Nous suivre

Championnat du monde masculin de handball 2021

Championnat du monde masculin de handball 2021 : non sans mal, la France bat la Hongrie et file en demies

Avatar

Publié

le

Qualifications Euro 2022 de handball : Guillaume Gille dévoile une liste de 28 joueurs
Reuters

MONDIAL MASCULIN DE HANDBALL 2021 – En deux temps et malgré une première mi-temps catastrophique, les Bleus sont venus à bout de la Hongrie (35-32). Direction les demies face à la Suède qui a facilement disposé du Qatar.

Les Hongrois sur un nuage

Mikler débute le match avec un arrêt face à N’Guessan. Perte de balle de Dika Mem et de l’autre côté Kentin Mahé est envoyé sur le banc : le ton est donné. Nouvel arrêt de Mikler, sur Mem cette fois. La Hongrie mène 2-0 grâce à une bonne défense. Malgré le repli hongrois rapide, Fabregas finit par marquer après l’échec de Mahé face à Mikler. Après 10 minutes, la Hongrie mène 7-1. Les Bleus ne trouvent pas les solutions en attaque, ils bafouillent, ils sont inefficaces dans le jeu de transition, bref, ils sont totalement dépassés.

C’est finalement Guigou sur son aile qui va mettre fin à 7 minutes de stérilité offensive. Et heureusement que le capitaine et ses 3 buts sont là pour sauver les meubles : 9-4. Il aura fallu attendre la 15e minute pour le premier arrêt de Gérard. Et Guigou, présent au rebond après le raté d’Abalo inscrit son 4e but. Finalement, la défense 5-1 bleue semble fonctionner, les Hongrois commencent à rater des tirs mais de l’autre côté, Mikler est toujours en feu et Dika Mem, toujours en échec (0/4).

Un peu contre le court du jeu, la France recolle à 11-12 à 3 minutes de la pause. Les Français pensaient assommer leurs adversaires en revenant au score à la mi-temps mais c’est bien la Hongrie qui mène 14-12 après 30 minutes.

Les Français qui ont été à 32% ne sont qu’à 44% au tir à la mi-temps avec un 0/4 de Dika Mem et 0/3 de Timothey N’Guessan. Heureusement que Fabregas (2/2) et surtout Guigou (6/6) sont là ! Jusqu’à présent, Mika Guigou tournait à 50% avec 9 buts en 6 matchs dont 4 jets de 7m. En 30 minutes, il a gardé à flots le bateau français avec ses 6 buts. En face, la Hongrie est à 64% d’efficacité en attaque avec un Roland Mikler à 50% (11 arrêts) dans les cages !

La France trop fébrile

Enfin Dika Mem marque ! Mais Banhidi lui répond. Mem sera imité quelques minutes après par N’Guessan, après un arrêt de Genty qui a fait son entrée dans les cages bleues. Pas de temps mort, on passe d’un côté du terrain à l’autre. La balle circule beaucoup mieux pour les Bleus qui reviennent à égalité (19-19) avec le deuxième but d’affilée de Valentin Porte. Et après le deuxième échec de Szita face à Genty, la France passe devant grâce au 3e but de Porte : 20-19, 40e minute.

Évidemment, Istvan Gulyas pose son temps mort. Jusqu’à présent, les Hongrois ont posé beaucoup de problèmes aux Bleus en prenant une avance considérable, ce n’est pas le moment de tout gâcher. Mais le shoot de Szita est bloqué et N’Guessan marque derrière. Deux pertes de balle de Descat et Mem et la Hongrie revient à la hauteur : 22-22. Hugo Descat, habitué à faire des bonnes rentrées en seconde période, permet aux siens de reprendre 2 buts d’avance grâce à son 3e but : 24-22. Il reste moins de 10 minutes à jouer et le 3e arrêt de Genty propulse les Bleus à +3.

Mais alors que la France semblait avoir les choses en main, suite à des pertes de balle, la Hongrie revient à égalité à 20 secondes du terme. Alors qu’elle menait de 3 buts à l’entame des 2 dernières minute, la France a vu la Hongrie la forcer à aller en prolongations. Après Danemark-Égypte, on était prêts.

Vous reprendrez bien un peu de handball ?

Descat connait son premier échec au tir sur jet de 7m tandis que Bodo replace la Hongrie en tête. La France reprend les devants et mène 33-31 après 67 minutes. +3 avec une minute à jouer et un tir hongrois sur le poteau. Cette fois, ça sent bon. 35-32, c’est le score final.

Après un début de match catastrophique, une deuxième mi-temps mieux maîtrisée mais mal gérée à la fin, les Bleus poursuivent leur sans-faute. Après le match, forcément satisfaits de cette victoire au forceps, les Français étaient encore plus remontés d’avoir battu cette équipe de Hongrie qui avait « choisi » d’affronter la France.

La médaille n’est plus très loin. Et ça commence par la Suède vendredi.

Arlette


Supportrice de Chelsea, mes sports de prédilection sont le handball, l'athlétisme et le tennis. Si je tweete plus vite que mon ombre, vous pouvez aussi me retrouver les week-ends sur les playgrounds de Bruxelles pour un petit foot ou basket entre potes. Parcourir la France, l'Europe et plus si affinités pour suivre mes sportifs préférés ? Mon kif ! Et c'est avec plaisir que je partage les résultats des sports populaires mais également plus confidentiels pour Dicodusport.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?