Nous suivre

Coupe du monde de biathlon 2021-2022

Coupe du monde de biathlon 2021/2022 : Qu’attendre des Françaises cette saison ?

Publié

le

Coupe du monde de biathlon 20212022 Qu'attendre des Françaises cette saison
Photo Icon Sport

COUPE DU MONDE DE BIATHLON 2021-2022 – En cette nouvelle saison 2021-2022, cinq Françaises sont attendues dès la manche d’ouverture en Suède ce week-end. Que faut-il attendre de leur part en cette saison olympique ? Dicodusport fait le point, ainsi que ses pronostics.

Anaïs Bescond

Ce sera déjà la 13ème saison de Coupe du monde pour la biathlète du Jura. Lors de sa dernière saison, Anaïs Bescond a encore été très compétitive et a notamment décroché une belle 6ème place lors du premier individuel avec un 19/20 au tir. Elle a d’ailleurs été la plus précise des Tricolores sur l’ensemble de la saison, avec une moyenne de 83% au tir (80% couché et 86% debout). C’est en temps de ski qu’il en manque un peu, puisqu’elle a perdu en moyenne 3,5 secondes par kilomètre sur les meilleures biathlètes du plateau. La Normande d’origine a finalement terminé 18ème au classement général du gros globe avec 442 points.

Pronostic : Pour cette année, il faudra toujours compter sur elle, et notamment pour les relais où les places seront chères. Tenir une régularité en tir et sur les skis, ce sera la clé de sa saison. Avec des stats au tir augmentées à au moins 85% ainsi qu’une petite amélioration sur les skis, Bescond peut facilement espérer un top 15 au classement général. Son expérience pourra tourner à son avantage en cette saison olympique. Elle pourrait aussi, pourquoi pas, devenir redoutable dans une épreuve comme le sprint, si elle tient une certaine régularité.

Anaïs Chevalier-Bouchet

Cette saison sera la 11ème saison en Coupe du monde pour l’Isérois. Lors de sa dernière saison, Anaïs Chevalier-Bouchet a réalisé certains coups d’éclat, au milieu de quelques trous noirs. On pense notamment à son double podium sur le sprint et la poursuite aux championnats du Monde de Pokjluka, mais aussi à ses grosses craquantes de fin de saison à Ostersund avec un 10/20 au tir à la mass-start. Néanmoins, sa moyenne de la saison au tir s’élève à un correct 80% (79% couché et 81% debout). Ces temps de ski ont été assez corrects, puisqu’elle a perdu en moyenne 2,2 secondes par kilomètre sur les biathlète les plus rapides. Chevalier-Bouchet a finalement terminé 9ème au classement général du gros globe avec 667 points. C’est la mieux classée des Tricolores.

Pronostic : Anaïs Chevalier-Bouchet en est capable, le top 10 sera une bonne performance. C’est aussi possible qu’elle puisse jouer le petit globe d’une spécialité comme le sprint. Il faudra cependant augmenter ses stat,s et notamment au tir. La Française visera aussi certainement une médaille aux Jeux Olympiques d’hiver dans une épreuve individuelle, qui manque à son palmarès.

Chloé Chevalier

Ce sera la toute première saison complète de Coupe du monde pour la biathlète de l’Isère. Lors de sa dernière saison, elle a montré de très bonnes choses. On pense notamment à sa 12ème place sur le dernier sprint de la saison à Ostersund avec un 10/10 au tir. Sa moyenne de la saison au tir reste trop faible avec un 79% (75% couché et 82% debout). C’est sur les skis qu’il en manquait beaucoup la saison passée, puisqu’elle a perdu en moyenne 5,2 secondes par kilomètre sur les biathlètes les plus rapides. La biathlète de 26 ans a finalement terminé 40ème au classement général du gros globe avec 180 points, sans disputer toutes les courses.

Pronostic : Chloé Chevalier a réalisé d’excellentes performances lors des étapes de présaison à Sjusjoen. Avec une 4ème place sur le sprint et une 2ème place sur la mass start, elle a montré qu’elle serait présente en étant la Française la plus régulière du week-end. Elle peut créer des surprises cette année si elle continue sur cette lancée, avec un ski en progression. Un top 20 au classement général serait déjà très bien. La sœur d’Anaïs pourrait aussi prendre une place importante dans le relais, et accumuler de l’expérience.

Julia Simon

Ce sera la quatrième saison complète de Coupe du monde pour Julia Simon. Lors de l’exercice passé, elle a su à la fois nous faire rêver; mais aussi nous frustrer. Avec la biathlète des Saisies, c’était quitte ou double. Elle est championne du monde sur le relais mixte simple et a gagné les mass starts d’Oberhof et Antholz. D’un autre côté, elle a terminé à plusieurs reprises au-delà de la 50ème position, avec des grosses craquantes au tir. De ce fait, sa moyenne de la saison au tir est beaucoup trop faible avec un 76% (81% couché et 72% debout). Elle est par contre très performantes sur les skis, à moins de 2 secondes par kilomètre sur les meilleures, et les titillait en fin de saison. La native d’Albertville a finalement terminé 13ème au classement général du gros globe avec 575 points, et 3ème au classement du petit globe de la mass start.

Pronostic : Julia Simon a été au rendez-vous de l’étape de présaison à Sjusjoen. Avec une victoire sur le sprint et une 7ème place sur la mass start, elle a montré qu’elle serait présente, en devançant les meilleures norvégiennes avec des temps de ski bien plus rapides. Si elle tire mieux et devient plus régulière, elle peut largement jouer le top 5 du général de la Coupe du monde et sera forcément à suivre dans la course aux petits globes. Les JO doivent forcément être dans un coin de sa tête.

Justine Braisaz-Bouchet

Ce sera la 7ème saison de Coupe du monde pour la biathlète des Saisies. La saison passée, elle est passée par toutes les émotions. Sa meilleure performance est une 4ème place lors du sprint à Oberhof. D’un autre côté, elle a terminé toujours au-delà de la 40ème place lors des individuels, et n’a même pas été classée pour le petit globe de la spécialité. Avec Julia Simon, Justine Braisaz-Bouchet possède la pire moyenne des Françaises en tir lors de l’exercice précédant avec 76% de réussite (72% couché et 81% debout). Elle est par contre très performante sur les skis avec une perte à moins de 1,2 seconde par kilomètres sur les biathlète les plus rapides. La Française a finalement terminé 15ème au classement général du gros globe avec 511 points.

Pronostic : Justine Braisaz-Bouchet n’a que 25 ans, et elle est l’une des meilleures en ski du plateau. Cependant, elle a le même problème que la plupart des Françaises : ses stats au tir sont trop moyennes pour espérer quoi que ce soit. Si elle s’améliore sur ce point et qu’elle trouve une certaine régularité, elle pourrait jouer le top 10 du général et tenter un petit globe. Encore une fois, les places du relais seront chères et elle devra assurer individuellement pour en obtenir une. On espère également la revoir sur le podium, elle qui n’est pas montée sur la boîte la saison passée.

À lire aussi


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2021 - Née quelques jours avant la première étoile des Bleus, je baigne dans une famille très sportive. Je n’ai eu d’autres choix que de me passionner pour le sujet. Pratiquante de l’athlétisme depuis toute petite, j’ai aussi un attrait tout particulier pour la Formule 1, le biathlon et le foot. Pendant les grands événements, il est impossible de décrocher de ma télé. C’est à travers Dicodusport que j’aime désormais vous transmettre mes émotions et ma passion.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une