Nous suivre

Athlétisme

Athlétisme Mondiaux en salle : Le résumé de la matinée du samedi 2 mars

Etienne Goursaud

Publié le

Athlétisme Mondiaux en salle : Le résumé de la matinée du samedi 2 mars
Photo Icon Sport

CHAMPIONNATS DU MONDE EN SALLE D’ATHLÉTISME 2024 – Benjamin Robert se hisse en finale du 800 m, dans une matinée où les Bleus ont brillé. La longueur a été remportée par le Grec Miltiadis Tentoglou.

Miltiadis Tentoglou, encore lui à la longueur

Un titre pour un deuxième meilleur essai. Miltiadis Tentoglou et Mattia Furlani ont réalisé un concours très serré. Les deux sauteurs, dans cette finale de la longueur, ont frappé fort d’entrée de jeu, avec un premier essai à 8.22 m. S’ils n’iront pas plus loin, le concours a été intense en suspense, à défaut de l’être en performances. C’est la régularité qui aura primé pour le Grec. Avec un deuxième bond à 8.15 m, contre 8.10 pour le recordman du monde juniors. Mais les deux ont eu très chaud. Car le Jamaïcain Carey McLeod s’est envolé à 8.21 m à sa 5e tentative, à seulement un centimètre des deux. Chaud, on a eu également après le dernier essai de l’Italien. Qui s’est envolé très loin. Mais qui a largement mordu. Néanmoins, même avec ces 14 centimètres en moins, c’était un saut exceptionnel. Mais il doit se contenter de l’argent.

Benjamin Robert en finale du 800 m

Dans cette matinée très belle pour les Français, c’est Benjamin Robert qui a ravi les supporters de l’équipe de France. Le spécialiste du 800 m se hisse en finale de la compétition. Sa toute première finale mondiale. Au terme d’une course à suspense, où il est parvenu à arracher la 3e place de la deuxième demi-finale. La dernière qualificative. Dans une course courue rapidement, où il bat son record personnel de près de sept dixièmes. Avec 1:45.28. Bryce Hoppel a remporté la course en 1:45.08, dans le même temps que le Belge Eliott Crestan, qui s’offre son record personnel. Dans la première course, l’Espagnol Mariano Garcia survole la course en 1:47.83.

Pas de soucis pour Belocian et Kwaou-Mathey

Wilhem Belocian a montré sa grande forme dès la session matinale. Le Français, outsider sur 60 m haies, a survolé sa série en 7.47. En tête de bout en bout et non loin de son record personnel. Just Kwaou-Mathey a également dominé sa course, avec un très bon chrono de 7.52, à neuf centièmes de son record personnel. Le jeune Français était satisfait :

On a fait avec ce qu’on avait ce matin. Ça va, j’ai trouvé ça assez propre. Dommage que le premier départ ait été rappelé parce que je m’étais bien lancé cette fois-ci. Même si au deuxième aussi mais je pense que j’aurais pu mettre un peu plus. Mais je pense que pour ce matin c’est ce qu’il fallait. J’ai gagné ma série, c’est le plus important. La piste est vraiment bien, j’ai des bonnes sensations, je me sentais léger et disponible à mettre plus d’intensité pour cet après-midi.

Sans grande surprise, le meilleur temps des séries est pour le recordman du monde et invaincu sur la distance depuis 10 ans, Grant Holloway, qui a couru en 7.44. L’Américain possède une grande marge, mais on espère qu’un ou deux français sauront se hisser dans son sillage. Pour des demies et une finale, ce samedi soir. Parmi les outsiders, Lorenzo Simonelli, domine sa course en 7.61. Trey Cunningham a lui dominé Jason Joseph dans la dernière série (7.59 contre 7.62).

Orlann Olière qualifiée en demies

Elle a eu chaud, mais cela passe pour les demi-finales. Pour deux millièmes qui ont basculé dans le bon sens. Orlann Olière, dans la dernière série du 60 m, a pris la 3e place de sa course, la dernière qualificative, avec un chrono de 7.20. Comme l’Espagnole Jael Bestué, mais derrière la tricolore.

Il faut vraiment rester concentrée pour ce soir parce que ça va aller très vite. Il y a un très bon niveau, en même temps on est aux Monde, c’est ce que je suis venue chercher. L’objectif c’était de se qualifier en demies, je l’ai fait. J’étais dans ma bulle. Au couloir 1, je savais que ce n’était pas un couloir qui me convient, mais il fallait rester concentrée jusqu’au bout. C’est ce que j’ai réussi à faire, focus pour la suite.

Ewa Swoboda a impressionné tout le monde en giclant des starting-blocks et en effectuant une course très complète, claquant un 7.02 dès le matin. Mais la réponse de Julien Alfred fut cinglante, cette dernière signant un chrono similaire à la Polonaise, avec une deuxième partie de course énorme. Parmi celles qui ont impressionné, on peut noter l’Italienne Zaynab Dosso (7.10) ou Rani Rosius, la Belge qui cogne son record personnel en 7.12.

Reekie sans problèmes, Yarigo s’invite parmi la fête sur 800 m

Il y aura un peu de France en finale du 800 m féminin. Noélie Yarigo, qui représente le Bénin, mais qui a la double nationalité, s’est hissée dans les six meilleures, au terme d’une course maîtrisée. Elle prend la 2e position, avec un chrono de 1:59.45. Dans une course dominée par l’Éthiopienne Tsige Duguma, qui cogne son record personnel dès les demies, avec un chrono de 1:58.35. Pas de soucis pour la grande favorite britannique Jemma Reekie. Qui domine la seconde course, là aussi courue sur un rythme très rapide. À domicile, elle l’emporte en 1:58.28, devant Habitam Alemu en 1:58.59.

 

Journaliste et amoureux de sport. Ancien footballeur reconverti athlète quand ses muscles le laissent tranquille. Elevé à la sauce des exploits de Thomas Voeckler en 2004, du dernier essai de légende de Eunice Barber à la longueur lors des championnats du monde d'athlétisme de 2003 mais aussi Zidane, Omeyer et Titou Lamaison.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *