Nous suivre

Betclic Élite 2022-2023

Betclic Élite : Le cinq majeur de la 18ème journée

Publié le

Betclic Élite  Le cinq majeur de la 18ème journée
Photos Icon Sport

BETCLIC ÉLITE 2022-2023 – De mercredi à Fos jusqu’à dimanche à Paris, la 18e journée de Betclic Élite s’est étendue tout au long de la semaine. Ronald March mène donc un cinq majeur 100% américain grâce à son double-double autoritaire avec Roanne tandis qu’une raquette inédite s’est détachée du lot.

David Holston (JDA Dijon)

Feuille de match : 19 points, 5/9 au tir dont 4/5 derrière l’arc, 5/5 aux lancers, 3 rebonds, 7 passes, 1 contre, 0 ballon perdu, 3 fautes provoquées en 26 minutes.

Évaluation : 26

Alors qu’il s’apprête à fêter ses 37 ans ce jeudi, David Holston continue à être l’un des métronomes d’une JDA Dijon désormais au pied du podium. Après avoir claqué 27 points sur les Metropolitans sans l’emporter, le meneur américain a cette fois décidé de rentrer immédiatement dans le lard de Nanterre. Si son équipe s’est envolée dans le premier quart, lui s’était déjà mis en rythme pour contrecarrer les plans de la JSF dans un premier quart offensif (28-24). Impeccable derrière l’arc et en pleine confiance, il va claquer 17 de ses 19 points dès le premier quart. Ensuite, il a laissé Markis McDuffie ou Gavin Ware s’occuper du scoring, tout en s’occupant de distiller les caviars avec Gregor Hrovat (16 passes à eux deux).


Justin James (Metropolitans)

Feuille de match : 24 points, 9/15 au tir dont 2/4 derrière l’arc, 4/5 aux lancers, 4 rebonds, 6 passes, 1 interception, 2 ballons perdus, 4 fautes provoquées en 33 minutes.

Évaluation : 26

Il aura fallu cinq rencontres à Justin James pour montrer que s’il a pu disputer 64 rencontre de NBA avec les Kings, ce n’était pas le fruit du hasard. Discret lors de ses premières sorties, l’ailier qui fête ses 26 ans ce mardi s’est offert un beau cadeau en avance sur le parquet de Fos-sur-Mer en milieu de semaine. Intenable en première période, il a été un poison pour la défense fosséenne en passant 17 de ses 24 points avant la pause. Plus discret dans le deuxième acte alors que les Metropolitans ont frisé la correctionnelle, James a lui sorti un match complet en grattant des rebonds et en distribuant 6 passes décisives. Cette dernière statistique est d’ailleurs loin d’être anecdotique puisqu’il est rare de le voir être aussi altruiste.


Ronald March (Chorale de Roanne)

Feuille de match : 21 points, 7/12 au tir dont 2/6 derrière l’arc, 5/5 aux lancers, 10 rebonds, 6 passes, 2 interceptions, 2 contres, 4 ballons perdus, 4 fautes provoquées en 36 minutes.

Évaluation : 32

Oui, Ronald March est plus que jamais dans la course pour le titre de MVP, même si Wembanyama mène toujours la danse. A Pau-Orthez, le capitaine de Roanne a de nouveau été précieux pour acquérir une nouvelle victoire, la quatrième en cinq matchs. Cela permet d’ailleurs à la Chorale de retrouver un bilan positif (9V-9D). En claquant 21 points, il continue à tenir sa moyenne personnelle élevée (19,9) lui permettant d’être au 2e rang du championnat. Mais en plus de cela, il a validé son deuxième double-double de l’année en cumulant 10 rebonds, tout en relayant parfaitement un Stefan Moody inspiré (12 passes) pour mener le jeu. Avec un Ronald à ce niveau, Roanne poursuit sa March en avant, la 8e plus que jamais dans le viseur.


Terry Allen (Le Portel)

Feuille de match : 22 points, 7/12 au tir dont 2/5 derrière l’arc, 6/6 aux lancers, 2 rebonds, 5 passes, 1 contre, 2 interceptions, 1 ballon perdu, 3 fautes provoquées en 33 minutes.

Évaluation : 26

Ce weekend, Le Portel a décroché une victoire précieuse face à Limoges. Lors de ce succès, Terry Allen a signé sa meilleure performance de la saison. Celui qui avait déjà réussi une pointe à 32 avec le BCM en 2017 a passé la barre des vingt pour la première fois cette saison. Avec 22 unités à des pourcentages corrects, le tout additionné à 5 passes décisives et de belles séquences défensives, Allen a été le facteur décisif pour permettre à un cinq efficace de l’emporter. Lorsque le bonhomme est à plus de 50% de réussite au tir, l’ESSM repart quasi constamment avec la victoire (4V-1D).


JaJuan Johnson (BCM Gravelines-Dunkerque)

Feuille de match : 19 points, 9/11 au tir, 1/1 aux lancers, 6 rebonds, 4 contres, 1 interception, 0 ballon perdu, 5 fautes provoquées en 25 minutes.

Évaluation : 28

En ce début d’année 2023, il ne fait pas bon affronter JaJuan Johnson. Le vétéran américain de 33 ans enchaîne les prestations solides pour le plus grand bonheur du BCM. L’intérieur l’a confirmé une fois de plus en étant le leader gravelinois dans la superbe victoire décrochée face à la JL Bourg. En 25 minutes sur le parquet, il a dominé sous le cercle en faisant preuve d’une grande efficacité. En plus de son apport en points, il s’est démultiplié pour être une force de dissuasion efficace en bâchant à quatre reprises les Burgiens. Sans oublier un soupçon de clutchitude lorsqu’il inscrit dans la dernière minute le panier permettant aux siens de virer définitivement en tête dans un money time accroché.

Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une