Nous suivre

Rugby à XV

Challenge Cup (Quarts) : Clermont en démonstration contre l’Ulster

Etienne Goursaud

Publié le

Challenge Cup (Quarts) Clermont en démonstration contre l'Ulster
Photo Icon Sport

CHALLENGE CUP 2023-2024 – Clermont se qualifie pour le dernier carré de la compétition, en surclassant l’Ulster (53-14). Après une première mi-temps serrée (20-14), les Clermontois ont fait parler leur force, mais aussi leur jeu, pour faire plier des Irlandais débordés.

Première période emballante

On a assisté à une première période de grande qualité entre les deux équipes. Qui ont clairement privilégié le jeu à l’enjeu. Deux essais partout. De l’engagement également, avec des phases de jeu à haute intensité. À l’image du Clermontois Thibaud Lanen, qui a réussi pas moins de 20 plaquages dans ce premier acte. C’est considérable. Mais ce sont bien les Irlandais qui font le meilleur début de match. Comme contre Montpellier, le week-end dernier, les Irlandais usent de leurs avants et usent les Clermontois. Et Nick Timoney trouve la première brèche, dans un trou de souris et sous la bronca de Marcel Michelin (0-7, 12e).

Un essai qui pique au vif les Clermontois, qui vont enchaîner un quart d’heure de grande qualité. Et vont égaliser. Baptiste Jauneau s’échappe sur la droite. Puis Pita Gus Sowakula trouve Peceli Yato, pour le premier essai des locaux (7-7, 20e). Profitant de deux pénalités (29e, 33e), Anthony Belleau donne six points d’avance aux siens (13-6). Et, sur une nouvelle pénalité obtenue par un Alivereti Raka en forme, Pita Gus Sowakula se mue en marqueur et on croit alors que Clermont a assommé les Irlandais (20-7, 37e).

Malheureusement, un ballon perdu à la sirène et plusieurs pénalités plus tard, l’Ulster applique une nouvelle fois sa bonne vieille recette. Nick Timoney s’offre le doublé (20-14, mi-temps). Qui vient quand même récompenser son équipe qui a plus proposé (81 courses avec ballon) mais a fait preuve de plus de maladresse (six ballons perdus).

Avant que l’ASM ne déroule son rugby dans le second acte

Le premier acte a été beau, le second le sera encore plus ! Le troisième essai clermontois d’Alex Newsome sera lui carrément sublime. Et marquera le tournant de la partie et la fin des espoirs irlandais, qui vont prendre la marée des Jaune et Bleu, reconvertis dans un gris jaune qui leur a réussi ce samedi après-midi.

Une fois de plus, Baptiste Jauneau est à la manœuvre. S’ensuit une succession de jeu à la main que conclut l’arrière, dans une ambiance folle. Clermont reprend immédiatement de l’air (27-14, 46e). Des clermontois séduisants, puis héroïques en défense. À l’image d’une pénalité récupérée par Alexandre Fischer, le nouvel entrant (55e), qui aura assuré l’intérim de Peceli Yato, sorti sur protocole commotion. Une pénalité qui change pas mal de choses, car l’ASM occupe de nouveau le camp des Irlandais, qui semblent alors avoir baissé les armes. Et le choix fort d’aller en touche amène le 4e essai. Suite à un maul parfait, conclu par Pita Gus Sowakula qui s’offre le doublé.

L’Ulster subit le scénario inverse de ce qu’il a fait subir au MHR. Les Irlandais sont totalement débordés. À la suite d’une nouvelle touche parfaite, Rob Simmons déchire en force le rideau adverse, pour le 5e essai (41-14, 65e). Désormais, le tarif est à un essai toutes les cinq minutes. Peceli Yato, lui aussi énorme dans cette partie, s’offre son doublé (48-14, 70e). On peut regretter qu’Alivereti Raka et ses 10 courses avec ballon (meilleur total d’un joueur) n’a pas inscrit son essai. Mais c’est anecdotique. Clermont parachèvera bien sa démonstration. Grâce à Joris Jurand, à la suite d’une nouvelle action de classe dans laquelle est encore impliquée Peceli Yato. La barre symbolique des 50 points est atteinte. Score final, 53-14. Les Jaunards iront défier les Sharks en Afrique du Sud début mai, pour une place en finale.

Journaliste et amoureux de sport. Ancien footballeur reconverti athlète quand ses muscles le laissent tranquille. Elevé à la sauce des exploits de Thomas Voeckler en 2004, du dernier essai de légende de Eunice Barber à la longueur lors des championnats du monde d'athlétisme de 2003 mais aussi Zidane, Omeyer et Titou Lamaison.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *