Nous suivre

Athlétisme

Athlétisme Mondiaux en salle : LaFond, Samba-Mayela, le résumé de la matinée du 3 mars

Etienne Goursaud

Publié le

Athlétisme Mondiaux en salle : LaFond, Samba-Mayela, le résumé de la matinée du 3 mars
Photo Icon Sport

CHAMPIONNATS DU MONDE EN SALLE D’ATHLÉTISME 2024 – Retour sur la dernière session matinale de la compétition. Avec des Français qui ont répondu présent et le sacre de Hamish Kerr à la hauteur et de Thea LaFond au triple saut. 

Cyréna Samba-Mayela envoie un message

Cyréna Samba-Mayela a envoyé un message à la concurrence. La Française, championne du monde en titre du 60 m haies, signe le 2e meilleur temps des séries, avec un chrono de 7.81. A seulement trois centièmes de son record personnel et de France qui lui avait offert l’or à Belgrade. Une sacrée performance dès le matin. Solenn Comperr a réalisé une très jolie performance, dans la deuxième série. En battant son record en 7.96. Après avoir tourné tout l’hiver, autour des huit secondes, elle améliore son record de deux centièmes et a déjà réussi ses championnats du monde, après beaucoup de poisse dans sa carrière.

Parmi les athlètes qui ont également impressionné, la Polonaise Pia Skrzyszowska, qui l’emporte en 7.80. Elle signe le meilleur temps des séries. Nadine Visser a assuré dans la première série du 60 m haies, qu’elle domine en 7.85. La recordwoman du monde Devynne Charlton boucle sa course aisément en 7.93. L’Irlandaise Sarah Lavin a également montré les muscles, avec un record personnel en 7.90. Masai Russell, l’Américaine, s’offre également une jolie victoire en 7.89.

Ilionis Guillaume 8e du triple saut

Jolie performance, dans le clan tricolore, pour Ilionis Guillaume. Elle se présentait avec le moins bon record personnel des quinze finalistes au triple saut. Elle se hisse à la 8e place, synonyme de « finaliste ». Dans un concours où Thea LaFond a créé la surprise, avec un bond à 15.01 m, pour remporter le titre de championne du monde. Devançant la favorite cubaine Leyanis Perez-Hernandez, qui est retombée à 14.90 m. Ana Peleteiro-Compaoré prend le bronze avec un bond à 14.75 m.

Hamish Kerr en or à la hauteur

Décidément, l’Océanie est à la fête à la hauteur. Après le titre de l’Australienne Nicola Olyslagers chez les femmes, c’est Hamish Kerr qui a dominé le concours hommes. Le Néo-Zélandais a fait un concours limpide, passant tout au premier essai, pendant que ses adversaires connaissaient quelques échecs. Impeccable jusqu’à 2.31 m inclus. Et s’offre une petite cerise sur le gâteau à la hauteur, avec un bond à 2.36 m, synonyme de nouveau record personnel. Il devient un vrai prétendant à la médaille olympique. Dominant assez sensiblement l’Américain Shelby McEwen, qui a bondi à 2.28 m. Sanghyeok Woo, champion du monde en titre, a pris la 3e place, dans un concours au forceps pour lui. Avec 2.28 m.

Des séries du 4×400 m déjà rapides

Du côté du 4×400 m hommes, les USA ont dominé la première série homme en 3:05.56, devant la Belgique en 3:06.27. Dans la 2e course, les Pays-Bas dominent la course en 3:06.47 devant le Portugal qui s’offre un record du Portugal en 3:06.57. La Pologne en 3:06.74 et le surprenant Kenya en 3:06.97, record d’Afrique, s’offre la finale. Chez les femmes, portées par Femke Bol qui a fait le travail dans le dernier relais, les Néerlandaises dominent la première série en 3:27.70 devant les USA en 3:28.04. Dans la seconde course, la Grande-Bretagne s’offre un record national en 3:26.40 et envoie un message aux Néerlandaises. Et devancent la Jamaïque en 3:37.35. La Belgique, auteur d’un record national en 3:28.07 comme l’Irlande en 3:28.45, s’offre une qualification au temps.

Ehammer tout proche du titre à l’heptathlon

A une épreuve de la fin et le redoutable 1000 m, Simon Ehammer a sans doute fait le plus dur. En résistant et même battant tout le monde sur le concours de la perche, dont le volant Sander Skotheim. Le Suisse a franchi 5.20 m. Il occupe la tête avec 5610 points, devant Ken Mullings, qui a fait une grosse contre-performance à la perche et qui voit du beau monde se rapprocher. Il est à 5470 points, 13 points devant le Norvégien et 47 devant l’Estonien Johannes Erm. Makenson Gletty occupe la 6e place. Et devrait soit terminer 5e soit 6e de ses premiers championnats du monde.

Journaliste et amoureux de sport. Ancien footballeur reconverti athlète quand ses muscles le laissent tranquille. Elevé à la sauce des exploits de Thomas Voeckler en 2004, du dernier essai de légende de Eunice Barber à la longueur lors des championnats du monde d'athlétisme de 2003 mais aussi Zidane, Omeyer et Titou Lamaison.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *