Nous suivre

Boxe

Boxe – Fury vs Wilder III : Une trilogie qui peut entrer dans l’histoire

Publié

le

Boxe - Fury vs Wilder III : Une trilogie qui peut entrer dans l'histoire
Photo Icon Sport

BOXE POIDS LOURDS – Pour la troisième fois en moins de trois ans, deux des meilleurs poids lourds de la planète vont se mesurer, de nouveau, sur le ring. Samedi soir, à Las Vegas, Tyson Fury et Deontay Wilder seront prêts à en découdre une bonne fois pour toutes.

Tous les opposent, où presque. L’un est Américain, l’autre Britannique. L’un est considéré comme un puncheur sans égal, l’autre comme un maestro technique et tactique. Néanmoins, les deux boxeurs en question sont de vrais personnages du monde du noble art. Personne ne boude son plaisir de voir Tyson Fury et Deontay Wilder s’affronter pour une trilogie qui pourrait rester dans les annales de la catégorie reine. La rencontre aura lieu dans la nuit de samedi à dimanche (à partir de 3h en France), dans la salle de la T-Mobile Arena de Las Vegas.

Une affaire qui a débuté il y a trois ans

Avant d’écrire ce qui sera certainement l’ultime chapitre de la série, nos deux protagonistes en ont déjà composé deux. Fin 2018, Deontay Wilder est champion du monde WBC des poids lourds et choisit Tyson Fury pour sa huitième défense de titre. A ce moment-là, The Gipsy King revient tout juste de trois années très difficiles, marquées par une grosse dépression. L’ancien champion du monde WBA, WBO et IBF, qui avait mis fin au règne de Wladimir Klitschko, revient de très loin. Pourtant, celui-ci fait bonne figure et ne manque d’un rien de remporter le combat aux points. Ce qui sauve The Bronze Bomber, c’est son punch foudroyant qui envoie Fury deux fois au tapis (9e & 12e round). Le combat se termine sur un match nul.

La frustration est importante, des deux côtés. Un nouveau combat pour les départager va donc voir le jour, quatorze mois après. Cette fois-ci, l’affrontement tourne à la démonstration. Déjà, avant de monter sur le ring, les deux boxeurs se livrent la bataille de la plus belle arrivée dans la salle du MGM Grand. Fury, alors challenger, se permet de se déguiser en roi, alors que Wilder opte pour un costume noir, censé attiser la peur. Finalement, une fois sur le ring, le match n’est qu’un cavalier seul. Le Britannique réalise une masterclass de boxe et oblige le coin du Bronze Bomber à jeter l’éponge dès le septième round. Wilder perd son titre WBC et ne digère pas cette défaite. Et c’est le cas encore dix-huit mois après…

Les rois du Trashtalk

Dans le monde de la boxe, qui se plie aux règles du business, les pugilistes cherchent souvent à se faire voir comme de bons clients auprès des médias. Dans ce domaine, Deontay Wilder et Tyson Fury sont des rois. Ces deux personnages savent se faire écouter. En effet, ces trashtalkers hors pair ne cherchent pas vraiment à filtrer leurs saillies verbales. « Je veux qu’il y ait un mort à mon palmarès », avait ainsi choqué Deontay Wilder en 2018. « Wilder est le plus gros puncheur de l’histoire de la boxe. Mais j’ai la plus grosse paire de l’histoire de la boxe », a récemment lancé Tyson Fury, dans un style bien plus comique que son adversaire.

Dernièrement, les deux boxeurs se sont surtout écharpés sur une polémique, entièrement alimentée par Wilder et son camp, au sujet des soupçons de triche lors de la victoire du Gipsy King. « Quand vous voyez certaines images, des vidéos… Quand vous voyez des choses se plier, se courber, c’est réel. Les gants n’allaient pas », se plaignait Deontay Wilder lors d’une interview au média Last Stand Podcast. Effectivement, depuis plus d’un an et demi, l’Américain reste sur le même registre. Néanmoins, ce déni lui permet peut-être de s’accrocher à l’espoir de voir une autre finalité lors du troisième acte.

Wilder ne digère pas

De plus, Wilder n’a pas encore digéré l’issue du dernier combat et en veut surtout à son ex-entraineur, Mark Breland. Celui-ci avait décidé de jeter l’éponge, certainement pour préserver la santé de son boxeur, qui se faisait culbuter par Fury. « Certains tentent de faire passer ça pour un KO, mais ce n’en était pas un. C’est un arrêt à cause de la faiblesse d’un individu dans mon coin. », tente de se justifier Wilder pour la chaine BT Sport. Un an et demi après, les excuses tournent toujours en boucle…

Heureusement que ce troisième combat a finalement vu le jour afin de faire passer la pilule à l’Américain. Pourtant, ce n’était pas gagné d’avance. En effet, après sa défaite, le natif de Tuscaloosa, dans l’Alabama, a décidé d’activer la clause de revanche. Une condition d’abord ignorée par l’Anglais, qui se voyait plutôt affronter un compatriote. Effectivement, l’hypothèse d’un combat Tyson Fury-Anthony Joshua a longtemps alimenté les rumeurs et s’est fortement rapproché d’une officialisation. Mais finalement, l’affaire, qui est allée jusqu’au tribunal, a vu l’arbitrage tourner en faveur du camp Wilder. Le troisième combat a donc été programmé le 24 juillet 2021, puis repoussé le 9 octobre après que Tyson Fury a attrapé la Covid-19.

The Gipsy King est le grand favori

Le point commun entre ces deux boxeurs, c’est qu’ils n’ont plus combattu depuis ce fameux combat numéro deux. Ainsi, l’impression laissée par Tyson Fury est toujours aussi forte. Aujourd’hui, beaucoup le voient comme le meilleur poids lourd de la planète. D’autres, carrément comme le meilleur boxeur de l’histoire de la catégorie reine. La raison principale est que Fury a son style bien à lui. Sa manière de boxer tranche avec ce qu’on a toujours eu l’habitude de voir dans la catégorie reine.

En plus de ses 2,06 mètres, Fury possède une sacrée envergure, ce qui favorise son allonge. Le natif de Manchester est aussi un fin maitre tacticien, possédant une technique digne de boxeurs des catégories de poids inférieures. C’est aussi un pugiliste très agile, capable de mouvoir son corps de manière, parfois, totalement déconcertante. Avec toutes ses qualités, pas étonnant que Fury ait encore un statut d’invincible. En effet, en 31 combats, l’Anglais en a remporté 30, dont 21 avant la limite. Son seul point faible se situe au niveau de son punch, même si on se rappelle qu’il avait envoyé Wilder deux fois au tapis lors du dernier combat. On rajoutera aussi que Fury se présentera, pour la première fois, dans la peau d’un grand favori au moment d’aborder un évènement aussi important.

Wilder, un boxeur limité avec une arme redoutable

« Quand vous avez une puissance dévastatrice, vous serez toujours le leader de la meute », s’est défendu Wilder, cette semaine, face à ceux qui critiquent ses grosses lacunes techniques. Pour beaucoup, Wilder est considéré comme un boxeur limité, notamment sur les plans tactique et, surtout, technique. Mais son bras droit, c’est une autre histoire ! En effet, The Bronze Bomber est, sans aucun doute possible, l’un des boxeurs les plus puissants de l’histoire de son sport. La preuve avec ce ratio impressionnant de KO : sur 42 victoires chez les pros (pour une défaite et un nul), l’Américain en a remporté 41 avant la limite !

Sa droite est capable d’éteindre n’importe quel adversaire. Fury en a d’ailleurs conscience et avait déjà expérimenté la puissance de son adversaire lors du premier combat. Au vu de la supériorité technique de Fury, la puissance de Wilder est sûrement ce qui donne de l’intérêt à ce combat. Oui, Fury est dans la peau du grand favori. Mais Wilder peut, à tout moment, mettre fin au combat sur un seul coup. Celui qui n’a pas digéré le second combat aura peut-être trouvé des nouvelles clés pour tenter de changer l’issue. D’ailleurs, après avoir limogé Mark Breland, Wilder s’est offert les services de Malik Scott. Pour la petite histoire, ces deux là s’étaient affrontés en 2014 et Wilder avait mis KO son nouvel entraineur, au premier round !

A Las Vegas, la tension est montée toute la semaine entre les deux camps. Malgré les nombreuses interventions médiatiques, les deux boxeurs et leurs entourages ont toujours trouvé quelque chose à se dire. La rivalité est vivace entre les deux. Comme certaines glorieuses rivalités de l’histoire du noble art, on espère que cette trilogie se termine sur un combat qui fera date !


Journaliste/Rédacteur depuis octobre 2020 - Bolt qui foudroie le record du monde du 100 mètres, les derniers essais de Dominici, les premières charges dévastatrices de Bastarocket... de beaux souvenirs pour une grande passion, celle du sport. L’histoire du sport aussi. Comprendre le rôle qu’il a eu, celui qu’il a et celui qu’il aura dans notre société. Le sport au passé, au présent, au futur. Le sport tous les jours, matin, midi et soir. A défaut d’être un grand sportif, je suis et je raconte l’actualité et l’histoire des championnes et des champions qui savent se dépasser pour accomplir des merveilles.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une