces JO. A 22 ans, l’Américain JuVaughn Harrison tentera de réaliser le doublé olympique sur les disciplines de la hauteur et de la longueur. Cette saison, il est le 2ème meilleur performeur en saut en longueur (8.47). Ensuite, 3ème aux derniers mondiaux, à Doha, le Cubain Juan Miguel Echevarria fait également office de prétendant au titre. En 2021, il est le 5ème athlète à avoir sauté le plus loin (8.38). Enfin, côté français, on misera sur le champion national en titre, Augustin Bey. Vingt-deuxième performeur mondial de la saison (8.16), on espère le voir accéder, en premier lieu, à la finale du concours.

Triple saut (H)

Malheureusement, ces JO seront marqués par l’absence de l’une des plus grandes stars de l’athlétisme mondial. En effet, Christian Taylor, double champion olympique et quadruple champion du monde, s’est blessé au tendon d’Achille lors de cette saison. Pour nous consoler, on aura tout de même la chance de voir des triple sauteurs de haut niveau. Meilleur performeur de la saison (17.92), Pedro Pichardo est un habitué des podiums mondiaux. Et surtout, il fait partie de la catégorie des sauteurs qui ont déjà atteint les 18 mètres (18.08). Le Burkinabé Hugues-Fabrice Zango, lui, n’a encore jamais atteint les 18 mètres en plein air. Cependant, il l’a déjà fait en salle et détient le record du monde en intérieur (18.07). Cette saison, le médaillé de bronze mondial est le 2ème meilleur performeur avec une marque à 17.82 m, ce qui constitue son record personnel en plein air.

Comme Pichardo, l’Américain Will Claye a eu la malchance de tomber dans la même génération que Christian Taylor ou Teddy Tamgho. Mais comme ces trois-là, il fait partie du club des 18 mètres, avec un record personnel à 18.14 mètres. Cette saison, le double vice-champion olympique est le 8ème performeur mondial (17.21). Enfin, les Français auront certainement des chances de briller. Melvin Raffin (17.19) et Jean-Marc Pontvianne (17.17) réalisent la meilleure saison de leur carrière, puisqu’ils ont tous les deux amélioré leur record personnel en 2021. Ils sont, respectivement, les 9ème et 11ème meilleurs performeurs de la saison. Benjamin Compaoré, quant à lui, réalise une saison un peu plus compliquée. Le champion d’Europe de Zurich, en 2014, est le 22ème performeur mondial de la saison, avec un meilleur saut à 17.03 mètres.

Saut en hauteur (H)

Voilà une discipline qui est encore loin d’avoir désigné son vainqueur. Bien sûr, la star de cette discipline et le favori pour ces Jeux, est bien le Qatarien Mutaz Essa Barshim. Le double champion du monde en titre possède un record personnel à 2.43 mètres. Cependant, cette saison, il n’est que le 15ème meilleur performeur mondial, avec une barre effacée à 2.30 mètres. Pour ce qui est des autres prétendants, on peut citer le Biélorusse Maksim Nedasekau. Avec une meilleure barre effacée à 2.37 m, il est le co-meilleur sauteur de la saison. Il est également champion d’Europe indoor en titre. C’est le Russe, qui concourra sous bannière neutre, Ilya Ivanyuk qui détient, avec Nedasekau, la meilleure perf’ de la saison. Comme pour Nedasakau, il a également amélioré son record personnel. Deux ans auparavant, il avait fini 3ème des mondiaux d’athlétisme.

Le phénomène américain JuVaughn Harrison sera également de la partie. Lui qui est déjà engagé sur le concours du saut en longueur, détient la 3ème meilleure performance de l’année (2.36), qui est, aussi, son record personnel. Enfin, il faudra avoir un œil sur l’Italien Gianmarco Tamberi. Aucun fan d’athlétisme n’a oublié celui qui avait connu un destin malheureux en 2016. Il a mis du temps à revenir mais réalise sa meilleure saison depuis 2016, avec une barre franchie à 2.33 mètres.

Saut à la perche (H)

Depuis plusieurs années, les concours de saut à la perche donnent des frissons aux spectateurs. La raison ? Le niveau est extrêmement élevé, avec plusieurs athlètes capables de franchir 6 mètres. Bien sûr, le grand favori n’est autre que le Suédois Armand Duplantis. Celui qui franchit des barres de 6 mètres avec une sacrée aisance, sera en quête de son premier titre olympique. Cette saison, le recordman du monde (6.18) a repoussé sa meilleure performance en extérieur avec une barre franchie à 6.10 m. En face, son principal concurrent sera l’Américain Sam Kendricks. Le double champion du monde est capable de se sublimer lors des moments les plus importants. Cette saison, il est le 2ème meilleur performeur avec un saut à 5.92 mètres.

Autre taulier de la discipline le Français Renaud Lavillenie a également franchi 5.92 m cette saison. Malheureusement, le champion olympique de Londres, en 2012, s’est récemment blessé et on espère qu’il sera rétabli avant le début des Jeux. Christopher Nilsen (5.92) et KC Lightfoot (5.87) seront également des perchistes à surveiller. Tout comme le Polonais Piotr Lisek, toujours régulier au meilleur niveau mondial (5.82 cette saison). Enfin, le champion olympique en titre, Thiago Braz sera également de la partie. Le Brésilien est le 8ème meilleur sauteur de la saison (5.82). Concernant les autres perchistes français, ils auront une chance de jouer la finale du concours. Cette saison, Valentin Lavillenie (5.80) et Ethan Cormont (5.80) se trouvent dans le top 20 de la discipline.


Journaliste/Rédacteur depuis octobre 2020 - Bolt qui foudroie le record du monde du 100 mètres, les derniers essais de Dominici, les premières charges dévastatrices de Bastarocket... de beaux souvenirs pour une grande passion, celle du sport. L’histoire du sport aussi. Comprendre le rôle qu’il a eu, celui qu’il a et celui qu’il aura dans notre société. Le sport au passé, au présent, au futur. Le sport tous les jours, matin, midi et soir. A défaut d’être un grand sportif, je suis et je raconte l’actualité et l’histoire des championnes et des champions qui savent se dépasser pour accomplir des merveilles.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une