Nous suivre

Champions Cup 2023-2024

Champions Cup (Quarts) : Terrassé par le Leinster, le Stade Rochelais cède sa couronne

Flo Ostermann

Publié le

Champions Cup (Quarts) Terrassé par le Leinster, le Stade Rochelais cède sa couronne
Photo Icon Sport

CHAMPIONS CUP 2023/2024 – Cette fois, le Stade Rochelais n’a pas fait le poids. Le Leinster a largement dominé le double champion d’Europe sortant (40-13) ce samedi, à Dublin. Après trois finales consécutives, les Maritimes s’arrêtent cette fois au stade des quarts de finale.

Leinster – Stade Rochelais, désormais un classique du rugby européen. Ces trois dernières années, les deux équipes ont croisé le fer à quatre reprises en Champions Cup. Dont deux fois en finale. En 2022 à Marseille, puis à Dublin en 2023, avec à chaque fois, des succès rochelais (24-21) et (27-26). En décembre dernier, les Leinstermen avaient pris, en quelque sorte, une petite revanche en s’imposant à Deflandre (9-16), dans le cadre de la phase de poules. Mais ce quart de finale, ce samedi, avait logiquement bien plus d’importance aux yeux des deux formations.

Le Leinster dominant

Sans surprise, dans leur antre de l’Aviva Stadium, les Irlandais sont plus entreprenants et dominants à l’entame de la rencontre. Les collisions sont remportées par les locaux, et les visiteurs se mettent à la faute. Après 18 minutes de jeu, le Leinster a fait le break (10-0), avec un essai transformé signé James Lowe et une pénalité convertie de Ross Byrne. Présent dans le combat, le Stade Rochelais marque ses premiers points grâce au pied d’Antoine Hastoy (19′). Byrne lui répond avant la demi-heure de jeu (27′), avant que l’ouvreur charentais ne lui rende la pareille (13-6, 28′).

Les dix dernières minutes sont à l’avantage des hommes de Leo Cullen. Byrne enquille (16-6, 31′), avant que James Lowe ne trouve James Gibson-Park dans le côté fermé pour le deuxième essai irlandais, transformé par Byrne (23-6). On pense alors les doubles champions d’Europe en titre sonnés. Mais, l’orgueil de ces derniers est fort. Après un ballon porté parfaitement négocié, Louis Penverne, le pilier gauche qui monte à La Rochelle, aplatit. Hastoy transforme. À la pause, les Dubliners sont logiquement devant au score (23-13), tant ils ont été supérieurs physiquement aux Jaune et Noir, qui, en plus de cravacher au tableau d’affichage, ont perdu Dillyn Leyds sur KO.

La maîtrise du Leinster

Et le second acte ne va pas démarrer de la meilleure des manières pour les troupes de Ronan O’Gara. En bout de ligne, au terme de la première séquence d’envergure des Leinstermen dans cette deuxième période, Ryan Baird va à dame, pour le troisième essai irlandais. Celui-ci est une fois de plus transformé (30-13, 44′). Mais surtout, La Rochelle perd sur cette action Tawera Kerr-Barlow, complètement KO après un plaquage. Après Leyds, les Maritimes perdent un joueur clé supplémentaire. Mais surtout toutes leurs illusions.

Car, cette fois, il n’y aura pas de remontada. Abattus, dans le dur physiquement, les Rochelais vont prendre la foudre. Dan Sheehan (56′) et l’insatiable James Lowe pour le doublé (60′) vont logiquement alourdir le score (40-13). La messe est dite. Le score n’évoluera plus malgré les coups de boutoir irlandais. Ainsi, Grégory Alldritt et consorts doivent céder leur trône. Le Stade Rochelais version 2023-2024, loin d’être aussi performant que celui des deux saisons précédentes, ne s’était, de toute façon, pas facilité la tâche dans la défense de sa double-couronne continentale, avec une phase de poules trop brouillonne et une qualification pour les 8èmes de finale obtenue au forceps. Vainqueurs, là aussi, à l’arraché sur la pelouse des Stormers la semaine passée, les Maritimes, émoussés de leur périple en Afrique du Sud qui les a menés jusqu’à Dublin, n’avaient pas les armes ce samedi pour s’offrir des Irlandais tout en maîtrise.

Il va falloir rebondir très vite dorénavant, puisque le Top 14 revient dès le week-end prochain. Avec une place à sécuriser dans le top 6 dans les semaines à venir, afin de se fixer sur un seul et unique objectif : le Brennus.

 

Journaliste/Rédacteur depuis septembre 2015 - Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *