Nous suivre

Boxe

Boxe : Arsen Goulamirian, son plus grand défi face à Gilberto Ramirez

Nicolas Parant

Publié le

Boxe Arsen Goulamirian, son plus grand défi face à Gilberto Ramirez
Photo Icon Sport

BOXE WBA LOURDS-LÉGERS – Ce samedi, le Français Arsen « Feroz » Goulamirian défendra pour la 3e fois sa ceinture de champion WBA des -91 kg. Son adversaire sera Gilberto Ramirez, un boxeur mexicain au palmarès bien fourni.

Arsen Goulamirian est le seul boxeur français à être actuellement champion du monde. Dans la nuit de samedi à dimanche, à Los Angeles, il défendra sa ceinture WBA des poids lourds-légers. Mais le natif d’Erevan (en Arménie) aura fort à faire, puisqu’il fera face à l’un des plus grands défis de sa carrière, si ce n’est le plus grand : Gilberto Ramirez (44 victoires en 45 combats, 30 KO). Les bookmakers donnent le Mexicain favori de cette opposition, mais le Tricolore tentera de déjouer les pronostics.

L’inactivité de Goulamirian

Le principal argument qui joue contre Feroz, c’est son inactivité. Il n’a foulé le ring qu’une seule fois en quatre ans. Sa dernière confrontation date d’il y a 15 mois, à l’occasion de sa défense de titre victorieuse contre Alexey Egorov. De l’autre côté, Ramirez est bien plus en jambes, puisqu’il a combattu à 6 reprises depuis décembre 2020. On peut craindre que le Franco-arménien de 36 ans ait du mal à tenir le rythme d’un long combat face au Mexicain de quatre ans son cadet.

Heureusement pour la France, le champion du monde WBA a des atouts à faire valoir à l’aube de ce choc. Déjà, Goulamirian arrive avec un statut de boxeur invaincu (en 27 combats), et il a surtout l’expérience d’évoluer chez les -91 kg depuis plus d’une quinzaine d’années. Ce qui sera tout le contraire de son adversaire. Bien que Gilberto Ramirez jouisse d’un bilan exceptionnel en carrière, il n’a encore jamais combattu officiellement en lourds-légers avec la limite de poids traditionnelle.

Arsen Goulamirian vainqueur d'Alexey Egorov le 19 novembre 2022

Arsen Goulamirian vainqueur d’Alexey Egorov le 19 novembre 2022 – Photo Icon Sport

De super-moyens à lourds-légers

À la base, Zurdo évoluait en super-moyens (-76,2 kg). Et après avoir porté la ceinture de champion WBO de la catégorie pendant 3 ans, il est monté chez les mi-lourds en 2019. Trois ans après, il a pu combattre pour la ceinture WBA détenue par Dmitry Bivol (le tombeur de Canelo Alvarez), mais il s’est incliné par décision unanime. Aujourd’hui, Ramirez s’attaque à la catégorie encore supérieure, celle de Goulamirian. Entre-temps, il a quand même défié Joe Smith Jr dans un combat catchweight à 87,5 kg. C’est proche des 90,7 kg max qui seront autorisés sur la balance pour affronter le champion français, mais malgré tout, son expérience à un poids aussi haut reste quasiment inexistante.

On peut logiquement se dire que si Ramirez a été dominé dans les grandes largeurs par le champion invaincu des -80 kg, il n’y a pas de raison qu’il soit un favori légitime contre le champion invaincu des -91 kg. Même si ce dernier est assez inactif ces dernières années. En cas de succès sur le Mexicain, Feroz aura l’obligation de défendre sa ceinture face à Yuniel Dorticos (challenger numéro 1) dans les quatre mois qui suivront sa victoire, selon les règles fixées par la WBA.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *