Nous suivre

Athlétisme

Athlétisme : Pourquoi Makenson Gletty peut-il gagner une médaille à Glasgow ?

Etienne Goursaud

Publié le

ATHLÉTISME - Focus sur la progression de Makenson Gletty, qui peut devenir un prétendant à la médaille lors des mondiaux indoor de Glasgow.
Photo Icon Sport

ATHLÉTISME – Focus sur la progression de Makenson Gletty (décathlon, heptathlon), qui peut devenir un prétendant à la médaille lors des Mondiaux indoor de Glasgow.

Makenson Gletty – Des gros progrès depuis un an, mais une vraie marge

Depuis un peu plus d’un an, Makenson Gletty connaît une progression exponentielle. Débutée au Decastar 2022. Où le Français réalise 8 141 points au décathlon. Mais c’est en 2023 que sa carrière va réellement décoller. Lors des championnats de France Élites indoor, il franchit pour la première fois de sa carrière la barre des 6 000 points sur heptathlon. Avec 6 090 points. Parti pour faire mieux, lors des championnats d’Europe indoor et prétendant à la médaille, il a malheureusement tout perdu à la perche, avec un « 0 ».

Un coup dur, mais pas de coup d’arrêt. Au mois de mai, à Gotzis, il améliore son record au décathlon, avec 8 211 points. Marque encore améliorée lors des championnats de France Élite, avec 8 279 points. Mais l’athlète de 24 ans ne verra pas Budapest… pour une place. Deuxième coup dur, mais toujours pas de coup d’arrêt. Lors du Decastar, il casse la baraque et fracasse son record. Avec 8 443 points. À seulement 17 points des minima olympiques. Pour finir sur un magnifique heptathlon, il y a quelques jours, du côté d’Aubière et des X-Athletics.

En 18 mois, ce sont ses records au 60 m, 100 m, 400 m, 1 000 m indoor, 1 500 m, 60 m haies, 110 m haies, perche, poids qui sont passés à trépas. Et la marge de progression est réelle, que ce soit sur heptathlon ou décathlon. Si on se focalise sur la salle, son record à la hauteur est de 2.05 m, alors qu’il n’a franchi « que » 1.98 m à Aubière. Idem à la longueur, où son record (7.41 m), tient depuis 2019. Un record, comme la hauteur, d’avant sa grave blessure. Makenson Gletty est un vrai diamant qui se polit. Et, aux Élites, il a amélioré son record au poids (16.61 m).

Heptathlon : Une moyenne de 6 181 points pour le podium

Avec ses 6 230 points établis fin janvier, du côté des X-Athletics à Aubière, Makenson Gletty a établi une marque qui est parfaitement dans les standards d’un potentiel médaillé mondial. En effet, au 21e siècle et les mondiaux en salle de 2001, la moyenne de la 3e place est de 6 181 points. Sur les onze éditions au 21e siècle, par huit fois, un médaillé de bronze a fait une performance inférieure à celle du Français. En 2012, Artem Lukyanenko est même monté sur la boîte avec « seulement » 5 969 points.

Néanmoins, ce constat est quelque peu à nuancer. Sur les quatre dernières éditions, par trois fois, le 3e avait une performance supérieure au record du Français. Avec une édition 2022 record et un Ashley Moloney, seulement 3e avec son record d’Océanie porté à 6 344 points. On le sait, le niveau mondial sur les épreuves combinées a explosé depuis les Jeux Olympiques de Tokyo en 2021. Avec une génération dorée dont veut et peut faire partie Makenson Gletty.

Makenson Gletty peut profiter d’absences de tête d’affiche

On est en année olympique, tout le monde ne prendra pas le risque de faire la saison en salle, avant le décathlon des JO, en sachant qu’il y a également une bagarre pour se qualifier, que ce soit via ranking ou via les minima. On sait d’ores et déjà que Kevin Mayer, champion d’Europe en titre, ne sera pas là. On voit mal Damian Warner ou Leo Neugebauer, habitués au circuit américain, passer par l’indoor. Pour l’heure, Makenson Gletty est 3e au bilan mondial 2024, derrière Simon Ehammer, qui l’a battu à Aubière et le Bahaméen, Ken Mullings. Peu ont fait leur rentrée et on peut présumer que beaucoup feront l’impasse. Une belle ouverture en perspective.

Journaliste et amoureux de sport. Ancien footballeur reconverti athlète quand ses muscles le laissent tranquille. Elevé à la sauce des exploits de Thomas Voeckler en 2004, du dernier essai de légende de Eunice Barber à la longueur lors des championnats du monde d'athlétisme de 2003 mais aussi Zidane, Omeyer et Titou Lamaison.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *