Nous suivre

Histoire

Le Roi Carl face à son dauphin Powell

Nicolas Jacquemard

Publié le

Mike Powell et Carl Lewis 1991

Le saut en longueur catégorie homme des Championnats du monde d’athlétisme de 1991 a eu lieu les 29 et 30 août 1991 au Japon, plus précisément au Stade national d’athlétisme de Kasumigaoka à Tokyo.
Lors de cette compétition le grand favori était Carl Lewis, c’est simple il n’avait plus perdu depuis dix ans, affichant un total de soixante-cinq victoires consécutives ce qui est loin d’être négligeable. Il est double champion olympique et double champion du monde de la discipline, l’or lui sourit depuis des années.

Son plus grand rival lors de cette compétition était Mike Powell, sérieux prétendant à l’or avec notamment une médaille d’argent aux Jeux de Séoul en 1988 et qui était numéro un de la discipline en 1990, donc tout juste une année avant les championnats du monde d’athlétisme.
Carl Lewis possède avant d’arriver aux championnats un record personnel de 8,79 m, Mike Powell quant à lui est quelques centimètres derrière avec un record personnel de 8,66 m.

Arrive donc le 30 août 1991, le jour où les deux Américains, Carl Lewis et Mike Powell se sont ardemment disputés le titre de champion du monde et ont littéralement survolé la piste, leur duel a à jamais marqué le monde de l’athlétisme. Ce jour-là les conditions sont très favorables pour le saut en longueur, le vent se faisant même parfois l’allier des sauteurs.

Powell s’élance le premier et réalise un mauvais saut, ne dépassant même pas les 8 m.
Lewis quant à lui débute les hostilités avec un saut de 8.68 m, ce saut est certes loin de son record personnel mais outre Lewis, cette distance n’a été atteinte jusqu’alors que par 3 athlètes. Sur son deuxième saut Powell remonte timidement jusqu’à la deuxième place du classement derrière le Roi Carl avec un saut de 8.54 m.

Lors de son troisième essai il retombe à une distance plus humble de 8.29 m ce qui est très peu en comparaison des performances que propose généralement l’athlète avec un record personnel de tout de même 8.66 m rappelons-le. Quant à son 4e saut il ne sera pas validé car Powell aura mordu la ligne.
Lewis continuera quant à lui de creuser l’écart avec un magnifique saut de 8.83m battant son record personnel et s’approchant du record du monde de Bob Beamon de 8.90 m dont la performance surplombe encore les deux athlètes.

Lors de son 4e saut le King Carl franchira la barre tant attendue des 8.90 m avec un saut exceptionnel à 8.91 m ce qui évince toute chance pour ses concurrents de lui prendre l’or. Le saut ne sera cependant pas validé pour le record car l’anémomètre indique que le vent est bien trop favorable dépassant la limite avec 2.10 m de vent favorable, ce qui n’enlève cependant rien à son tour de force et à la validation du saut pour le championnat.
Powell qui semble voué à la deuxième place n’a plus qu’un saut pour s’emparer de l’or ainsi que du record du monde, l’enjeu est double.
Va-t-il enfin, après 15 défaites consécutives face à Carl Lewis, lui dérober l’or ?
La tension est à son comble dans le stade après l’exploit de Lewis.

Pour son 5e saut l’athlète réduit sa course d’élan ce qui lui permet une course plus explosive et plus rapide, ses foulées sont parfaites, son impulsion est exceptionnelle, il s’envole littéralement et retombe à une distance de 8m95 avec un vent favorable de seulement 0,3 m ce qui est toléré et ne dépasse pas la limite autorisée signant ainsi 23 ans après Bob Beamon et quelques minutes après Carl Lewis un nouveau record du monde.
Lewis malgré deux derniers sauts impressionnants de 8.87 m et 8.84 m s’inclinera ce jour-là. La prouesse d’avoir réalisé 4 sauts au-dessus des 8.80 m dont un au-dessus des 8.90 m n’aura pas suffit ce jour-là.

C’est donc sur une victoire mémorable de Mike Powell ainsi qu’un record du monde jusqu’à aujourd’hui inégalé que se clôture cette bataille entre l’Américain Carl Lewis, le grand favori et l’homme qui l’a détrôné, l’Américain Mike Powell.

logo

 


Passionné de sport et entrepreneur depuis mes 18 ans, la création de Dicodusport m'a semblé évidente pour participer à la médiatisation d'un plus grand nombre de sports. Le chemin est long mais avec une équipe des plus motivées et les Jeux Olympiques de Paris 2024 en point de mire, nous y arriverons ! Journaliste dans le monde du sport depuis plus de 5 ans, je traite aussi bien de football, de rugby, de biathlon que de cyclisme.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une