Nous suivre

Champions Cup 2023-2024

Champions Cup : Au bout du suspense, le Stade Toulousain décroche une sixième Coupe d’Europe

Idriss Ahamada

Publié le

Champions Cup Au bout du suspense, le Stade Toulousain décroche une sixième Coupe d'Europe (1)
Photo Icon Sport

CHAMPIONS CUP 2023-2024 – Au terme d’une finale étouffante, le Stade Toulousain a dominé le Leinster (22-31). C’est la sixième Champions Cup de son histoire !

Le match : Cette fois, Toulouse a rivalisé avec le Leinster

Il ne fallait pas être cardiaque ! Les deux équipes ont tenté, et beaucoup tenté même. Mais à l’image de ce plaquage de Gibson-Park qui a envoyé Dupont en touche devant la ligne d’essai irlandaise (1’) et de ce retour in extremis de Kinghorn sur Sheehan (28’), les défenses n’ont pas rompu. Faute de solution dans le jeu, nous avons assisté à un duel de buteurs. Et à ce petit jeu, Blair Kinghorn a permis au Stade Toulousain de virer en tête à la mi-temps (6-9).

Le deuxième acte fut du même acabit que le premier. Des tentatives d’envolées contenues par les défenses, de l’alternance, un essai refusé de justesse pour un pied en touche de Lebel (69’)… Et des buteurs qui enquillent les points au pied. Kinghorn (58’) et Ramos (69’) côté toulousain, ainsi que Byrne (47’, 66’) et Frawley (78’) de l’autre côté, ont porté le score à 15-15 à la fin du temps réglementaire.

Prolongation sous haute tension

Dès l’entame de la prolongation, James Lowe a écopé d’un carton jaune pour un en-avant volontaire (82’). Une exclusion temporaire synonyme de tournant de la rencontre. Bien décalé sur son aile, Matthis Lebel exploite à la perfection un surnombre et marque le premier essai du match (15-22, 83’). Six minutes plus tard, Thomas Ramos creuse l’écart sur pénalité.

La 6ème étoile au bout du suspense

Mais alors que tout semblait bien se passer, Toulouse se remet en danger tout seul. Auteur d’un déblayage sur la tête de Cian Healy, Rory Arnold écope d’un carton rouge (90’). Dans la foulée, van der Flier profite de la supériorité numérique pour marquer en force (22-25). Bien qu’à un de moins pendant toute la deuxième période de la prolongation, le Stade Toulousain a tenu bon. Thomas Ramos a même alourdi le score grâce à deux pénalités qui ont scellé le score (22-31).

Héroïques en défense et adroits au pied, les Toulousains ont fini par faire craquer le Leinster. Ce succès fut long à dessiner, mais le titre est amplement mérité. Les Stadistes ont tout donné sur la pelouse du Tottenham Hotspur Stadium pour obtenir cette sixième étoile. La fête s’annonce longue sur la place du Capitole !

Le chiffre du jour : 4

Soit le nombre de défaites du Leinster lors des 5 dernières finales de coupe d’Europe. Battus en 2019 par les Saracens, puis lors des deux dernières éditions par La Rochelle, les joueurs de Leo Cullen sont tombés cette année face à Toulouse. Une série terrible, qui doit donner pas mal de travail à la version irlandaise de nos amis de la FFL !

Passionné de sport depuis toujours, c’est tout naturellement qu’après avoir compris que je n’avais pas le niveau pour jouer à Manchester United, et pas la force nécessaire pour combattre à l’UFC que je me suis tourné vers le journalisme pour raconter les exploits et les histoires de ceux qui en sont capables. Le football, surtout quand il est joué en Angleterre, reste mon premier amour. Mais j’aime aussi veiller la nuit pour vous parler de KO et de victoires unanimes à l’UFC ou sur les rings de boxe. Mon côté fan de Wayne Rooney m’a également poussé à devenir polyvalent et à parler aussi de rugby (à XIII comme à XV) et occasionnellement de cyclisme. C’est donc logiquement que j’ai rejoint Dicodusport, pour pouvoir parler de l’actualité, sur tous les terrains.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *