Nous suivre

Athlétisme

Athlétisme Mondiaux en salle : Bol, Kwaou-Mathey, Zango, le résumé de la soirée du 2 mars

Etienne Goursaud

Publié le

Athlétisme Mondiaux en salle Bol, Kwaou-Mathey, Zango, le résumé de la soirée du 2 mars
Photo Icon Sport

CHAMPIONNATS DU MONDE EN SALLE D’ATHLÉTISME 2024 – Just Kwaou-Mathey débloque le compteur des Bleus avec le bronze sur 60 m haies. Femke Bol s’offre le record du monde du 400 m, tandis que les Britanniques ont impressionné à domicile.

Just Kwaou-Mathey ouvre le bal pour les Français

Si Grant Holloway a encore une fois montré toute sa force dans une discipline du 60 m haies où il surdomine, avec un record des championnats égalé en 7.29, la France a regardé Just Kwaou-Mathey. Avec une médaille de bronze, la première pour le clan tricolore ! En 7.47, il ouvre le bal. Et pourtant, Just-Kwaou Mathey a bien failli connaitre l’élimination en demi-finale. Sauvé au millième, après une course au couteau. Il est 2e ex-aequo avec le Belge Michael Obasuyi, tous deux en 7.54. La chape de plomb aurait pu tomber encore plus sur le clan français.

La première douche froide de ce samedi soir, avait été dans cette discipline pour Wilhem Belocian. Qui s’est fait sortir dès la demi-finale du 60 m haies. Pourtant impérial en séries, avec son 7.47, il a pris un départ canon, avant de multiplier les fautes. Seulement 4e de sa course en 7.64.

Sur le 60 m féminin, la vérité de la demie n’a pas été la même que pour la finale. Ewa Swoboda avait survolé la demie en 6.98, alors que Julien Alfred, plus poussive avec 7.03, n’avait pas laissé une impression impériale. Mais l’athlète de Sainte-Lucie a pris le bon départ dans la bonne course. Pour dominer la Polonaise, encore battue sur son terrain, après 2022. 6.98 pour offrir la première médaille d’or de son histoire à son pays. 7.00 pour la Polonaise. L’Italienne Zaynab Dosso offre une nouvelle médaille à son pays en 7.05. La Française  Orlann Olière a été éliminée en demies. La Française aura couru à son niveau, à trois centièmes de son record personnel et peut sortir la tête haute, avec une 6e place en 7.18.

Record du monde pour Femke Bol au 400 m

La reine s’appelle Femke Bol. Pour ceux qui en doutaient encore, la Néerlandaise s’est encore attelé ce soir à rappeler toute l’étendue de son immense talent. En offrant à Glasgow et à cette édition des championnats du monde en salle le premier record du monde. Au bout des deux tours de piste du 400 m, un incroyable chrono de 49.17. Sept centièmes de mieux que sa marque réalisée plus tôt dans l’hiver, lors des championnats des Pays-Bas. Une démonstration, une facilité malgré l’allure assourdissante. Reléguant loin ses adversaires. Et pourtant, sa compatriote Lieke Klaver n’était qu’à six centièmes de son record personnel. Mais repoussée à près d’une seconde (50.16). Alexis Holmes prend la 3e place en cognant son record personnel en 50.24. Dans une finale d’une immense qualité.

En revanche, le roi est tombé. Karsten Warholm, n’aura pas réussi son pari ! Il est tombé sur un Belge de feu. Alexander Doom s’est offert le scalp du Norvégien sur 400 m. Avec un record national de Belgique à la clé en 45.25. Contre 45.34 pour le recordman du monde du 400 m haies, qui a cédé dans la dernière ligne droite. Il s’était aligné à Glasgow sans avoir fait de 400 m de l’hiver. Peut-être l’a-t-il payé dans la 3e course en deux jours.

Hugues Fabrice Zango étoffe son palmarès !

Hugues Fabrice Zango a fait parler sa domination et ajoute un nouveau titre mondial à une collection qui commence à être très fournie. Le Burkinabé a renversé un incroyable Yasser Triki, qui avait rebondi à 17.35 m dès sa première tentative. Mais l’élève de Teddy Tamgho renverse le concours, grâce à un bond à 17.53 m à sa 5e tentative. Alors qu’il en était resté à 17.33 m. La troisième place revient au Portugais Tiago Pereira, à 17.08 m.

Molly Caudery remporte le concours de la perche, avec un bond à 4.80 m, devant Eliza McCartney, qui a bondi à la même barre et Katie Moon, qui a franchi 4.75 m. La Française Margot Chevrier s’est blessée gravement.

L’Éthiopie dominée sur les 3000 m

Le 3000 m féminin a accouché d’une petite surprise. Petite, car le talent de l’Américaine Elle St. Pierre est connu. Mais elle s’offre le scalp de Gudaf Tsegay, la recordwoman du monde du 5000 m en extérieur. Au terme d’une ligne droite monumentale, dans une course assourdissante. Bouclée avec le record des championnats en 8:20.87, contre 8:21.13 pour l’Éthiopienne. Beatrice Chepkoech prend la 3e place, avec un record du Kenya en 8:22.68. Le niveau se resserre.

La course hommes a vu le champion du monde du 1500 m en extérieur, Josh Kerr, damner le pion également à l’Éthiopie. En victime, Selemon Barega. Qui a tenté de mettre plusieurs attaques. Sans succès. Et qui se fait même sauter par l’Américain Yared Nuguse. Mais l’Écosse n’avait d’yeux que pour son champion Josh Kerr. Qui l’emporte, au terme d’un magnifique dernier tour, en 7:42.98, contre 7:43.59 et 7:43.64. Dans un vacarme monumental.

Makenson Gletty a sans doute dit au revoir à ses chances de médaille, après un bond à 1.92 m à la hauteur. Le Français est 7e de l’heptathlon, après 4 épreuves. C’est Ken Mullings qui est en tête à la « mi-temps », avec 3637 points, devant Simon Ehammer 3558 points et Johannes Erm et 3552 points.

Journaliste et amoureux de sport. Ancien footballeur reconverti athlète quand ses muscles le laissent tranquille. Elevé à la sauce des exploits de Thomas Voeckler en 2004, du dernier essai de légende de Eunice Barber à la longueur lors des championnats du monde d'athlétisme de 2003 mais aussi Zidane, Omeyer et Titou Lamaison.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *