Nous suivre

Tennis

Billie Jean King Cup : Les Bleues ont souffert mais mènent 2-0 contre la Grande-Bretagne

Sébastien Gente

Publié le

Billie Jean King Cup Les Bleues ont souffert mais mènent 2-0 contre l'Angleterre
Photo Icon Sport

QUALIFICATIONS BILLIE JEAN KING CUP 2023 – Sacré scénario pour la première journée en Angleterre. Théoriquement favorites, Caroline Garcia et Alizé Cornet ont dû cravacher un maximum, mais l’essentiel est fait, et les Bleues n’auront plus qu’un match à gagner demain pour voir la phase finale.

Les Bleues avaient un statut à faire respecter. L’an dernier, les Bleues avaient perdu ce tour de qualification face à l’Italie, et n’avaient pas vu la finale. Cette année, c’est en Angleterre que cela se passait. Et puisque les Britanniques ne présentaient aucune joueuse dans le Top 100 sur cette confrontation, cela semblait du pain béni pour l’équipe de France.

Que ce fut dur pour Garcia !

Surtout en regardant l’affiche du match inaugural : Caroline Garcia, n°5 mondiale, face à Katie Boulter, 154e. Mais comme souvent, la réalité du terrain est toute autre. Boulter, galvanisée par un public venu en nombre, n’a rien à perdre et est la première à breaker au cinquième jeu. Et il fallait bien ça pour réveiller la Française, qui a pris enfin la mesure de l’évènement. Elle a débreaké et emmené sa rivale au tie-break. Las, trahie par son service, elle cède le premier set et se complique grandement la tâche, face à une adversaire en pleine confiance.

Elle va breaker en début de deuxième manche, mais sans être souveraine, la faute visiblement à des ampoules. Ainsi, sa rivale va revenir à hauteur et forcer « Caro » à servir deux fois pour rester en vie, avec succès. Retour au tie-break, mais cette fois, la Française va maintenir une belle qualité de première balle, et égaliser.

On se dit que c’est parti, que Garcia va dérouler, mais elle gâche nombre de balles de break, et Boulter finit par prendre le service de la Française au cinquième jeu. La crispation est énorme, mais elle frappe aussi l’Anglaise, et « Caro » finit par égaliser à 4-4 sur un jeu donné. La fin de match se déroule dans une tension extrême. Garcia obtient une balle de match à 5-4 mais rate son retour. C’est une nouvelle fois au f que l’affaire se joue, et la Française finit par émerger en gagnante, après 3 heures 30 de combat, 6-7 (2), 7-6 (4), 7-6 (2). Mais dieu que ce fut dur !

Cornet a dû serrer le jeu

Après une telle intensité, on ne savait pas vraiment à quoi s’attendre pour le deuxième match entre Alizé Cornet et Harriet Dart. Un premier set là aussi acharné, avec six breaks au total, et direction le jeu décisif, décidément une constante aujourd’hui. Là encore une sacrée empoignade, mais Alizé Cornet sera la plus solide, prenant le tie-break 8-6 pour s’installer en tête. Là aussi, la tension était palpable.


Même joueur joue encore dans la deuxième manche, à la différence que malgré plusieurs occasions des deux côtés, il n’y aura pas de break. Et donc un énième jeu décisif aujourd’hui. À l’expérience, Alizé Cornet va faire jouer au maximum sa rivale pour provoquer la faute et prendre une avance irréversible. Elle s’impose 7-6 (6), 7-6 (3) et donne le deuxième point à la France. Plus qu’un succès, et les portes de la phase finale s’ouvriront.

À lire aussi

John Stockton, Gianni Bugno, Zinedine Zidane, Steffi Graf, Frode Andresen, Stéphane Stoecklin, Davis Kamoga, Primoz Peterka, Werner Schlager et Aurélien Rougerie. Point commun entre ces sportifs? Ils m'ont fait rêver et ont bercé mon adolescence. Je suis un fondu de sports et j'essaie de retranscrire ma passion à travers mes articles. Originaire du Périgord, ma passion pour les Girondins, les Jaunards et les Jazzmen transpire dans mes écrits.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *