Nous suivre

Football

Avec Paul Bernardoni, Angers se sécurise

Romain Delanis

Publié le

Twitter Saïd Chabane

Peu habitué à dépenser de gros montants sur le marché des transferts, le SCO Angers assure l’avenir en recrutant le gardien international espoir Paul Bernardoni (23 ans). Prêté depuis deux saisons à Nîmes par Bordeaux, le transfert devrait rapporter environ 7 millions d’euros sans compter les bonus au club bordelais.

Le SCO Angers mise sur Paul Bernardoni

Le marché des gardiens de but n’est jamais aisé lors de la période des transferts et le SCO Angers vient de réaliser un coup avant le début du mercato estival. Les Angevins et leur président Saïd Chabane sont passés à la caisse pour le transfert qui s’annonce comme le plus cher de l’histoire du SCO en récupérant le prometteur Paul Bernardoni aux Girondins de Bordeaux. Une belle dépense sur un poste clé et très recherché dans tous les championnats. Il semble qu’Angers ait flairé la bonne affaire. Paul Bernardoni succédera au 1er juillet, date de la reprise angevine, à Ludovic Butelle (37 ans) davantage perçu aujourd’hui comme un numéro 2.

La formation dirigée par Stéphane Moulin tient ici un jeune gardien qui possède déjà une bonne expérience : Vainqueur de l’Euro U19 en 2016, meilleur gardien de Ligue 2 en 2018, gardien titulaire de l’Équipe de France Espoirs à l’Euro en 2019, deux saison pleines en Ligue 1 avec Nîmes… Paul Bernardoni arrive avec des certitudes dans le Maine-et-Loire. D’ailleurs, le nouveau portier angevin est le premier ravi de ce nouveau transfert : « On était en discussion depuis pas mal de temps […]. J’avais vraiment envie de venir, je suis super heureux que ça se soit concrétisé » a-t-il déclaré dans une vidéo publiée par le club.

Le SCO Angers, plutôt habitué aux bonnes ventes qu’aux gros achats, a lancé les hostilités d’un mercato estival qui s’annonce, sauf surprises, relativement calme en Ligue 1.

Romain Delanis


Journaliste/Rédacteur depuis novembre 2015 - Capable de passer un samedi après-midi devant la Ligue 2 puis le biathlon sans oublier la finale de l’ATP Rotterdam, j’aime aussi mettre mon réveil pour me faire un Pistons/Bulls qui rappelle de bons souvenirs. Tout cela, j’ai choisi il y a maintenant quelques temps de vous le raconter avec Dicodusport, pour vous faire vivre ma passion parfois inconsidérée pour le sport en général (mais surtout le foot faut se l’avouer).

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une