Nous suivre

Betclic Élite 2023-2024

Betclic Élite (J6) : Un Nenadic de gala mène Limoges à la victoire face à Blois

Maxime Cazenave

Publié le

Betclic Élite (J6) : Un Nenadic de gala mène Limoges à la victoire face à Blois
Photo Icon Sport

BETCLIC ÉLITE 2023/24 – Le CSP Limoges a remporté sa quatrième victoire de la saison en se défaisant de Blois au terme d’une rencontre spectaculaire et serrée, 86-77. Passé à deux doigts d’un triple double, le meneur serbe Nemanja Nenadic a éclaboussé Beaublanc de son talent pour faire pencher la balance côté CSP. 

Ce samedi, Beaublanc était le théâtre d’une affiche alléchante. Bien lancé sous les ordres d’Ilias Kantzouris, Limoges recevait Blois et sa jeunesse tricolore rayonnante pour une affiche totalement ouverte.

Une première période rythmée et spectaculaire à Beaublanc

Les Blésois prennent la meilleure entame en s’appuyant tout d’abord sur Brice Dessert à l’intérieur, puis un shoot extérieur de Rion Brown. En deux minutes, le CSP s’est pris un 7-0, mais se remet rapidement les idées à l’endroit en profitant de deux contre-attaques pour lancer son match. Avec très peu de fautes et des équipes tournées vers l’avant, le premier quart est agréable à suivre. L’ADA connaît un léger coup de mou, mais est immédiatement redynamisée par l’entrée efficace de Josh Hawley. L’ancien joueur d’Ulm prend en main le scoring blésois en claquant 11 points dans le premier quart. Toutefois, le CSP trouve de nouveau de l’efficacité offensive et peut compter sur la défense spectaculaire de Simisola Shittu près du cercle pour limiter la casse (17-19).

Dès le début du second quart, l’intensité augmente d’un cran. Lucas Ugolin et Milan Barbitch enchaînent chacun une action à trois points, avant que les deux bonhommes de la partie ne sortent les muscles. Josh Hawley côté blésois puis Simisola Shittu côté limougeaud vont envoyer l’un après l’autre des dunks surréalistes ! Ce rythme profite alors au CSP, plus tranchant, et porté par la précision de Nemanja Nenadic, que ce soit au shoot ou pour distribuer le jeu. Naturellement, les dernières minutes pour arriver à la pause vont être plus étriquées. Sur un dernier floater signé Nicolas Lang, les locaux virent alors en tête d’un rien (37-35).

Nemanja Nenadic enterre Blois dans le dernier quart

Au retour des vestiaires, le spectacle continue. Les snipers sont de sortie et les shoots à distance s’enchaînent. À ce jeu-là, l’ADA sort gagnante grâce à trois réussites successives, dont deux pour Robert Woodard. Remuant à l’intérieur, Brice Dessert accompagne le mouvement en ayant un énorme impact des deux côtés du parquet, et l’ADA reprend les commandes (45-52). Le CSP doit s’employer pour rester au contact et s’appuie sur sa doublette de l’est Nenadic – Nikolic pour assurer le service minimum. Mais cela manque de soutien et les Blésois tiennent leur avantage sans sourciller grâce notamment à un très joli 8/15 derrière l’arc.

Dans l’exercice, Limoges n’a pas à rougir, et peut compter sur un Lucas Ugolin dans un grand soir (12 points, 4/6 à 3 points), et précieux dans le dernier quart. En prime, Kameron McGusty régale par ses moves incontrôlables. L’ADA est alors en souffrance, sans solution, et survit en bonifiant des rebonds offensifs ou des transitions rapides. Mais à l’heure d’entrer dans les cinq dernières minutes, un 14-5 infligé permet au CSP de réaliser la bascule (73-71). Blois n’a plus de mouvement offensif et n’agressent pas suffisamment le cercle pour provoquer des fautes alors que les Limougeauds sont dans la pénalité. Pourtant, ces derniers ont les mains qui tremblent dans le money time. Mais la présence de Shittu dans la raquette et d’un Nemanja Nenadic taille MVP (22 points, 8 rebonds, 10 passes) seront suffisants pour assurer la victoire dans la difficulté, 86-77. Le Serbe va planter cinq points successifs pour assassiner les espoirs blésois, et égaler le record d’évaluation de la saison (33).

À domicile, Limoges décroche donc sa 4ᵉ victoire en six matchs, et s’installe dans le Top 8. Avec un bilan opposé, Blois est 14ᵉ du classement.

Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *