Nous suivre

Betclic Élite 2022-2023

Betclic Élite (J33) : Pau-Orthez et Fos-sur-Mer condamnés à la Pro B

Maxime Cazenave

Publié le

Betclic Élite (J33) Pau-Orthez et Fos-sur-Mer condamnés à la Pro B
Photo Icon Sport

BETCLIC ÉLITE 2022-2023 – La lutte pour le maintien a pris fin ce mardi soir. Vainqueur de Fos-sur-Mer, Nancy a sauvé définitivement sa peau tout en condamnant son adversaire du soir. Défait à Strasbourg, Pau-Orthez connaît le même triste sort. En haut de tableau, la défaite de Gravelines-Dunkerque laisse encore le dernier spot pour les playoffs disponible.

Fos-sur-Mer et Pau-Orthez relégués

Après avoir maintenu un infime espoir ces derniers jours grâce à la victoire décrochée à Cholet, Fos-sur-Mer a vu son destin être scellé en Lorraine. Sur le parquet du SLUC, les Byers ont payé une entame de match ratée. Les Nancéiens ont eux pu compter sur le scoring important de Frank Mason (23 points), et la positivité entraînée par le succès précieux acquis à Pau-Orthez. Larges vainqueurs (79-65), ils sécurisent donc définitivement leur maintien.

De leur côté, les Béarnais ont une nouvelle fois pris l’eau, cette fois-ci au Rhénus (70-90). Un +12 concédé dès le premier quart a été rédhibitoire face à un Marcus Keene fidèle à lui-même (21 points), et au joli double-double de Léo Cavalière (16 points, 10 rebonds). Les Strasbourgeois peuvent toujours réellement croire à une qualification inespérée en playoffs. De son côté, l’Élan Béarnais chute de nouveau en Pro B, neuf ans après s’en être extirpé.

Le BCM sous pression, Le Mans et Cholet en playoffs

Déjà battu par les Mets ce week-end, le BCM enchaînait avec un deuxième déplacement délicat de rang sur le parquet de Dijon. En pleine confiance, la JDA a enchaîné un quatrième succès d’affilée (95-85) dans le sillage de David Holston (28 points, 7/8 à trois points), en mode sniper. Laminés dans le deuxième quart (19-34), les Gravelinois n’ont jamais pu ensuite concrètement inquiéter la marche en avant des locaux. Ainsi, Strasbourg dispose désormais du même bilan suite aux résultats de la soirée (16v-17D), et laisse la 8e place aux Maritimes en raison de la différence particulière. En sachant que Paris peut également recoller pour créer une égalité à trois dès demain (face à la JLB), le suspense est encore total pour le dernier spot qualificatif en quarts de finale.

En revanche, deux équipes bénéficient de ces résultats pour assurer une place au sein du Top 8 : Le Mans et Cholet. Les premiers n’étaient pas concernés par les matchs de la soirée tandis que les seconds ont eux connu une nouvelle soirée délicate. Face à un Portel sans pression, les Choletais se sont inclinés (77-85), la faute notamment aux 38 points cumulés par Nadir Hifi et Ryan Mikesell. En perdition depuis plusieurs semaines, le CB glisse d’un rang au classement, et se retrouve désormais 7e.

Dans les autres matchs de la soirée, pas de surprises à signaler. Les équipes impliquées en haut de classement ont toutes fait le boulot à l’instar de Dijon. L’ASVEL en a fait de même en passant plus de 100 points à une équipe de Blois relâchée suite à l’obtention de son maintien (102-77). De leur côté, les Metropolitans ont gagné à Nanterre (82-72). Pour l’un de ses derniers matchs avant la Draft NBA, Victor Wembanyama a été fidèle à lui-même en signant le carton de la soirée : 25 points et 17 rebonds. Une belle façon pour lui d’effectuer un dernier au revoir au Palais des Sports Maurice Thoriez, là où il a effectué sa formation à l’adolescence, ainsi que des débuts professionnels à 16 ans.

Récapitulatif 33e journée :

ASVEL – ADA Blois : 102-77

Nanterre 92 – Metropolitans 92 : 72-82

JDA Dijon – Gravelines-Dunkerque : 95-85

Cholet Basket – Le Portel : 77-85

Strasbourg – Élan Béarnais : 90-70

SLUC Nancy – Fos-sur-Mer : 79-65

A venir :

Mercredi 10 mai : CSP Limoges – Roanne (20h) / Paris BasketBall – Bourg-en-Bresse (20h30)

Vendredi 12 mai : AS Monaco – Le Mans (20h)

Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *