Nous suivre

Championnats du monde de cyclisme sur route 2021

Championnats du monde de cyclisme : Le carnet de notes des Bleus

Publié

le

Photo Icon Sport

CHAMPIONNATS DU MONDE DE CYCLISME 2021 – Julian Alaphilippe a conservé son titre de champion du monde au terme d’une course rondement menée par l’équipe de France de Thomas Voeckler. Le carnet de notes des Tricolores et du sélectionneur. 

Julian Alaphilippe – 10/10 : Quel champion ! S’il était le grand favori à Imola, il faisait plutôt partie des outsiders dimanche. Il a tellement attaqué, qu’on pensait qu’il travaillait pour Florian Sénéchal mais encore une fois, il était le plus fort. Si ses premières offensives ont été suivies, il a usé ses concurrents, à l’image de Wout Van Aert et Sonny Colbrelli qui ont dû le regarder s’envoler. Il confirme qu’il est un homme des grands rendez-vous et qu’en bonne condition, il est le meilleur puncheur du monde.

Rémi Cavagna – 6/10 : Une crevaison en début de course l’a obligé à faire un effort qui n’était pas prévu, lui qui devait être le premier attaquant français selon le plan orchestré par Thomas Voeckler. Le plus discret des Tricolores, même si l’Auvergnat a protégé Julian Alaphilippe pendant plusieurs kilomètres avant sa première attaque, à 58 km de l’arrivée, dans le Bekestraat.

Benoît Cosnefroy – 8/10 : Le troisième des championnats d’Europe était encore en grande forme, et il a été le premier échappé tricolore à prendre le large avec Remco Evenepoel et Magnus Cort Nielsen, à 178 km de l’arrivée. Il est le Français qui a le plus fait travailler les autres équipes, et le Normand a en plus réussi à accrocher un Top 20 à l’arrivée. Costaud !

Arnaud Démare – 7/10 : Il a rejoint Benoît Cosnefroy dans le premier coup à 167 km de l’arrivée, et a ensuite travaillé pour ses leaders, replaçant Julian Alaphilippe à l’avant du peloton. Lui aussi termine la course, 56ème, et aura bien tenu son rôle d’équipier, alors que sa sélection avait fait débat.

Christophe Laporte – 7/10 : Assez discret dans l’ensemble, mais toujours bien placé. C’est lui qui lance Julian Alaphilippe pour sa première attaque à 58 km de l’arrivée, une offensive qui élimine notamment de nombreux équipiers de Wout Van Aert. Il a également protégé le deuxième leader des Bleus, Florian Sénéchal, durant une bonne partie de la course.

Valentin Madouas – 9/10 : GRANDIOSE ! Sa saison est un peu décevante, mais sur cette course, il a sorti le très grand jeu. Il a d’abord contrôlé en prenant les échappées dans le final, avant de lancer idéalement une offensive de Julian Alaphilippe dans le Wijnpers, à 21,5 km de l’arrivée. Si cette attaque ne sera pas décisive, c’est sûrement celle qui a fait le plus mal aux adversaires qui ont ensuite dû capituler. Il s’adjuge, sur la ligne, la 13ème place. Le seul survivant du premier titre d’Alaphilippe à Imola confirme qu’il est un maillon essentiel au système Voeckler.

Clément Russo – 7/10 : L’ange gardien de Julian Alaphilippe pendant 150 kilomètres et plus de trois heurs de course. Il a rempli à merveille son rôle, avant de rentrer au stand pour suivre le triomphe de son leader. Le coureur d’Arkéa-Samsic confirme qu’il est l’un des meilleurs équipiers du peloton.

Florian Sénéchal – 8/10 : Toujours placé dans les 20 premiers du peloton dans la peau du deuxième leader des Bleus, le Nordiste a fait ce qu’il devait faire. Dans le final, il devait rester avec les plus rapides au sprint, dont Wout Van Aert, Sonny Colbrelli et Mathieu van der Poel ! Il a réussi son job à merveille et sa présence a forcément joué auprès des autres leaders dans le dernier tour du circuit de Louvain. Il semblait vraiment très fort et sera à suivre sur Paris-Roubaix dimanche prochain.

Anthony Turgis – 7/10 : Il a attaqué à de nombreuses reprises pour épuiser ses adversaires. Un sacré coursier qui s’est aussi sacrifié pour la cause collective. Ses qualités lui permettront de briller sur les Flandriennes dans les prochaines années, lui qui a déjà été des plus réguliers au printemps dernier.

Thomas Voeckler – 9/10 : Sa tactique d’en mettre de partout très tôt dans la course pour décimer au maximum les armadas adverses était évidemment un excellent choix. Les Belges et les Italiens se retrouvent avec seulement trois coureurs au moment d’aborder les deux derniers tours à Louvain, alors que les Pays-Bas n’en avaient que deux et le Danemark un seul. Si on ne lui met pas la note optimale, c’est que dans le final, il n’a pas donné la bonne tactique à Julian Alaphilippe, même si la sienne aurait pu fonctionner aussi avec un Florian Sénéchal à la conclusion. Ce qui est sûr, c’est que le sélectionneur marche sur l’eau, avec deux titres de champion du monde et deux deuxième places aux Europe. Chapeau !


Passionné de sport et entrepreneur depuis mes 18 ans, la création de Dicodusport m'a semblé évidente pour participer à la médiatisation d'un plus grand nombre de sports. Le chemin est long mais avec une équipe des plus motivées et les Jeux Olympiques de Paris 2024 en point de mire, nous y arriverons ! Journaliste dans le monde du sport depuis plus de 5 ans, je traite aussi bien de football, de rugby, de biathlon et de cyclisme.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une