Nous suivre

Champions Cup 2020-2021

Champions Cup : les notes de la finale La Rochelle – Toulouse

Publié

le

Champions Cup : les notes de la finale La Rochelle - Toulouse
Photo EPCR

CHAMPIONS CUP 2020-2021 – Le Stade Toulousain a décroché un cinquième titre européen, en dominant La Rochelle en finale (17-22). Les notes du match.

Les notes de La Rochelle

Les avants

Dany Priso – 5,5 : Le droitier rochelais a fait bonne impression dans le secteur de la mêlée. Il avait aussi de l’énergie à revendre sur ses prises de balles. En revanche, il a manqué d’efficacité en défense avec 3 plaquages manqués sur 7 tentés. Dès le début de la seconde période, il est remplacé par Reda Wardi (6), qui a eu le temps de réaliser 13 plaquages (1 manqué).

Pierre Bourgarit – 6,5 :  Propre dans les lancers (6/6), le talonneur international a aussi mis beaucoup d’énergie en défense et dans les rucks. Il récupère une pénalité et effectue 13 plaquages dont 4 manqués. A la 48ème minute, il se précipite et commet un en-avant devant l’en-but. Remplacé par Facundo Bosch (60’).

Uini Atonio – 5 : Le droitier international a d’abord régné dans le secteur de la mêlée fermée, avant que la première ligne toulousaine ne trouve les clés pour déjouer sa puissance. Il a peut-être manqué d’activité en défense avec seulement 6 plaquages effectués (1 manqué). Remplacé par Arthur Joly (64’).

Romain Sazy (Cap) – 5,5 : Difficile journée pour le capitaine rochelais. Il aura bataillé, avec 11 plaquages réalisés, mais cela n’aura pas suffi. Il concède une pénalité en début de match.

Will Skelton – 5 : Conscient de sa puissance, les Rochelais l’ont beaucoup utilisé. Cependant, il n’a pas réussi à faire avancer son équipe comme lors de la demi-finale. Il commet une faute en fin de première mi-temps. Malheureusement pour les Maritimes, il n’a pas eu le rendement habituel.

Grégory Alldritt – 6  : C’est le Rochelais qui a fait le plus de différences ballon en main avec 17 ballons touchés pour 43 mètres gagnés. En défense, il a plaqué à 9 reprises (2 ratés). Il a également concédé une pénalité en deuxième période.

Kévin Gourdon – 6,5 : Dans un match où les contacts ont été rudes, Kévin Gourdon a su se faire respecter. Il a été important dans les phases offensives avec 19 mètres gagnés ballon à la main, comme en défense avec 10 plaquages effectués. Il est remplacé par Paul Boudehent (60’), qui se blesse sur sa première action. Ce dernier est remplacé par Thomas Lavault dans la foulée.

Victor Vito – 6,5 : Comme tous les avants, le troisième all-black a beaucoup bataillé. On l’a vu moins que d’habitude ballon en mains, mais il s’est illustré en défense avec 8 plaquages réussis. Remplacé par Wian Liebenberg (55’), qui laisse Mallia s’échapper sur l’essai toulousain.


La charnière et les trois-quarts

Tawera Kerr-Barlow – 6,5 : Le demi de mêlée all black s’est démené durant tout le match. En fin de rencontre, il est celui qui redonne de l’espoir à son équipe en marquant un essai importantissime. Finalement, cela n’aura pas suffi.

Ihaia West – 4 : Face aux perches, West était à l’ouest. Sur sept tentatives, trois ont touché le poteau. Dans une finale, la réussite d’un buteur est cruciale, d’autant que son vis-à-vis Romain Ntamack n’a rien loupé.

Raymond Rhule – 5 : L’ailier sud-africain a livré une prestation correcte mais il n’y a pas eu l’étincelle qui aurait pu changer le cours du match. Il gagne 24 mètres ballon en mains mais trouve une touche directe en deuxième période. Sur l’essai de Mallia, c’est sur son côté que le décalage est créé mais il se doit de compenser l’absence de Botia.

Levani Botia – 2 : Quel mouche l’a piqué ? Alors que son équipe avait plutôt le match en mains en première mi-temps, le centre fidjien est allé cartonner, épaule en avant, la mâchoire de Maxime Médard. Carton rouge logique et la Rochelle en infériorité jusqu’à la fin…

Geoffrey Doumayrou – 6 : Comme à son habitude, le centre international a fait le job en défense (8 plaquages), d’autant qu’il a dû rapidement compenser l’absence de Botia. D’ailleurs, il réalise un retour salvateur sur Kolbe (44’). En revanche, il a été peu inspiré en attaque.

Dillyn Leyds – 5,5 : L’ailier sud-africain est le trois-quart rochelais qui a avancé le plus ballon en mains (38 mètres). Cependant, il n’a pas trouvé beaucoup d’espaces. Il est remplacé par Arthur Retière (51’ puis 67’).

Brice Dulin – 5,5 : L’arrière français a alterné entre le jeu à la main et les chandelles. Sur les ballons haut, il s’est plutôt montré à son avantage. Malgré ses nombreuses tentatives, il n’a pas vraiment trouvé la faille dans la défense toulousaine.

Les notes de Toulouse


Journaliste/Rédacteur depuis octobre 2020 - Bolt qui foudroie le record du monde du 100 mètres, les derniers essais de Dominici, les premières charges dévastatrices de Bastarocket... de beaux souvenirs pour une grande passion, celle du sport. L’histoire du sport aussi. Comprendre le rôle qu’il a eu, celui qu’il a et celui qu’il aura dans notre société. Le sport au passé, au présent, au futur. Le sport tous les jours, matin, midi et soir. A défaut d’être un grand sportif, je suis et je raconte l’actualité et l’histoire des championnes et des champions qui savent se dépasser pour accomplir des merveilles.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une