Nous suivre

NBA 2023-2024

Bilan NBA 2024 : Une saison remplie de malchance pour les Memphis Grizzlies

Paul Lalevee

Publié le

Bilan NBA 2024 Une saison remplie de malchance pour les Memphis Grizzlies
Photo Icon Sport

SAISON NBA 2023-2024 – C’est déjà la fin de la saison régulière en NBA. Alors que la postseason vient de débuter, certaines équipes sont déjà en vacances pour les 6 prochains mois. L’heure est donc venue de faire le bilan de la saison de ces franchises. Aujourd’hui, place aux malchanceux de la régulière, les Memphis Grizzlies.

Ce qu’il faut retenir de la saison des Memphis Grizzlies

S’il ne fallait qu’un chiffre pour qualifier la saison de Memphis, ce serait 33. 33 comme le nombre de joueurs utilisés par Taylor Jenkins pendant la saison régulière. Les six premiers matchs se sont soldés par six défaites. Après sa suspension, Ja Morant est revenu mi-décembre. Mais le meneur s’est rapidement blessé à l’épaule (seulement 9 matchs). Une déception après une saison 2022-2023 brillante dans le Tennessee. Ajout de l’été, Marcus Smart n’a, lui aussi, que très peu joué (20 matchs, mais on y reviendra plus bas). Desmond Bane n’a participé qu’à 42 rencontres, la faute à une cheville douloureuse. Dès le début de l’année civile, Memphis a donc décidé de faire jouer les jeunes et de viser la draft. Les Grizzlies finissent donc avec le 7e pire bilan NBA.

Notre prévision en début de saison :  7e / Classement final : 13e (27-55)


Le MVP : Jaren Jackson Jr

Jaren Jackson Jr n’avait réalisé qu’une saison à plus de 65 matchs depuis le début de sa carrière. Il en a maintenant deux. Cette année, l’ailier fort – pivot des Grizzlies a été l’homme le plus utilisé par Taylor Jenkins, avec 66 matchs. C’est pour dire les absences au sein de l’effectif. Pour la première fois de sa carrière, l’ancien de Michigan State a inscrit plus de 20 points par match (22,5). Sans doute le seul titulaire réel dans cet effectif tout au long de la saison, JJJ a tenu la défense (12e defensive rating) mais n’a pu empêcher Memphis d’être la pire attaque NBA (30e avec 107 points inscrits par match). « Jaren a brillamment géré toutes ces récentes opportunités de grandir » s’est félicité le coach à The Athletic. « On lui a délibérément donné plus de choses, vu là où le roster en est rendu ». Il devrait rester au poste 4 la saison prochaine selon les premières informations.

Le MIP : Santi Aldama

Une troisième saison sous le signe de la progression pour Santi Aldama. L’intérieur espagnol a profité de l’absence longue durée de Steven Adams pour s’installer comme première rotation derrière Jaren Jackson Jr. Il a même été titulaire à 35 reprises. Avec 2 points de plus par match (10,7 contre 9) et 1 rebond supplémentaire (5,8 contre 4,8), Santi Aldama aura sans doute convaincu le staff de Memphis de le prolonger. Le pivot de 2,13 m bénéficie d’une team option pour la saison prochaine. Un recrutement à l’intérieur est certainement les tuyaux pour les Grizzlies. Mais derrière, Santi Aldama pourrait bien devenir un bon joueur de rotation.

Le DPOY : Jaren Jackson Jr

Bien évidemment, Jaren Jackson Jr n’a pas réalisé la même saison que l’an passé. Une saison où il avait été élu DPOY, au sein de la deuxième meilleure défense de la Ligue. Et malgré un apport au rebond encore très décevant (seulement 5,5 rebonds par match, 60e rebondeur NBA). Sa dissuasion défensive a évité à Memphis de couler entièrement cette saison, malgré des cartons offensifs des adversaires sur certaines rencontres (6 matchs à + 130 points encaissés). Il sera attendu l’année prochaine, lorsque tous les titulaires seront de retour.

La déception : Marcus Smart et sa non-saison

Devenu au fil des saisons l’âme des Celtics, Marcus Smart a été transféré à la stupeur générale l’été dernier. Après neuf saisons à Boston où il aura tout donné, Marcus Smart a rejoint Memphis. Son adaptation a été très difficile : « C’est difficile, surtout quand on n’a pas l’habitude de perdre et avec cette équipe. L’année dernière, ils étaient les numéros 2 à l’Ouest et avaient donc l’habitude de gagner. Ils n’ont pas perdu beaucoup de matches. Il s’agit donc de comprendre qu’il n’y a pas de mal à perdre et que l’on peut toujours s’amuser et être heureux. Les choses vont ensuite s’arranger. Pour cette équipe, c’est énorme d’être capable de s’amuser et de jouer même quand les choses ne vont pas bien ». Il n’aura participé qu’à 20 rencontres, avant de se blesser, avec une rupture d’un ligament au niveau de l’annulaire de la main droite.

Quel avenir pour les Grizzlies ?

Une saison à oublier pour Memphis avec toutes ces absences. Il faudra rapidement passer à autre chose pendant l’intersaison. Mais l’avenir fait office d’espoir. Ja Morant est sous contrat jusqu’à la saison 2027-2028, Jaren Jackson Jr jusqu’en 2025-2026 et Desmond Bane jusqu’en 2028-2029. Les trois hommes forts des Grizzlies sont donc présents sur le long terme. Et la saison dernière a prouvé qu’avec tous ses joueurs en forme, Memphis est une place forte de la Conférence Ouest. Avec le départ de Steven Adams, il faudra recruter à l’intérieur. Mais qui ? Le salary cap commence à être bien plein (merci Desmond Bane et son contrat à 200 millions sur 5 ans signé l’an passé).

La bulle Disney pendant le Covid, le Tour 2019, la Coupe du monde 2018. Ces trois événements majeurs sont ancrés dans ma tête de fan de sport, négativement ou positivement. Passionné de sport depuis l'enfance, j'ai décidé de mettre ma passion de l'écriture au service de cette première passion.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *