Nous suivre

Boxe

Boxe – Khan vs Brook : Mieux vaut tard que jamais

Alexandre Jeffroy

Publié le

Boxe - Khan vs Brook Mieux vaut tard que jamais
Photo Sky Sports

BOXE POIDS WELTERS – Attendu depuis plus de quinze ans, l’affrontement entre les Britanniques Kell Brook et Amir Khan arrive enfin. Les deux poids welters ont cultivé une grosse rivalité en dehors du ring, tout en s’évitant. Le combat a lieu ce samedi, à Manchester. 

En 2005, le fameux hebdomadaire britannique Boxing News publie un article dans lequel il est question d’un probable affrontement entre deux jeunes prospects de la boxe d’outre-Manche. Ces deux pugilistes très prometteurs viennent de lancer leur carrière professionnelle. Tout au long de leur vie de boxeur, Amir Khan (34v, 24KO, 5d) et Kell Brook (39v, 27KO, 3d) vont se défier mutuellement, sans pour autant se retrouver nez à nez sur un ring. Alors qu’ils sont désormais sur le déclin, les deux Anglais se rencontrent enfin pour en découdre. S’ils ne sont plus au sommet de leur art, les deux trentenaires attisent la curiosité. A 35 ans, chacun semble plus motivé que jamais pour l’emporter.

Deux carrières avec des similitudes

Si ce combat éveille un intérêt particulier, c’est parce qu’il existe quelques points communs entre les deux boxeurs. Premièrement, comme nous l’avons précisé, ils sont tous les deux Anglais. Kell Brook est né à Sheffield, dans le Yorkshire, tandis qu’Amir Khan est originaire de Bolton, dans le Lancashire. Deuxièmement, ils ont le même âge, ce qui induit le fait qu’ils aient commencé leur carrière quasiment au même moment. Seulement, ils ont pris des portes d’entrée différentes. En effet, d’un côté, Brook n’a disputé qu’un seul combat en boxe amateur et a rapidement basculé sur la voie professionnelle, dès 2004. De son côté, Khan est resté quelques années en boxe amateur, durant laquelle il a récupéré une médaille d’argent aux Jeux Olympiques d’Athènes. Il a ensuite débuté sa carrière chez les pros l’année suivante.

Au niveau des catégories de poids, nos deux pugilistes naviguent aussi dans les mêmes eaux. Les deux ont fait leurs débuts en super-légers (-63.5 kg). Cependant, Brook est rapidement monté d’une catégorie pour s’établir chez les welters (-66.7 kg). C’est dans cette division qu’il est devenu champion du monde en 2014, lorsqu’il a renversé le redoutable Shawn Porter pour s’approprier la ceinture IBF. Quant à son homologue britannique, il a bien eu raison de rester plusieurs années chez les super-légers. En effet, Amir Khan a réussi à décrocher les titres mondiaux WBA et IBF de la catégorie entre 2009 et 2012. Ce n’est qu’en 2014 que le boxeur d’origine pakistanaise choisit de monter à l’étage supérieur, où se trouve notamment Brook. Néanmoins, ce n’est pas pour autant que les deux hommes se sont rencontrés dans la foulée.

Des combats face aux meilleurs boxeurs de leur génération

Pourtant assez proches en termes de poids, les deux Britanniques ont choisi de s’éviter, peut-être parce qu’il y avait des combats plus intéressants financièrement à faire durant leurs meilleures années. Il faut aussi dire qu’Amir Khan a très vite bénéficié d’une grosse côte de popularité et s’est rapidement tourné vers le nouveau Monde. Très tôt dans sa carrière, King Khan a affronté des pugilistes de renom, comme Marco Antonio Barrera, Marcos Maidana, Zab Judah ou encore Danny Garcia. Par la suite, en montant de catégorie, il a croisé le fer avec Saul Alvarez ou encore Terence Crawford, qui sont les grandes stars de la boxe d’aujourd’hui.

Pour Brook, les noms étaient moins ronflants en début de carrière. S’il a affronté de très bons pugilistes, principalement européens, durant la première partie de sa carrière, la première star mondiale qu’il affronte n’est autre que Shawn Porter. The Special One est même devenu le premier homme à battre le solide américain. Ensuite, le natif de Sheffield a bataillé face aux stars de son époque comme Gennady Golovkin, Errol Spence Jr ou Terence Crawford, mais avec moins de succès que face à Porter.

Une relation qui s’est dégradée

Malgré des années à s’éviter, cela n’a pas empêché nos deux hommes à s’invectiver dans la presse durant une bonne partie de leur carrière. Dans une interview pour Boxing News, Amir Khan déclarait ceci. « Avec Kell Brook, il y a toujours eu un peu de jalousie car j’ai surpassé ce qu’il a fait dans la boxe. » Une déclaration qui nous fait comprendre les tensions qui peuvent exister entre les deux et qui tranche avec la relation pourtant saine qu’ils entretenaient en début de carrière. « C’est un garçon brillant et on s’entend bien », avait raconté Brook en 2005. A cette époque, ils s’étaient également retrouvés face à face lors de séances d’entrainement.

Récemment, Kell Brook, qui a souvent défié Amir Khan sans réussite, a rejeté la faute sur son adversaire, l’accusant de ne pas avoir voulu faire le combat avant. « Il n’a jamais été très confiant sur le fait qu’il pouvait me battre. S’il l’avait été, il se serait déjà débarrassé de moi depuis longtemps. » Malgré tout, si à un moment donné, Amir Khan a voulu éviter son homologue, qui l’a souvent défié, la donne a certainement bien changé à présent. Alors qu’il n’a plus combattu depuis deux ans et demi et qu’il a perdu l’envie de monter sur le ring, le natif de Bolton a récemment confié ceci. « Ce qui m’a motivé à reprendre la gym et les entrainements, c’est Kell Brook. » Avec cette déclaration de Khan et l’intérêt démontré par Brook depuis plusieurs années, on ne doute pas que les deux individus se donneront à 100% sur le ring.

Les clés du combat : qui sera le plus fragile ?

A 35 ans, nos deux protagonistes sont sur la fin de leur carrière de boxeur. On le sait, c’est un sport extrêmement difficile, qui peut causer de sérieux dégâts à l’organisme. Kell Brook en a fait les frais tout au long de sa carrière. Outre les malheureuses agressions qu’il a subies hors du ring (attaque aux couteaux en 2007, attaque à la machette en 2014), il a aussi encaissé de sérieuses blessures lors de ses combats, notamment au visage. En 2016, Gennady Golovkin lui fracture l’orbite de l’œil droit. Un an plus tard, c’est Errol Spence Jr qui fait subir le même sort à son œil gauche. Des blessures très handicapantes pour un boxeur.

Concernant Amir Khan, il a la réputation d’avoir un menton fragile. Au cours de sa carrière, il a été envoyé douze fois au tapis, alors qu’il n’a que cinq défaites. En effet, malgré une faible résistance aux coups, King Khan n’est pas du genre à abandonner facilement et a souvent renversé des situations compliquées après être tombé. Pour ce qui est du style, on retiendra surtout la technique et la vitesse de Khan, face à la puissance de Brook. Autre élément important, Amir Khan s’est offert les services Bryan McIntire, le coach de Terence Crawford. L’Anglais avait rencontré Bud en 2019 sur le ring, avant que ce dernier ne combatte Kell Brook l’année suivante. Le staff qui évoluera autour d’Amir Khan pourrait donc avoir la clé du combat entre les mains.

Ce samedi soir, dans une Manchester Arena bondée de fans anglais, Amir Khan et Kell Brook écriront sans doute le plus beau chapitre de l’histoire d’une rivalité qui a débuté il y a 17 ans. A présent, il ne reste plus à voir qui sera le plus déterminé à faire tomber son adversaire.


Journaliste/Rédacteur depuis octobre 2020 - Bolt qui foudroie le record du monde du 100 mètres, les derniers essais de Dominici, les premières charges dévastatrices de Bastarocket... de beaux souvenirs pour une grande passion, celle du sport. L’histoire du sport aussi. Comprendre le rôle qu’il a eu, celui qu’il a et celui qu’il aura dans notre société. Le sport au passé, au présent, au futur. Le sport tous les jours, matin, midi et soir. A défaut d’être un grand sportif, je suis et je raconte l’actualité et l’histoire des championnes et des champions qui savent se dépasser pour accomplir des merveilles.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une